[Point de vue] Nicolas Sarkozy : suite du marathon judiciaire

sarkozy

Le temps se couvre, pour l’ancien Président. Il n’aimait guère les juges ; les « pois-chiches », comme il disait. Ces derniers le lui rendent bien, tel qu’en témoigne cette nouvelle condamnation, prononcée ce 17 mai, à trois ans de prison, dont un ferme, dans le fameux dossier dit des écoutes téléphoniques Bismuth. Une peine qui s’ajoute à celle d’un an ferme infligée, le 1er mars 2021, dans celui de l’affaire Bygmalion.

En son temps, son prédécesseur Jacques Chirac avait, lui aussi, eu maille à partir avec la Justice, en 2011, à l’occasion du procès relatif aux emplois fictifs de la mairie de Paris. Mais il n’avait écopé que de deux ans avec sursis. C’est donc la première fois qu’un ancien Président est condamné à de la prison ferme. Certes, les peines d’un an ou moins sont aménageables, le bracelet électronique à domicile tenant lieu de cellule. Quant à ces deux ans de prison ferme, ils ne sont pas cumulables, les peines prononcées étant, chacune, d’une seule année.

Pour ce deuxième procès, ses avocats ont une nouvelle fois annoncé un pourvoi en cassation, suspendant ainsi l’application des peines encourues. Ces recours épuisés, il lui reste encore la possibilité de faire appel auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. Autant dire que le bracelet électronique n’est pas pour demain.

En revanche, le nouveau procès qui s’annonce sur un possible financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007 risque d’être autrement plus périlleux pour lui. En effet, nous dit Le Monde, « ce dossier complexe ne comporte pas de preuve indiscutable de financement occulte, mais un faisceau “d’indices graves ou concordants” (documents, témoignages, éléments financiers) qui ont conduit la Justice à mettre Nicolas Sarkozy en examen pour “corruption massive”, “financement illégal de campagne électorale”, “recel de fonds publics” et “association de malfaiteurs” ».

Et là, il ne s’agit plus de petits arrangements, réels ou supposés, avec la loi, mais d’une possible ingérence étrangère, celle du défunt colonel Kadhafi, dans une élection française majeure. Pour un Président de droite, c’est-à-dire censé être patriote, ou se présentant comme tel, c’est grave.

Quelle que soit la nature des verdicts définitifs, il n’est pas incongru de se demander pourquoi tant de personnalités politiques donnent la funeste impression de se conduire comme s’ils étaient au-dessus des lois, comme si ces dernières étaient réservées au vulgum pecus.

Ce fut tout particulièrement vrai dans la droite gaulliste et post-gaulliste. Il est vrai que dans la résistance, ces gens furent amenés à avoir de sulfureuses relations ; logique, on ne trouvait pas que des enfants de chœur dans le maquis. Des amis au pedigree judiciaire plus que chargé, mais qui furent bien utiles pour lutter contre l’OAS : là aussi, les barbouzes du Général n’avaient rien d’enfants de chœur. On retrouva ensuite les mêmes au SAC, le redouté Service d’action civique, lui encore très utile pour tenir en échec les gros bras du PCF.

Depuis Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand, ce mélange des genres n’est plus qu’un mauvais souvenir. Mais il n’est pas illicite de noter que certaines mauvaises habitudes ont longtemps persisté. Le premier mentor de Nicolas Sarkozy ? Charles Pasqua, ancien du SAC et dont le nom est très souvent cité dans le remarquable ouvrage, Les Parrains corses, de Vincent Nouzille et Jacques Follorou, où l’on y comprend à quel point le milieu politique gaulliste et le milieu tout court ont longtemps compagnonné. Simple hasard ? Si tel était le cas, cela signifierait qu’il fait pour une fois mal les choses.

Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

30 commentaires

  1. Et moi qui croyais que cet homme était de Droite ! J’ai été abusé par le Karcher et j’ai voté pour lui.

  2. « Quelle que soit la nature des verdicts définitifs, il n’est pas incongru de se demander pourquoi tant de personnalités politiques donnent la funeste impression de se conduire comme s’ils étaient au-dessus des lois, comme si ces dernières étaient réservées au vulgum pecus. » C’est le propre (!) de toute mafia.

  3. Je me trompe ou Sarkozy a été condamné grâce à des écoutes illégales de conversations entre lui et son avocat? C’est recevable en justice, ca? On annule des procédures pour moins que ca quand il s’agit des pires criminels!

  4. Certes, les juges malmenés et méprisés par Sarkozy n’ont aucune raison de lui faire de cadeau. Mais quand même : ce ne sont pas deux ou trois petits juges qui sont intervenus dans ces différentes affaires. J’ai peine à penser qu’ils soient tous mus par la rancœur ou par des positions politiques. Qu’ont-ils à y gagner ? Et quant au dossier libyen, j’ai toujours trouvé suspect le traitement de faveur accordé dans les jardins de l’Élysée à Khadafi, puis la hâte à l’éliminer alors qu’il rendait bien des services en faisant barrage aux islamistes et aux « migrants ».
    Ceci étant, on peut quand même s’interroger sur cette pratique d’écoute des conversations entre un avocat et son client: s’agissait-il de surprendre des discussions relevant du secret ou d’enquêter sur une tentative de corruption ?

  5. la pleureuse universelle c’est Sarko, il nous a planté le référendum de 2005 en sigant le traité de Lisbonne ^pour d’adhésion à l’UE, il nous a fait croire qu’il s’attaquerait à la délinquance en « passant le karcher » hors il a karchérisé la police et la gendarmerie en supprimant plus de 10 000 postes, il a continué en supprimant les tribunaux de proximité, , résultat les jugements sont rendus 2 à 3 ans après les faits, ensuite il nous a fait réintégrer l’OTAN pour être les paillassons des USA, qu’a t-il fait de bon pour la France rien, il ne s’est affublé que de casseroles, et si on reparle de lui ce n’est que pour aller au tribunal, en 2012 il n’a pas perdu à cause des « affaires » il a perdu parce que le peuple n’est pas manipulable dans l’absolu, après il y a l’illusion de la démocratie, la vraie démocratie c’est de voter pour ses idées, pas de voter contre ses idées pour faire gagner quelqu’un qui ne les représentent pas. En France on ne vote pas pour un président, on vote contre celui qu’on aime pas, mais en fait on n’aime pas les 2 derniers concurrents.

    • Vous oubliez le pire : le boulet de Mayotte attaché à la cheville de la République, un » Lampeduza » qui l’entraînera par le fond .

  6. Les « petits pois » ont la rancoeur tenace et la vengeance est un plat qui se mange froid , les juges savent très bien tordre le droit dans tous les sens pour arriver à leur but.
    Sarkozy a trahi Chirac et ensuite il a trahi son parti politique en l’abandonnant en rase campagne pour précipiter sa chute et se vend chez le concurrent qui va gagner.

  7. Ce ne sont pas les Juges qui ont réellement jugé Nicolas Sarkozy. Les juges ne sont en effet que des « pois-chiches ». Ce sont ses pairs qui l’ont fait juger en utilisant les « pois-chiches ». Il avait dépassé les bornes.

  8. Que Dieu me préserve de vouloir m’immiscer dans ces ténébreuses affaires judiciaires, cependant comme tout citoyen s’informant depuis des années des vicissitudes de notre ancien président , il est à noter que depuis 2012 notre ancien chef de l’Etat a passé nombre d’heures dans les Palais de Justice pour des affaires plus ou moins louches (affaire Bygmalion, affaire Woerth- Bettencourt d’ailleurs cet ancien ministre a su s’abriter sous l’aile de Macron , affaire des écoutes , et enfin l’affaire du financement libyen ) , on a beau dire , çà fait pas mal !!! (on pensera ce que l’on veut de notre non moins regretté « Pépère » mais il n’a pas eu des casseroles de cette batterie!!!). Alors laissons la Justice faire son travail . Que M. Sarkozy n’ait point trempé directement dans ces magouilles , pourquoi ne pas le croire , par contre dans son proche entourage les faits se sont révélés bien réels (pour ne citer que celui Claude Guéant ).

  9. Je n’aime pas plus Sarkozy que la plupart des commentateurs ici-présents, mais ce n’est pas une raison pour se réjouir : il fut un temps où pour condamner quelqu’un dans ce genre d’affaire, il fallait un « commencement d’exécution (et pas seulement une « intention »). En l’espèce, il n’y en a pas eu. Et c’est grave non pas tant pour la liberté de Sarkozy, de cela, je m’en fiche, mais pour notre liberté à nous tous. Il suffira d’un mot malheureux sur les réseaux sociaux pour voir débarquer chez vous le GIGN. Surtout qu’en parallèle on vous explique qu’il n’est pas possible d’arrêter les black-blocs, pourtant cagoulés, munis d’armes par destination, ce qui montre pourtant clairement une « intention » malveillante, avant qu’ils aient commis une exaction…Quant à la fameuse affaire Khadafi, il y a eu des millions d’euros de dépensés en investigations dans le monde entier, sans trouver trace d’un seul centime libyen. D’ailleurs un des deux juges d’instruction était contre le déferrement au tribunal correctionnel.

  10. Financement Libyen : rappel des faits
    1/ Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, rend visite à Kadhafi et lui fait part de son intention de se présenter à l’élection
    présidentielle qui approche.
    2/ Kadhafi lui dit alors « on vous aidera (traduire: financièrement).
    3/ une fois élu, Sarkozy reçoit Kadhafi en grandes pompes à Paris.
    4/ Mais voilà: Sarkozy à la botte des Américains n’hésite pas à réintégrer l’OTAN pour participer à une guerre illégale
    en Libye. Pensant faire d’une pierre deux coup, il fait assassiner Kadhafi par les forces spéciales françaises. Pour savoir
    le pourquoi de cette intervention, il faut savoir que qu Kadhafi était sur le point de mettre en place la Banque Centrale Africaine,
    chose que ne voulaient surtout pas les Américains (indépendance monétaire africaine)
    De surcroit, cette intervention a semé le chaos en Afrique, favorisant l’expansion des groupes terroristes.
    La peine prononcée à son encontre est bien faible eût égard aux conséquences de ses actes.
    En taule, cette fripouille !

  11. Trahison du référendum de 2005 contre l’Europe supranationale par soumission servile aux USA avec OTAN, Lybie…ETC… Éventuelles magouilles traitées actuellement et condamnées en Cassation, Que la Justice passe. Vite et fort.

  12. 16 ans de dérive !
    5 ans de Sarko l’escroc, 5 ans de Hollande l’obsédé de…, 6 ans déjà de Macron le maquignon qui vend l’industrie française à l’encan…
    À quel Saint devrions-nous nous vouer afin que cesse ce carnage ?
    Ne comptez pas sur moi pour m’apitoyer sur les malheurs de Sarkozy, comme ceux de Sophie ça rime aussi, ainsi que les deux qui le suivirent à l’Élysée, car Sarkozy nous aura bien berné.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois