Un homme âgé de 40 ans a été jugé par le tribunal de , le 4 janvier, pour avoir accusé les policiers de violences alors qu’il s’était lui-même tapé la tête contre un mur lors de son interpellation, l’un des avait pu filmer la scène, rapporte Le Parisien.

« Je vais t’égorger, toi et tes enfants »

Sans cette vidéo accablante, la procédure aurait sans doute été compliquée pour les policiers, qui auraient été certainement entendus à l’Inspection générale de la nationale (IGPN). Les faits se sont produits lors du contrôle d’un homme de 40 ans par une patrouille de police à la gare Saint-Lazare, à Paris (VIIIe) car il portait « son sur le menton ».

Younes les insulte : « Sales bâtards, bande de fachos. » « Je vais t’égorger, toi et tes enfants », a-t-il également menacé l’un des fonctionnaires. Des menaces de morts qui ont conduit directement à son interpellation. À ce moment, l’homme se cogne violemment la tête contre un mur. Son front est en sang et il est conduit à l’hôpital. Toute la scène a été filmée par l’un des fonctionnaires.

Déjà condamné à douze reprises, il était en semi-

L’homme a été jugé ce lundi pour outrages et menaces de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique, mais également pour dénonciation calomnieuse. Lors de l’audience, le prévenu, qui a déjà « douze mentions sur son casier judiciaire, notamment pour rébellion et menaces de mort sur conjoint », a nié avoir voulu simuler des violences de la part des policiers. Il a justifié son acte par le fait qu’il était « très en colère après avoir été verbalisé à hauteur de 135 euros pour le non-port du masque ».

Après avoir rappelé ses précédentes condamnations, la procureure a requis une peine de dix mois de prison ferme.

Le prévenu a, finalement, évité un retour en prison et a écopé d’une peine de six mois de prison, qui seront aménagés par le juge d’application des peines (JAP).

7 janvier 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Mieux vaut en rire (ou pas) : dealers, frustration, déconfinement…

Chaque semaine, Boulevard Voltaire sélectionne dans l’actualité des infos insolites et ext…