Le salon Parapsy, dédié aux médiums et autres experts du paranormal, se termine ce 12 février. Il accueille, chaque année, des dizaines de milliers de visiteurs. Un journaliste du Parisien s’est plongé dans ce monde assez particulier ; il est lui-même ressorti bluffé. Il est vrai que certaines prédictions peuvent, à l’occasion, s’avérer troublantes. Il est tout aussi vrai que les trucs des voyants sont vieux comme le monde. On peut citer l’étiquetage, l’effet Barnum, le cold et le hot-reading, et autres petites ficelles bien connues des plus brillants mentalistes. Les horoscopes journalistiques, eux, jouent encore dans une catégorie inférieure, avec des généralités absurdes et des conseils vagues.

Pourtant, malgré l’accumulation d’impostures et de prédictions sans queue ni tête, les Français semblent être de plus en plus nombreux à croire aux médiums. Julien Rochedy, qui a taillé sa place parmi les penseurs de droite ces dernières années, commentait ironiquement ce franc succès sur X, avec des mots très justes : « Entre la fin du christianisme qui ne conduit pas à ne plus croire mais à croire n’importe quoi, et l’importation d’individus du tiers-monde, l’ésotérisme cheap a un grand avenir en France. »

Succès de la médiumnité

Voilà donc, pour répondre à saint Jean-Paul II, ce que la fille aînée de l’Église a fait des promesses de son baptême : une sorte de grand gloubi-boulga spirituel a succédé à la foi catholique qui a façonné notre pays. C’est tout de même surprenant : la présence réelle ou la virginité de Marie sont lourdement moquées, comme des fables pour enfants stupides, mais la croyance aux vies antérieures, à la réincarnation, aux dons de divination par les cartes ou à la médiumnité, connaissent de plus en plus de succès.

La deuxième partie de la phrase de Julien Rochedy, elle, surprendra peut-être certains lecteurs. Quel lien pourrait-il bien y avoir, en effet, entre le Grand Remplacement et le développement de la superstition ? Il suffira par exemple, à ceux qui le voudraient, de faire un petit tour sur le compte X de « Comprends ton dine » (din = la foi musulmane), dans lequel on se demande entre autres choses si le fait de verser l’eau bouillante des pâtes dans l’évier brûle les djinns (les démons) qui se trouvent dans les égouts. On peut aussi aller voir la chaîne YouTube du même nom (675.000 abonnés tout de même) qui donne des conseils d’orthopraxie touchant vraiment de très près à la superstition : prières bonus à faire à des heures spéciales, conseils pour laver ses chaussettes au moment de faire les ablutions rituelles ou débats de fond (a-t-on le droit de porter du Lacoste™ pour invoquer Allah). On peut aussi se plonger dans les charmes de l’animisme africain en général, qu’il soit ou non mâtiné de foi monothéiste (chrétienne ou musulmane), et de ses croyances folles.

Angoisse et nihilisme

Le besoin de croire est fondamental. Il est constitutif de la nature humaine, même quand on croit qu’il ne faut pas croire. Regardez les athées militants, bigots du néant : de vraies grenouilles pour bénitiers vides. Quand on supprime la religion, on ne la remplace pas par rien mais par n’importe quoi. « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits », dit l’Évangile (Matthieu, 7:16). « Le bon pays, sa végétation pousse avec la grâce de son Seigneur ; quant au mauvais pays, (sa végétation) ne sort qu'insuffisamment et difficilement », dit le Coran (7:58). Amusant, au passage, pour l’islam, né dans des pays totalement déserts. En tous les cas, décidément, regardons les fruits : notre pays névrosé a besoin de croire, fût-ce à des fadaises.

Nous ne sommes pas loin, nous les ultramodernes, nous les rationnels, d’ouvrir nos poulets surgelés en espérant y lire, dans des entrailles soigneusement vidées, la promesse d’un jour meilleur. Nous sommes à deux doigts, nous les blasés, nous qui savons tout et qui faisons les malins, d’observer le vol des pigeons de Paris en pensant y détecter un signe des temps. Nos ancêtres avaient l'excuse du souvenir des grottes et de l'obscurité. Nous n'avons que celle du nihilisme et de l'angoisse. Le paganisme avec la 5G : j’imagine que c’est ce qu’on appelle le meilleur des deux mondes.

3879 vues

12 février 2024 à 15:45

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

19 commentaires

  1. la croyance aux vies antérieures, à la réincarnation, aux dons de divination par les cartes ou à la médiumnité »… Certaines églises chrétiennes orthodoxes (orientales) ainsi que certaines sectes juives, et les chrétiens des premiers temps, croient en la réincarnation ( cette croyance a été interdite au Concile de Nicée si ma mémoire est bonne) . Les dons ont toujours existés et Jésus en avait , notamment celui de soigner. Les grands Saints ont toujours été des prophètes (médiumnité) . Je ne vois donc pas en quoi ces anciennes croyances chrétiennes (et les autres) peut être traitée de « une sorte de grand gloubi-boulga spirituel ». On peu y croire ou pas, là n’est pas le problème, mais pas critiquer à ce point. Peut on écrire : « notre pays névrosé a besoin de croire, fût-ce à des fadaises. »? Est ce que sont des fadaises. Peut être que oui, ou peut être que non!

  2. Les premiers chrétiens croyaient en la réincarnation de l’âme comme l’hindouisme. C’est une bonne façon de vivre la cruauté, pour certains, de la vie humaine. L’enfer est la vie sur Terre et la délivrance est de ne pas revenir, d’interrompre les cycles de réincarnations. Mais personne ne sait ce qui arrivera après. L’essentiel est de croire. La conscience (l’âme) est la seule chose importante. Encore déçu par M. Florac

    1. Vraiment de votre avis. Pour avoir fait des études de théologie, je ne suis pas en accord avec M Florac, pour une fois.

  3. Existe? Existe pas? C’est la question que je me pose tous les jours. Laissons à tout le monde le droit de croire ou pas à l’existence de Dieu et à toute autre chose dans la mesure ou ça ne nuit à personne et que cela apaise celui qui y croit. « Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté »…

  4. Le problème des religions, c’est l’Homme qui ne sait rien faire d’autre que de gâcher ce qui est potentiellement beau. Quand à ces superstitions idiotes, du « new âge » c’est un marché juteux qui exploite l’écroulement inévitable des anciennes croyances pour tenter de répondre aux angoisses existentielles. La plupart des gens sont formatés à croire ce qu’ils ont envie de croire. Les religions sont mortelles, comme tout ce qui existe à la surface de cette planète, ou sont les dieux égyptiens, sumériens, grecs, romains, incas et tout les autres pourtant vénérés pendant des siècles ? Instruisons nous du passé pour comprendre que la recherche liée à la spiritualité est un chemin personnel !

    1. « Le problème des religions, c’est l’Homme qui ne sait rien faire d’autre que de gâcher ce qui est potentiellement beau. » Le problème des religions, c’est leur clergé, quel qu’il soit. Il n’y a qu’à constater les gribouillis que nous inflige le pape François.

  5. Gérard Miller y tiendra-t-il un stand ?
    J’dis ça, j’dis rien, mais en reconversion pour Gérard.

  6. Les religions ont été créés uniquement pour diviser les peuples. Dieu existe, il n’y a qu’un seul Dieu et il n’y a pas besoin de religion pour croire en lui. Après chacun peut penser ce qu’il veut mais toujours dans le respect de l’autre. Nous détenons tous une partie de la vérité. Au lieu de diviser Mr Florac, faites un article sur l’unité de tous, de tous les peuples, vivre ensemble tout simplement.

      1. Religion vient de « religare » réunir, relier. Elles servent donc à faire un lien, à relier tous les hommes qui l’adoptent. Ce ce lien peut être une »création », afin de se retrouver ensemble à croire la même chose. C’est pourquoi on peut dire qu’un parti politique,un syndicat sont des religions, car ils relient les hommes qui en font partie. C’est un lien horizontal, qui ne prend donc pas toujours en compte le lien vertical qui et de nature spirituelle et non humaine

    1. Cherchez ce que le mot « croire » signifie. Il ne dit pas « certitude » mais « penser que »…

    2. On vit «  ensemble » ..si affinités !!
      Ces slogans sur l’amour oublient que c’est un impondérable qui ne se commande pas. Et celui prêché par les religions s’apparente plus à de la bienveillance…
      Vous faites la différence entre Dieu et les églises..fort bien mais pour apprendre à connaître prier et le suivre on n’a rien trouvé de mieux que les églises indissociables des religions.
      Et si vous ne croyez pas en Dieu vous avez d’autres petits dieux concrets et confortables , c’est le sujet de cet excellent article.

  7. Oui, la France a été la fille aîné de l’Eglise indivisée du premier millénaire.
    Il est temps pour les chrétiens de comprendre pourquoi notre Foi ne brille plus de toute sa force et de sa lumière dans notre pays.
    Lorsque nous comprendrons nos erreurs avec lucidité et humilité, lorsque nous regretterons sincèrement nos fautes, elles nous seront pardonnées.
    Nous verrons alors renaître l’Unité de l’Eglise voulue par le Christ pour notre Salut à tous.

  8. Ça me rappelle ce brave Michel Charasse (paix à son âme) athée convaincu et bouffeur de curés, qui revendiquait bien fort son incroyance et affirmait les églises vides de tout Dieu mais qui, lors de l’enterrement de son ami François Mitterrand à Notre Dame de Paris, s’est obstiné à refuser d’entrer dans la cathédrale et a préféré attendre dehors la fin de la cérémonie tellement il avait peur de rentrer dans un lieu où, selon lui, il ne se passait rien. La peur d’être contaminé par le vide ? Dans son cas il ne risquait plus rien, c’était déjà fait.

    1. D’accord avec vous. Charasse était en conflit avec lui-même. Puisqu’il ne se passe rien dans une église catholique de quoi avait-il peur? Sans doute de découvrir le contraire du nihilisme spirituel dont il voulait se convaincre et convaincre les autres. Redouter de faire face à une réalité porte un nom : Lâcheté. La pire des lâchetés est celle que l’on a envers soi-même.
      Victorine31

  9. Et quand on est un homme sérieux, un esprit fort libéré de toutes ces fariboles grotesques de la foi, on peut toujours se prosterner, dignement, devant la sacro-sainte Laïcité !

  10. Comment certains arrivent à manipuler les gens mais surtout pourquoi sont ils manipulablent à ce point . Quelqu’un a t’il la bonne réponse ?

Les commentaires sont fermés.