L’annonce aurait dû passer inaperçue dans le Journal officiel, ce mercredi. Le Néo-Calédonien Brieuc Frogier est nommé conseiller spécial au cabinet de la secrétaire d'État chargée de la Citoyenneté Sonia Backès. Pourtant, la nomination de Brieuc Frogier a provoqué instantanément les aboiements des chiens de garde du système. « Quand les barrières tombent… affolant de voir à quel point le parti présidentiel, qui a fait sa fortune sur le front républicain, multiplie les mains tendues à l’extrême depuis le mois de juin », s’alarme, sur Twitter, le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure.

Évidemment, l’inénarrable Dominique Sopo, président de SOS Racisme, s'est indigné en interpellant le Premier ministre : « Élisabeth Borne, vous ne pouvez valider un recrutement aussi choquant au sein d'un cabinet ministériel. »

La sénatrice écologiste Esther Benbassa sonne le même tocsin : « Soutien affiché d'Éric Zemmour, Brieuc Frogier est nommé conseiller spécial au cabinet de la secrétaire d'État chargée de la Citoyenneté, Sonia Backès. Très spécial, le conseiller, en effet. Reconquête et LREM, même combat ? Ça promet. »

Il n’en fallait pas plus pour affoler la Macronie. Six heures après la tempête dans ce verre d’eau saumâtre qu’est le réseau social Twitter, France Info annonce le débarquement du jeune ex-futur conseiller. Une information que la rédaction de Info tiendrait de sources gouvernementales. Si l’entourage de Brieuc Frogier dément l’information - « il se bat en ce moment » -, chez Reconquête, on ne cache pas sa surprise. Contacté, un membre du bureau exécutif du parti ne mâche pas ses mots : « Une fois de plus, le gouvernement cède à la pression non seulement de l’extrême gauche mais aussi démontre une immense fébrilité à cause d’une poignée de réactions. C’est très inquiétant dans ce que cela révèle. » Il faut dire que la nouvelle a secoué jusqu’aux rangs de la majorité : « Une ministre de la République, en charge de la citoyenneté, ne recrute pas comme conseiller spécial un ex-soutien d'Éric Zemmour cinq mois après un appel à faire barrage à l’extrême droite, c’est indécent », réagissait pour sa part le député Renaissance Pascal Durand.

Un rétropédalage surprenant puisque l’entourage de la secrétaire d’État assumait encore ce matin, auprès d’une journaliste de Libération qu’on devine outrée : « Contacté, l’entourage de Sonia Backès assume sans vergogne : "La ministre a dans son cabinet des personnes venant de sensibilités différentes. Nous avons des socialistes ou des anciens socialistes, des gens plus à droite, explique un proche de la secrétaire d’État. Ce qui est logique lorsque l’on est en charge de la citoyenneté, nous sommes là pour représenter tous les Français et pas uniquement ceux qui ont voté pour nous". » Il y aurait toutefois, selon le ministère, une limite. « La ministre n’accueillera jamais sous son toit des personnes ayant des pensées contraires à la République, poursuit la même source. On pourrait donc avoir soutenu Éric Zemmour après ses propos racistes et xénophobes, qui lui ont valu plusieurs condamnations judiciaires, et faire quand même partie de l’arc républicain… » Bisque, bisque rage...

L’ex-leader des gilets jaunes et soutien d’Éric Zemmour à l’élection présidentielle Benjamin Cauchy s’est, en tout cas, fendu d’un message de soutien envers « son ami » Brieuc Frogier : « Analyser les jeux d'alliances politiques de l'outre-mer avec un regard métropolitain relève de l'erreur politique », a tweeté Benjamin Cauchy, qui a par ailleurs salué « l’homme de droite, attaché à la et refusant l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie ». Des fonctions éphémères : on ne peut donc pas être sympathisant d’Éric Zemmour et servir son pays. C'est insupportable, chez une minorité d’aboyeurs subventionnés et autres Torquemada de l’engagement.

11245 vues

7 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. Un conseiller donne des conseils, il ne prend pas la décision finale. Qu’un ministre écoute une voix originale pour bien appréhender les problèmes, semble insupportable à toute la gauche qui est féroce et sectaire comme d’habitude.

  2. Ce sont souvent celles et ceux qui accusent les autres d’un défaut, d’une pensée maléfique, d’un acte contraire à la norme, qui en sont souvent les auteurs, se vautrent dans ces excès…Ici il s’agit de voit en E. Zemmour un extrémiste. Le dire et le répéter est leur seul argument pour le contrer.
    Chez une minorité d’aboyeurs subventionnés et autres Torquemada de l’engagement, je pense qu’on peut les y associer. La Macronie tient actuellement de par la Constitution, dont elle abuse. Le GDG est parti, serait déjà parti sans majorité à l’A.N.
    Reconquête très jeune Parti qui a recruté jusqu’en Nouvelle Calédonie, montre bien son implantation jusqu’au plus loin et sans tenir compte de l’origine et couleur des adhérents, donc pas raciste du tout…

  3. Bonjour à tous, À la suite de vos messages, je vous conseille mes deux livres entre-autre de chevet : SUN TZU ; l’art de la guerre et… Celui qui est dans l’air de notre temps : la Subversion ; Roger MUCCHIELLI, ce dernier se lit comme un roman actuel, et il date de 1976.

  4. D’accord mais de quel Zemmour est il question ? ..Le Z mitterandiste ?… Le Z Nationaliste ? …Le Z Sarkoziste ?
    un peu comme le Robert Ménard en somme

  5. Après ça on se permet de porter des jugement sur la Russie, sur Poutine …..on oublie que la France est gouvernée comme l’était l’URSS des années 80 avec des méthodes bien plus soft …

  6. la doxa a encore frappé. Quand va-t-on arrêter de plier aux exigences de fanatiques de la gauche extrême. Ils feraient mieux de faire leur examen de conscience et d’analyser pourquoi notre belle France en est arrivée là (industrie, énergie, instruction, sécurité,….)

    1. J’ajouterais projet d’une société en complète destruction en vue probablement du « great reset » de M. Schwab.

  7. Fallait-il attendre autre chose d’une caste barricadée dans ses privilèges ? Laisser quelqu’un « qui n’est pas du même bord » dans la cirque des copains coquins, vous n’y pensez pas !

  8. Voilà qui confirme que nous sommes gouvernés par des gens qui n’aiment pas la France et qui ne comprennent rien. C’est dramatique. Entre la baisse de niveau de culture de la jeunesse et beaucoup d’autres choses voulues pour rendre le français encore plus faciles à manipuler, bonjour l’angoisse !

  9. Une preuve de plus que Zemmour est le seul vrai opposant à la politique actuelle, et qu’il fait peur aux politiciens de tous bords. Si Brieuc Frogier avait été sympathisant de Mélanchon…

  10. Elle vient d’où cette discrimination « positive » ? De là même où l’on ferme des classes en milieu rural obligeant des enfants à prenre le bus pour regagner des classes à … 3 niveaux de 32 élèves ? La même qui ne réagit pas lorsqu’il n’y a aucun transport en commun en milieu rural alors que les ruraux payent autant d’impôts que les autres …. vous savez les pauvres banlieusards qui ont un bus toutes les 10 minutes s’arrêtant sous leur fenêtre ?
    Mais il y a paraît-il l’égalité des chances dans ce pays et il paraît même qu’on serait en démocratie ! Staline aussi prétendait être démocrate et humaniste …. Ben voyons ….

  11. Encore un recule de notre, ce qui reste, de démocratie. Pourtant l’extrême gauche n’ont pas à se plaindre, les médiats mainstream sont leur porte parole, Zemmour, Le Pen, notre arrangeur publique clamait haut et fort, pareille aux stands de foire aux pain-d’épice, pas une voix au Rassemblement National. Pas étonnant que le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure ne représente plus grand chose en politique et quant à Dominique Sopo, président de SOS Racisme, faut bien dire qu’on attend ses prises de positions quant une personne est traité de sale blanc, ce qui est loin d’être rare.

    1. Sopo vit largement des subventions publiques, il serait interessant de vérifier les comptes de sos racisme ou le matériel informatique ou autre est tellement maltraité qu’il faille en changer très souvent…..

  12. vous voyez bien que le cordon sanitaire fonctionne encore….on entend par ci par là que la droite nationaliste devient petit à petit un parti « normal »… et non… tant que la gauche et l’extrême gauche est là , point de salut pour cette partie de la droite…

  13. Encore une tentative de récupération ! Ratée heureusement !
    Qu’irait faire un Zemmourien convaincu chez les fous?…
    Il ne pourrait que refuser… lui-même !

  14. D’un côté comme de l’autre il y a comme un défaut.
    De plus lorsqu’on est avec Zemmour on ne lâche pas la proie pour l’ombre.

  15. À vrai dire, je comprends mal qu’un Zemmourien aille s’égarer en Macronie. Pour moi, il y a totale incompatibilité. C’est un pacte avec le diable.

    1. Vous connaissez l’histoire du « Cheval de Troie »? Il y a aussi, « le vers dans la pomme ».

    2. Il espérait peut-être, à tort certainement, pouvoir apporter une petite amélioration dans les décisions prises par la Macronie.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter