Accueil Editoriaux Royaume-Uni : un nouveau système d’immigration à points
Editoriaux - International - Politique - 19 février 2020

Royaume-Uni : un nouveau système d’immigration à points

Il est annoncé par Priti Patel, la dame de fer de Boris Johnson

Dans le post- sera mis en place un nouveau système d’ à points inspiré du modèle australien. Pour obtenir un visa de travail, il faudra présenter des qualifications, des compétences spécifiques qui octroieront des points à hauteur des 70 requis. Parler anglais à un « niveau requis » (20 points), avoir déjà une proposition d’emploi avec un salaire minimum annuel de 25.600 livres (30.820 euros) (20 points), le minimum requis étant 20.480 livres (zéro point). Le niveau de diplôme minimum requis sera l’équivalent du baccalauréat. « Nous répondons aux priorités des citoyens en introduisant un nouveau système à points qui fera baisser le nombre d’immigrés », a déclaré, dans un communiqué, , ministre de l’Intérieur, saluant un « moment historique » qui « met fin à la libre circulation », comme le rapporte l’AFP, citée par Le Point.

S’il y a quelqu’un sur qui le Premier ministre peut compter, au sein de son gouvernement, c’est bien sur la Britannique Priti Patel, fille d’immigrés indiens, qui a déclaré notamment vouloir garantir la sécurité de la « population et aussi combattre le fléau que constitue la criminalité que nous voyons dans nos rues ».

Priti Patel conserve le ministère de l’Intérieur britannique (Home Secretary), c’est-à-dire la charge de l’immigration, de la police, du contre-terrorisme et de la lutte contre le trafic de stupéfiants, au grand dam des mêmes groupes de protection des droits de l’homme qui avaient déjà fait part de leurs inquiétudes, en juillet dernier, lors de sa nomination à ce poste, en raison de ses positions très conservatrices sur les questions de société et d’immigration. Cette sémillante quadragénaire n’avait-elle pas voté contre le mariage des personnes homosexuelles ou encore, un temps, soutenu la peine de mort ?

Nommée en 2010 sur la liste des candidats à la députation par David Cameron, nouveau chef du Parti conservateur, Priti Patel, mariée et jeune mère d’un petit garçon, remporte la circonscription de Witham, dans l’Essex. Partisane du libéralisme économique, Priti Patel ne cache pas son admiration pour Margaret Thatcher. Sur la bannière de son compte Twitter, on aperçoit la « Dame de Fer » aux côtés du président américain Ronald Reagan dans les années 1980.

De retour à la Chambre des communes en tant que député, après avoir occupé différents postes au sein des gouvernements Cameron puis May, Priti Patel critique sans concession l’accord de Theresa May avec l’Union européenne et participe à son rejet à trois reprises, contribuant ainsi à sa chute et à l’arrivée au pouvoir de Boris Johnson.

Le ministère estime se conformer au « message clair » envoyé par le peuple britannique lors du référendum de 2016 sur le Brexit et des élections législatives de décembre dernier. Le contrôle de l’immigration avait été un des principaux sujets lors des campagnes de ces deux scrutins. Il devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2021. « Les visas ne seront plus accordés qu’à ceux qui auront obtenu suffisamment de points » afin de « donner la priorité aux meilleurs talents », comme les « scientifiques, ingénieurs et universitaires ». Ces mesures ne concernent pas les quelque 3,2 millions de ressortissants de l’Union européenne qui ont demandé à résider en Grande-Bretagne avant l’issue du Brexit.

Concernant les visas étudiants, ils seront aussi basés sur un système de points, à condition d’avoir reçu une proposition d’un établissement britannique, de parler anglais et de pouvoir subvenir à ses besoins.

Les citoyens de l’Union européenne et d’autres pays ayant des accords avec le Royaume-Uni n’auront pas besoin de visas pour un séjour de moins de six mois.

À lire aussi

Le cinéaste gauchiste américain Michael Moore contre les énergies renouvelables

Moore a finalement admis que le roi de l’énergie renouvelable était nu. …