Rishi Sunak joue gros : sous son gouvernement conservateur et malgré le Brexit, l’immigration explose au Royaume-Uni, les chiffres sont effarants. Il semble qu’après avoir remercié son ancien ministre de l’Intérieur Suella Baverman,jugée trop radicale, il prenne la mesure du problème puisqu'il vient en effet d’annoncer un train de mesures pour réduire significativement l’immigration légale.

Les chiffres

En effet, selon l’ONS, l’institut national des statistiques britannique, en décembre 2022, environ 1.200.000 personnes ont migré vers le Royaume-Uni, dont 925.000 d’origine extra-européenne, tandis que plus de 550.000 ont émigré du Royaume-Uni : une migration nette (c’est-à-dire le chiffre de l’immigration totale auquel on a soustrait l’émigration) de 606.000 personnes. Un seuil d’immigration positif depuis 1993, lorsque le chiffre de la migration nette était de moins 1.000. Ce chiffre, évalué en mai 2023, a été nettement surpassé : nous sommes à 745.000 personnes pour la migration nette. Sans compter les 45.000 arrivées illégales par la Manche sur de petites embarcations comptabilisées fin 2022.

Pour ce qui est des demandeurs d’asile, les Albanais et les Afghans sont majoritaires. 182.000 Indiens ont obtenu un visa pour les études et 150.000 un visa de travail. Les Indiens et les Nigérians forment le plus gros contingent d’immigrés.

Des mesures restrictives

Face à ce flux massif, à la croissance exponentielle, Rishi Sunak vient donc d’annoncer toute une série de mesures : augmentation du salaire minimum requis pour obtenir un visa de travail à 38.700 livres sterling (45.160 euros), comparable au salaire médian à temps plein, contre 26.200 livres actuellement, (+47 %, sauf pour les métiers en tension), augmentation (+66 %) du droit d’accès à la santé publique britannique pour les étudiants. La liste des métiers en tension qui recrutent des travailleurs étrangers va être réduite « pour éviter des abus », explique le ministre de l’Intérieur James Cleverly (cité par RFI).

L’épineuse question du regroupement familial est abordée : pour ce qui est du regroupement familial des travailleurs étrangers dans ces métiers en tension, les autorités s’assureront qu’ils disposent de suffisamment de ressources pour faire vivre leur famille. Le regroupement familial des soignants étrangers sera supprimé, une restriction qui impactera le secteur de la Santé publique, où 20 % des travailleurs sont étrangers. En effet, poursuit le chef du Home Office, « quelque 100.000 travailleurs du secteur médico-social ont fait venir environ 120.000 personnes à charge dans l’année qui vient de s’écouler. On estime que seuls 25 % des personnes à charge ont un emploi. Ce qui veut dire qu’un nombre significatif d’entre eux font pression sur nos services publics sans contribuer à notre économie. »
De même pour les étudiants étrangers, réduction du regroupement familial, facteur d"attraction décisif de l’immigration : en 2022, 136.000 visas ont été accordés pour le regroupement familial des étudiants étrangers, contre 16.000 en 2019.

Toujours selon RFI, le ministre de l’Intérieur a prédit, grâce à ces mesures, une baisse de 300.000 migrants légaux, l’an prochain, par rapport à l’année précédente.

Suella Baverman ancien ministre de l’Intérieur de Rishi Sunak, a réagi sur X avec, il faut le souligner, un brin d’amertume : « Je salue les mesures annoncées aujourd’hui pour réduire le solde migratoire. Elles sont un pas dans la bonne direction. Mais il faut être honnête. Ce train de mesures arrive trop tard et le gouvernement peut aller plus loin. Si la hausse du seuil salarial ne prend effet qu’au printemps 2024, nous ne verrons pas vraiment son impact avant les chiffres de l’ONS de 2025. Si cela avait été introduit il y a un an ou même six mois, nous commencerions à voir une baisse des chiffres avant la prochaine élection générale. En plus de ces propositions, nous devrions aller plus loin : […] nous avons besoin d’un plafond annuel, fixé par le Parlement, pour toutes les catégories de visa, afin que nous ne nous retrouvions pas dans cette situation terrible et que le gouvernement puisse être tenu responsable. J’ai proposé des mesures similaires à six reprises au cours de la dernière année. Je suis heureuse que le Premier ministre ait finalement accepté d’en présenter certaines maintenant, mais le retard a réduit leur impact. »

Dans la foulée, le Premier ministre Rishi Sunak a signé, ce mardi, un nouveau traité avec le Rwanda, une version modifiée de celui qui avait été retoqué par la Cour suprême du Royaume-Uni à la mi-novembre : il s’agira d’expulser vers ce pays les migrants arrivés illégalement afin que leurs demandes d’asile y soient traitées.

Des mesures qui pourraient, avec un peu de volonté politique, être appliquées de ce côté-ci de la Manche. Il semble que le projet de loi Immigration du gouvernement Borne ne va pas dans ce sens...

3400 vues

06 décembre 2023 à 15:00

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

19 commentaires

  1. En effet, voilà un excellent exemple à imiter de toute urgence par notre Gouvernement. En aura t il le courage ? Le Parlement est habilité à faire pression sur les Ministères concernés : ‘ Intérieur’ et ‘ Sécurité sociale’ par voie de PROPOSITIONS DE LOIS circonstanciées : Qu’attendent nos braves députés et sénateurs ? Que ‘les poules aient des dents’ ????

  2. Le Royaume Uni , un lord musulman chargé d’organiser le pélerinage à La Mecque , la charia s’applique en matière civile dans les tribunaux de première instance , des quartiers ou l’on indique « à partir de cette limite la charia s’applique » , David Cameron avais promis de supprimer tout cela , il n’a rien fait , et a déclaré : je risquais une guerre civile religieuse avec les musulmans et j’étais incapable d’y faire face .
    Londres et plusieurs grandes villes ont un maire musulman , l’Ecosse a un Premier ministre musulman d’origine pakistanaise et il dit qu’il veut un jour appliquer la charia en Ecosse.

  3. Le Royaume Uni , l’Allemagne , le Danemark , la Suède , agissent pour limiter l’immigration , la France ne fait rien .

    1. Les « rosbifs » ne font rien, les plus aisés ont quitté le pays depuis longtemps , j’habite une région où ils sont en très grand nombre, et après discussion sur leur motivation à quitter l’Angleterre , j’ai eu comme réponse qu’ils aimaient l’ambiance des petits villages et ses marchés qu’ils ne retrouvaient plus chez eux, ainsi que la douceur de vivre, plus pour très longtemps hélas.

  4. Si on suit la Bible, nous descendons tous d’Adam, donc tous les êtres sur terre pourraient venir en Angleterre. c’est la limite de la famille

  5. À la lecture de l’immigration galopante en Angleterre, je pense que la population de ce pays sera remplacée bien avant nous. Dire qu’il ont le culot d’orner les magazines de trio voilé aux couleurs de la France !! Le ridicule ne tue plus, c’est bien dommage.

    1. Les anglais tout un poême donneurs de leçon, envahisseurs,de la nouvelle Aquitaine, sans respect et sans vergogne, tout leur est dû et au fait les rembourssements à La sécu ?? ils feraient mieux de regarder la déchéance de leur pays !! Et pour nous dans combien de temps!!

  6. Niveau scolaire au fond du trou selon l’étude Pisa déficits de nos services sociaux en tout genre explosion du coût de AME insécurité et délinquance chaque jours attaque islamiste terrorisme chaque semaines ou presque. Une chance pour la France que nous ne méritons vraiment pas ils nous faudra donc attendre 2024 puis 2027 du moins je l’espère si nos concitoyens vont voter

  7. La Grande-Bretagne a déjà basculé dans le monde d’après. La charia s’y applique dans certaines communautés. Les Anglo-Saxons sont très tolérants. Le wokisme domine la société. Tous les ingrédients sont là pour une bombe sociale.

  8. Nous pourrions envisager Les Kerguelen la température à -2 et les vents pourraient leur faire regretter d’être venus en France…

    1. A propos de Brexit, j’avais posté un commentaire qui n’a pas été publié, parce que j’y avais inclus un lien ce qui est interdit. Bref, sachez en allant voir par exemple « The Indépendant » (mais toute la presse Britannique l’a mentionné) que Jeremy Hunt, ministre de l’économie Britannique et Brexiteur en son temps, a déclaré que le Brexit a fait perdre 10 ans au RU, et a affaibli son économie. Il cite comme exemple (écoutez son interview) le fait que les ménages Britanniques les plus pauvres accusent un retard de 4300 Livres de revenus par an par rapport à leurs homologues Français. Ce n’est sans doute pas ce que vous voulez entendre. Venant d’un ministre en exercice, dire qu’il s’est trompé il y a 10 ans et dire que ça handicape le RU aujourd’hui ne doit pas être facile. Mais les Britons sont pragmatiques et savent dire lorsqu’ils ont tord, eux.

      1. « Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques » (Mark Twain)

  9. Là aussi ça bouge , il n’y a que chez nous qu’ils n’ont pas encore compris . Une seule option , virer ce gouvernement au plus vite .

    1. Oui Madame Yolande, c’est la seule solution… de la patience, mais votons en masse, et dans le bon sens… mais, du calme, et de la patience et de la clairvoyance…

Les commentaires sont fermés.