Guillaume Bernard analyse avec prudence la rumeur d’un retrait de . Cela ouvrirait une crise au Front national, où sa ligne de droite conservatrice assumée est majoritaire. Et si Fillon était éliminé de la présidentielle, le parti LR éclaterait, ce qui faciliterait la constitution d’un pôle conservateur de droite où elle pourrait jouer un rôle.

À lire aussi

Guillaume Bernard : « Il n’y a aucun chef aux LR qui s’impose de manière naturelle »

Retour sur les élections sénatoriales de ce dimanche et sur l'état des forces politiques d…