[Point de vue] Allemagne : vers la légalisation du cannabis ?

drogue

La coalition au pouvoir en Allemagne (qui exclut la CDU de l’ancienne chancelière Angela Merkel) est du type rot-gelb-grün (traduisez rouge-jaune-vert). Elle associe les sociaux-démocrates du SPD avec, à leur tête, le chancelier Olaf Scholz, les libéraux et les écologistes : ils avaient inscrit dans le contrat de coalition la légalisation du cannabis pour s’assurer des voix des consommateurs de cette drogue (moins nombreux qu’en France). Vient pour eux le moment de s’exécuter en soumettant au Bundestag une proposition de loi visant à cette légalisation.

Les Allemands ne seraient pas les premiers en Europe à franchir le pas, précédés de longue date par la Hollande (17 millions d’habitants), qui s’émeut aujourd'hui de devenir un « narco-État » et fait de nombreuses marches arrière, sans avoir l’air de se déjuger. Ont succombé plus récemment, avec un très fort retentissement médiatique, le Grand-Duché du Luxembourg (650.000 habitants) et Chypre (1.300.000 habitants). Avec l’Allemagne, ce serait l’État le plus peuplé d’Europe qui tomberait à son tour.

Le journal Le Monde, toujours prompt à anticiper la réalisation de ce que de très longue date il appelle de ses vœux, annonce goulument ce qui doit encore être validé par le Parlement (où la CDU et d’autres sensibilités politiques ne sont pas absentes). Pour rassurer le citoyen raisonnable, leur projet met en exergue quelques balises posées pour épargner aux jeunes Allemands les méfaits de cette intoxication ; comme si le fait d’accroître la permissivité pour les adultes pouvait ne pas déborder sur les adolescents. Par leur culture et leur éducation, les citoyens allemands sont peut-être mieux préparés que les Français à se plier à ces restrictions, mais c’est ignorer que sous l’empire de cette drogue, des principes d’hygiène de vie peuvent voler en éclats. On peut s’étonner que l’Allemagne, dans la période présente, avec une guerre presque à sa frontière, des problèmes énergétiques majeurs, des reculs économiques inquiétants, n’ait rien de plus urgent à traiter que de faciliter à ses citoyens des moyens d’abêtissement et de démotivation. Veut-elle ainsi préparer les esprits à la régression économique à laquelle s’emploient les Verts ? Le gouvernement allemand croit sauver l’essentiel en interdisant la drogue aux mineurs et en renforçant les actions de prévention qui seraient mises en œuvre alors que la drogue aura déjà diffusé ; il met ainsi la charrue avant les bœufs.

Ces stratèges des estrades électorales semblent ignorer qu’après la phase de maturation cérébrale, se déroulant de 12 à 24 ans, que le cannabis peut gravement troubler (en perturbant la mémoire, la cognition, en créant une vulnérabilité aux toxicomanies, à l’anxiété, aux dépressions, à la schizophrénie…), vient l’heure des projets familiaux et celle de la reproduction. Or, les données se multiplient sur les effets épigénétiques du cannabis. Il est ainsi montré qu’un individu qui expose ses gamètes (spermatozoïdes pour lui, ovules pour elle) au tétrahydrocannabinol/THC du cannabis modifie, non pas le programme génétique inscrit dans l’ADN de ses gènes - son génotype -, mais l’expression de certains de ceux-ci, ce qui affecte son phénotype. Il transmet ainsi à sa progéniture des troubles variés : malformations diverses, troubles du développement psychomoteur, risque accru de mort subite du nourrisson, hyperactivité avec déficit de l’attention, déficits cognitifs, vulnérabilité accrue aux toxicomanies, aux troubles anxieux ou dépressifs, à la redoutable schizophrénie…

Dans leur hybris irresponsable, ces serviteurs de l’État et de leurs concitoyens jouent aux apprentis sorciers, ouvrant la porte à une génération de camés, de shootés, de paumés qui, par leur éducation, mais, pire, par les modifications épigénétiques de certains de leurs gènes, feront payer à leur descendance le prix de leurs errements.

Jean Costentin
Jean Costentin
Docteur en médecine

Vos commentaires

31 commentaires

  1. Comme nous nous appliquons à être les meilleurs suiveurs de l’Allemagne pour avoir l’impression d’exister, il est clair que nous suivrons bientôt sur ce terrain également. Ce sera la nouvelle percée « sociétale » de la Macronie avant les prochaines échéances européennes. On ne veut pas écouter les cassandres qui mettent en garde contre l’illusion de la légalisation: il n’y a pas de potion magique pour résoudre les problèmes complexes.

  2. Je me pose la question: que veulent les dirigeants Allemands, sachant que le cannabis actuel est beaucoup plus fort que celui des années soixante et va faire comme il est dit dans le texte, des ravages considérables.
    Ou alors, ne sachant que faire de ces gens qui se shootent déjà, essayer de s’en débarrasser à bon compte et à dieu vat. Je pense qu’en France, ça ne saurait tarder aussi. Hélas!

  3. La légalisation d’une drogue, d’un produit, ne peut que renforcer les trafics. C’est une règle de la nature. Contourner les lois. Ce qui doublera fatalement l’occupation des forces répréhensives. Contrôler le marché. Chasser la fraude. Du bon pain pour police et justice et….pour nos législateurs qui ne manqueront pas d’empiler lois sur lois de façon à alléger la chose……….

  4. Le gouvernement allemand, rouge-vert, est en perte de vitesse, voire en chute libre. Il essaie de se raccrocher aux (jeunes) branches et ne reculera devant aucune démagogie pour tenter de rester au pouvoir.

  5. « On peut s’étonner que l’Allemagne, avec une guerre presque à sa frontière, n’ait rien de plus urgent à traiter… ». Une boutade qui résume tout … J’ajouterais même que si Poutine etait aussi méchant qu’on le dit, la sphère d’influence russe ne s’arrêterait pas aujourd’hui à Brest-Litovsk, mais sans doute à … Brest tout court, et ce n’est pas les comiques qui nous gouvernent qui seraient capables de l’arrêter. Avec cette légalisation du cannabis qui va cramer les cerveaux de la dernière population qui était capable d’un peu de sérieux dans cette Europe moribonde, je crains désormais le pire !

  6. Déjà incultes, encore un effort et ils seront inexistants ! Quoi de plus facile pour diriger les masses ! Et dire que plusieurs intervenants tombent dans le panneau, il suffit de lire ou relire « la chute de Rome » tout y est !

  7. Mon avis sera très décalé par rapport à ceux que je lis.
    Afin de me situer au regard des lecteurs, je suis un homme abstème par tradition familiale et qui vit dans ascétisme.
    Pour ma part je suis absolument favorable à une dépénalisation … à la seule condition que les dealers ne puissent plus tirer aucun bénéfice de leurs trafics.
    Les bénéfices sociaux à retirer de cette « révolution » me paraissent importants et, en tous cas, j’ai la conviction que cette dépénalisation ne ferait pas augmenter le nombre de consommateurs car cette drogue (et les autres) est omniprésente.
    Pour autant, j’annonce d’entrée de jeu L’ÉCHEC de la mise ne pratique de ma théorie car elle ne peut fonctionner que si tous les pays européens en décident la mise en place avec exécution commune à une date précise.
    Et ce n’est pas demain la veille !

  8. L’Allemagne est devenue la verrue de l’Europe. Immigration massive de Turc et autres types de musulmans. Arret du Nucléaire, reprise des centrales charbon. Dictateur pour nous imposer les éoliennes, Dictateur pour nous imposer le prix de l’électricité, légalisateur des drogues, etc. Au fait, ne nous préparent-ils pas le retour du National socialisme ?

  9. L’occident est sans cesse à la recherche d’un suicide de plus en plus rapide. Comment ne pas admirer les états qui préservent leur population de ces dépravations suicidaires????

  10. « On peut s’étonner que l’Allemagne, dans la période présente, avec une guerre presque à sa frontière, des problèmes énergétiques majeurs, des reculs économiques inquiétants, n’ait rien de plus urgent à traiter que de faciliter à ses citoyens des moyens d’abêtissement et de démotivation. » Il faut se rappeler que les mondialistes au pouvoir n’ont qu’une priorité : l’abêtissement de la population occidentale pour améliorer sa malléabilité. Tout le reste est sans importance.

  11. « À mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s’accroître en compensation. Le dictateur fera bien d’encourager cette liberté-là. Conjointement avec la liberté de se livrer au songe en plein jour sous l’influence des drogues, du cinéma et de la radio, elle contribuera à réconcilier ses sujets avec la servitude qui sera leur sort. » (Aldous Huxley.) Et c’était avant la télé et Netflix…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois