Quatre conférences annulées coup sur coup : qui est cet inquiétant imam marseillais ?

Capture d’écran
Capture d’écran

« L’islam est une religion de paix, l’islam est une religion de pardon, l’islam est une religion qui prône le bon comportement avec son ami comme avec son opposant et l’islam n’est pas une religion de violence et encore moins une religion qui appelle au crime. » Ces mots, ce sont ceux de l’imam Ismail dans une vidéo postée, ce 3 mars, pour tenter de se justifier face à la sulfureuse réputation qui le précède. L’imam Ismail vient de voir quatre de ses conférences annulées par arrêté municipal. Alors, il tente de prouver qu'il n'est pas ce dangereux salafiste, qu'il est accusé injustement. Ils prévoyait des conférences à Cabannes (13) le 8 janvier, Échirolles (38) le 29 janvier, Vauvert (30) le 18 février et à Brétigny-sur-Orge (91) ce 5 mars : toutes ont été annulées. Dans tous ces endroits, Ismail, de son vrai nom Smaïn Bendjilali, a été déclaré persona non grata. Cet imam n'est pas en odeur de sainteté en France... Un de plus. Comment la France produit-elle ce type de profils ? Ismail aurait pu tourner différemment...

Né à Marseille le 4 juillet 1981, il écoute IAM et est un grand supporter de Zidane. Comme tout habitant de la cité phocéenne, il est un grand fan de l’OM au point d’apparaître au côté d’un prêtre et d’un rabbin dans un documentaire « L’OM sans confession ». À l’âge de 37 ans, il est directeur général de l'entreprise Pompes funèbres musulmanes el Imane, qu’il lâche deux ans plus tard, en 2020, pour, écrit-il sur sa page Facebook, se « consacrer entièrement à la lourde tâche de l'imamat à la mosquée des bleuets » dans laquelle il « officie depuis 2010 ».

Mais, malgré sa sympathique participation à un documentaire interreligieux ou ses vidéos sur la religion d’amour et de paix, l’imam est connu des services de renseignement. Le Monde écrivait déjà, il y a cinq ans, que « la mosquée des Bleuets, une cité des quartiers nord, est, aux yeux des services de renseignement, l’un des foyers salafistes de la ville ». Il a beau se revendiquer de nationalité française, « il ne faut pas qu'ils nous parlent d'intégration, c'est à eux d'intégrer dans leur tête qu'on est Français », martèle-t-il, tout en rappelant que « les muslims ont un poids électoral ». Certaines de ses prises de position sont incompatibles avec le mode de vie français, ce qui pose problème pour un enseignant (à la mosquée des Bleuets et à l’Institut Palmier ) ou un influenceur sur les réseaux sociaux (il est présent sur Telegram, compte 44000 abonnés sur sa chaîne YouTube et 122 000 followers sur Facebook).

Ainsi, à la question « Est-ce que la simple discussion homme/femme est autorisée ? », l’imam est clair : il prône l’interdiction de ces discussions « dans le but de fermer la porte à tout ce que ça peut amener comme mal ». Il soutient aussi l’interdiction de montrer les cheveux d’une femme sur les réseaux sociaux, sauf si ce sont des réseaux « dans lesquels on est sûr qu’il n’y a que des femmes ». Le 1er novembre, il déclarait sur Facebook que « délaisser la prière islamique est plus grave que d’avoir tué une centaine de personnes ».

L'imam tente tant bien que mal, aujourd'hui, de se justifier en dénonçant la décontextualisation des citations incriminées. Il n’a pas convaincu Gérald Darmanin qui a fait interdire la conférence grenobloise. L’imam s’en était indigné dans un tweet : « Soit mes propos sont condamnables, soit ils ne le sont pas », clamait-il en se victimisant et en dénonçant la censure. Il a raison. Si les conférences de cet imam sont annulées les unes après les autres et que son nom est connu des services de renseignement, qu’attend le ministre de l’Intérieur pour se pencher sur le cas des Bleuets ?

Iris Bridier
Iris Bridier
Journaliste à BV

Vos commentaires

21 commentaires

  1. Comment se fait t’il qu’il ne soit pas déjà expulsé, ses intentions sont clairement contre les valeurs de la république et l’état il fait quoi ? Il accepte cette situation, laissera t’il la France devenir musulmane, est-ce son souhait ? Il faut une réponse immédiate, pas dans dix ans.

  2. Comment se fait-il que Mr BOUTALEB, Directeur de la mosquée et de l’Institut musulman de Paris laisse cet Imam propager la haine par le biais de sa fonction ? Si ce n’est pas une des responsabilités de ce Dirigeant de s’assurer régulièrement que tous les IMAMS dispersés en France dans toutes les mosquées remplissent bien leur fonction, qui le fera ?

  3. Et s’il partait prêcher au Maghreb ? ou en Turquie ? Merci à Stéphane Ravier pour ses actions.

  4. A quand l’expulsion pure et simple des fauteurs de trouble à la tranquillité publique ??

    Le Parlement doit être saisi de l’urgence de légiférer en la matière, nonobstant toute opposition éventuelle de LFI lors de débats sur le sujet : il est temps que le Gouvernement ordonne de RAISON GARDER , on ne peut pas supporter plus longtemps les comportements insolents comme celui de cet ‘imam’ (??) QUI PRETENDENT FAIRE LA LOI AU SEIN DE LA SOCIETE FRANCAISE.

  5. Mais qu’attend DARMANIN pour l’EXPULSER ? faut-il qu’il commette le pire pour comprendre que cet homme est dangereux ? Être Imam et tenir de tels propos, sous entend que lui également, n’est pas un authentique religieux. Des individus comme lui, il y a en a combien au juste dans le pays ????? De toute évidence, cette fonction permet à nombre de ces personnes de propager la haine contre les Français et ce, en nos murs en plus. Si notre Gouvernement ne réagit pas plus rapidement pour l’exemple, c’est qu’il veut que la déconstruction de notre Nation se poursuive.

  6. On est mal patron , l’islam est devenu la première religion de France, on vous avez prévenu pourtant, oui patron mais vous savez les français sont tellement c…s

  7. Il faut que Darmanin nous dise pourquoi ce propagateur de haine anti français est toujours sur le sol Français à vivre des aides sociales ???

  8. L’Islam dont parle cet homme est celui des Musulmans et des Chrétiens qui n’ont jamais lu le Coran .

    • Il n y a qu un seul islam , il invente rien il prône ce que le coran préconise , rien de nouveau sauf pour les hurluberlus et encore ils vont pas y croire

    • « De certains Chrétiens » qui suivent l’enseignement officiel de l’Eglise depuis soixante ans, je suis catholique pratiquant , je m’informe sur l’islam et il me semble absolument évident qu’il est en parfaite opposition à l’Evangile ,il existe des sites chrétiens ,ainsi que des ouvrages et des témoignages de convertis fort instructifs sur ce sujet .
      L’athéisme ,l’ignorance de l’enseignement évangélique ,et l’indifférence religieuse des peuples occidentaux ouvrent les portes à l’islamisation qui s’imposera comme elle s’est toujours imposée depuis ses origines,à savoir par la force physique et la contrainte !
      Des millions de chrétiens vivant en terre d’islam subissent la persécution et le martyre ,quelques ONG occidentales leur viennent en aide ,alors que leurs persécuteurs sont accueillis chez nous à bras ouverts .

  9. Et surtout, qu’attend le ministre de l’intérieur pour l’expulser hors du territoire national ?
    Un peu comme un OQTF quoi !

  10. Ce qui me surprend toujours, c’est de savoir que si je tenais de tels propos de haine de mon prochain. 5mn plus tard un fourgon de gendarmerie serait devant ma porte et m’embarquerait. La suite on la connait. Là, on ne bouge pas. Cela me rappelle les années 80 quand un certain Charles Pasqua, nous rassurait en nous disant que : « dans les quartiers, les 100 francs que la mère trouve sur la télé, chaque matin; nous apporte la paix ». On voit où ça nous mène aujourd’hui.

    • La lucidité de votre avis est à opposer aux critiques formulées hier contre l’émigration des français qui ne supportent plus la France livrée à l’Islam. Parmi tous ceux qui voient ce qu’il faut voir, 20% max, seulement 5% sont prêts à la guerre.

  11. Pas besoin de ce genre d’individu sur le sol français ..
    Il semblerait que Darmanin ne mette pas vraiment d’ardeur à expulser ces imams

  12. Que fait il encore chez nous et comment peut on le laisser sévir et prôner la haine de ce pays en toute impunité . Il doit être déchu de la nationalité française et expulsé vers des pays compatibles avec sa vision du vivre ensemble . Ces propos sont intolérables dans le pays des droits de l’homme et rappelez à ce monsieur qu’ici la femme est égale à l’homme et pas un être inférieur et soumis .

    • Il faudrait écrire, « prôner la haine de notre pays  »
      Tout à fait d ‘accord avec vous , une d’échéance de nationalité s’impose pour cet individu dont les opinions sont incompatibles avec nos valeurs.

    • Nos bons députés socialistes, tous « Charly », nous ont tricoté des lois qui rendent l’expulsion impossible. Ce malveillant a-t-il un autre nationalité ?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois