Très peu de médias français en ont parlé, mais Trump vient de faire un retour fracassant sur le devant de la scène américaine. Précisément lors d’un déplacement en Caroline du Nord. Lors d’un discours, il a attaqué fort justement la politique de son successeur sur deux points essentiels :

– Concernant les rapports avec la , Trump a démasqué le double discours de l’actuel locataire de la Maison-Blanche, ferme dans son opposition à la Chine dans ses intentions, faible en réalité dans ses actions. Trump a réclamé que Biden renforce la pression sur Pékin pour qu’une commission d’enquête internationale soit enfin nommée et démasque les vraies origines du Covid. Il a également exigé des réparations de la Chine à l’ensemble du monde, de l’ordre de 10.000 milliards de dollars : on ne peut que le rejoindre, quand on voit qu’après avoir contaminé la planète entière, le Parti communiste chinois se retrouve finalement le grand gagnant dans l’affaire. En creux, Trump démontre aux Américains que Biden ne défend pas leurs intérêts face à la Chine. Mieux encore : Biden a annulé les décrets suspendant les activités de en territoire américain : en matière de sanction, on a connu des politiques plus sévères…

– Concernant le dossier de l’, Trump a pointé le laxisme évident de l’actuelle administration et a prédit que tout cela ne tarderait pas à se payer cher. Il a notamment souligné la négligence de Kamala Harris, en charge du dossier, mais qui, de son aveu même, n’a pas encore daigné se déplacer à la frontière mexicaine, là où ça se passe…

Trump a, par ailleurs, annoncé qu’il se relançait dans la course à la Maison-Blanche pour 2024, mais a suggéré que son retour pourrait être plus rapide que prévu : allusion probable aux actuelles enquêtes sur les fraudes et recomptage des voix dans certains États, comme l’Arizona par exemple.
On avait fini par l’oublier, sous le flot des éloges et flatteries que la presse française déverse sur Biden, Trump est un formidable warrior à l’américaine, un patriote, un homme d’État qui a fait ses preuves durant quatre ans. Quand le mirage Biden s’évaporera, quand viendra l’heure, pour les Américains, de payer la note de son « », quand ils verront la Chine s’essuyer les pieds sur leur pays, soyons certains qu’ils se rappelleront celui qui les a si bien défendus durant tout son mandat.

14 juin 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.7 12 votes
Votre avis ?
33 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires