Élection du meilleur sommelier de France : une parenthèse de grâce à la française

Capture d’écran 2023-03-03 à 14.42.34

Malgré une actualité sinistre, on peut toujours trouver de bonnes raisons d'espérer et de saluer la survie de ce qui jadis fut la France. Il n'y a pas si longtemps, quand notre pays s'aimait encore, certaines choses étaient, sans discussion, dans notre pré carré. Le vin et l'art de vivre qui l'accompagne en faisaient partie. C'est une vraie joie de constater qu'il en est toujours ainsi parmi les sommeliers. Le concours de meilleur sommelier de France, qui s'est tenu en novembre 2022, est un de ces îlots de grâce à la française. La vidéo de la finale gagnante de Xavier Thuizat, sommelier du Crillon et meilleur ouvrier de France, commence seulement à être partagée sur les réseaux sociaux. Ces quarante minutes de grand art devraient, dans un monde bien fait, devenir « virales », comme on dit.

Ceux qui ont gardé un souvenir ému de la scène de L'Aile ou la Cuisse dans laquelle Louis de Funès, à l'œil seulement, arrive à deviner quel vin, et de quel millésime, se trouve dans son verre, avaient peut-être tendance à se dire que le film en faisait trop. Ils n'auront qu'à regarder, à la moitié de la vidéo environ, l'exercice de haute voltige au cours duquel Xavier Thuizat identifie trois pinots noirs, après avoir organisé un banquet pour 70 convives et servi une bière non filtrée en expert.

Pendant quarante minutes, avec érudition, poésie et - qualité de plus en plus rare - une distinction sans obséquiosité, le désormais meilleur sommelier de France fait un sans-faute. Il propose des accords entre mets et vins qui donnent l'eau à la bouche, sait faire partager sa passion avec simplicité et sincérité. À ce propos, ses derniers mots sur le métier de sommelier sont presque émouvants. Xavier Thuizat raconte en effet qu'il a servi, le même soir, un milliardaire qui commandait du Petrus comme d'autres se resservent du Coca™, et un jeune couple, visiblement pas habitué des grandes tables, qui avait économisé des années pour s'offrir le Crillon. Il s'est alors mis une pression importante pour servir ce petit couple avec toute sa sollicitude, parce qu'on n'a pas le droit de décevoir les gens qui viennent vivre un moment qui sera, de toutes façons, unique.

Bref, en guise de « feel good movie », la vidéo de cette prestation, aussi époustouflante qu'un spectacle de magie ou une finale des Jeux olympiques, devrait vous plaire, amis lecteurs. On peut échapper un peu à la décadence, et c'est en soi une très bonne nouvelle.

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

7 commentaires

  1. Exceptionnel, un vrai plaisir de le regarder. Le meilleur téléfilm ne lui arrive pas à la cheville. Quelle précision et mémoire époustouflante, tout en montrant une modestie souriante de très bon aloi. Bravo et merci!

  2. « Une bonne cave et une bibliothèque composée avec goût viennent à bout de toutes les fins du monde. » Gérard Oberlé

  3. Apprécier un vin c’est comme apprécier une gente dame, en effet le vin à première vue a une Robe, ensuite après quelques tours dans le verre, on appréciera la Cuisse, pour aller à la jambe, le nez suivra pour nous donner tous les parfums du terroir etc..

  4. Ce monsieur mérite une médaille , pas seulement pour ses connaissances en vin mais pour traiter à égale les riches et ceux qui s’offrent une fois dans leur vie une bonne table , bravo et merci à lui . Et saluons aussi cette tradition française : le vin et l’art de vivre , la bonne bouffe et la classe . Et disons stop à la malbouffe que l’on veut nous imposer ou que l’on importe chez nous .

  5. On rappellera que l’art de la nuance dans les sensations, en particulier gustatives, sont un élément de développement intellectuel (cela a été démontré pour les animaux). On ne s’étonnera donc pas de la fameuse intelligence française, mais aussi, hélas, de la prolifération accélérée de la bêtise dans notre pays au fur et à mesure que la malbouffe rapide progresse (à grand pas).

    • Quand je vois des rappeurs s’empiffrer de Dom pérignon sans savoir ce qu’ils boivent, je préfère que ce soit ce couple de gens ordinaires qui en profitent parce que eux sauront faire la différence avec le champagne du supermarché local !
      La France doit rester le pays de l’art de vivre et tout ce qui le caractérise ; l’œnologie , la gastronomie , l’art de la table , la haute couture , la parfumerie , la politesse et la galanterie, mises à mal aujourd’hui par la vulgarité du wokisme mondialiste ; Tout cela participe de notre particularisme français et en fait sa valeur . C’est tous nos sens qui en sont transcendés. Mais nous ne refusons pas l’apport des autres pour els améliorer encore . Comme les Italiens à la renaissance avec des gens comme Leonard de Vinci et qui ont inspiré nos artistes dont Bernard de Palissy !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois