Audio - Editoriaux - Entretiens - Le débat - Politique - 24 novembre 2017

“On se félicite que Valérie Pécresse ait tenu bon face à l’idéologie sectaire de gauche !”

Le groupe socialiste d’Île-de-France a accusé Valérie Pécresse de vouloir donner des gages à la frange la plus droitière de sa majorité et de “subventionner les associations anti-IVG et homophobes” : il visait les associations familiales catholiques du 92, la Maison de Marthe et Marie et la fondation Espérance banlieues, qu’il décrit comme de droite réactionnaire et catholiques fondamentalistes.

Nicolas Tardy-Joubert démonte point par point ces accusations en revenant sur l’action concrète de chacune de ces associations.

Le groupe socialiste a accusé Valérie Pécresse de subventionner une association (les associations familiales catholiques du 92) qu’il qualifie d’anti-IVG et homophobe.
Cette accusation vous paraît-elle justifiée ?

D’abord, je pense que Valérie Pécresse a absolument raison de subventionner ces associations. On parle des AFC, mais il y a aussi la mMison de Marthe et Marie et la fondation Espérance banlieues.
Ces trois subventions ont été contestées très largement par le groupe socialiste et le Front de gauche sous prétexte que ces associations seraient de droite réactionnaire et de milieux catholiques fondamentalistes, etc.
Or, quand on regarde les projets des AFC, il n’y a rien d’homophobe. Ce n’est pas parce qu’on est de la Manif pour tous qu’on est homophobe ; au contraire, on défend les droits de l’enfant.
La subvention de 5.000 euros a pour but d’aider des groupes de parole pour des mères défavorisées, dans le cadre de l’aide à la parentalité. Il s’agit d’actions au profit de mères de milieux défavorisés dans le cadre de chantiers d’éducation. On ne peut que se féliciter d’avoir une subvention de ce type.
C’est heureux que Valérie Pécresse ait fait face aux reproches totalement sectaires du Parti socialiste et du Front de gauche.

L’autre reproche fait à Espérance banlieues est que cette association circonviendrait au principe de laïcité. S’agit-il d’un reproche justifié ?

C’est totalement injustifié. La fondation Espérance banlieues fait un travail absolument remarquable.
La région Île-de-France va verser une subvention de 50.000 euros pour des écoles implantées dans des villes qu’on ne peut pas qualifier de favorisées. On parle de Mantes-la-Jolie, de Sartrouville, de Montfermeil ou d’Argenteuil.
Le but est de lutter contre le décrochage scolaire d’enfants de milieux défavorisés et d’aider à l’intégration dans un milieu associatif.
Il faut avoir visité une école Espérance banlieues pour constater la qualité remarquable du travail effectué. Nous avons pu rencontrer, lors d’une visite, des familles issues de l’immigration totalement admirative du travail réalisé par les enseignants.
Les socialistes ont beau jeu de critiquer cela, mais si le système éducatif est en lambeau, on le leur doit largement. Restaurer des méthodes traditionnelles d’apprentissage pour favoriser l’intégration ne peut aller que dans le bon sens.
Encore une fois, on peut se féliciter de la ligne défendue par Valérie Pécresse.

Les socialistes et le Front de gauche reprochent à Valérie Pécresse de donner des gages à une frange plus droitière de sa majorité. Cette attaque est-elle adressée au PCD ?

Nous sommes un certain nombre à porter ces valeurs.
D’ailleurs, quand nous nous sommes engagés auprès de Valérie Pécresse pour ces élections régionales, c’était après avoir bien défini ce que nous voulions faire. Nous voulions favoriser la politique familiale et la protection de la vie. Cela correspond à nos engagements de campagne.
Si nous nous sommes engagés, c’est pour être présents dans le débat public et politique et favoriser ces politiques favorables au bien commun.
Tout cela va donc dans le sens de notre engagement.
Nous avons également des subventions pour la Maison de Marthe et Marie. 18.500 euros sont donnés pour venir en aide à des femmes en difficulté pour leur permettre de trouver un logement en colocation solidaire. Ces associations travaillent, par exemple, avec la protection maternelle et infantile.
Au prétexte qu’il n’y a pas d’IVG, il faudrait le dénoncer.
Ces attaques sont tout à fait scandaleuses et affligeantes.
Il faut favoriser des politiques publiques qui soient empreintes de solidarité.
Heureusement que la région permet aussi aux femmes en détresse de pouvoir garder leur enfant.
La réponse du Parti socialiste et du Front de gauche est absolument puante.

À lire aussi

Nicolas Tardy-Joubert : « C’est la confirmation d’une lente implosion des LR entamée lorsque les ténors, au second tour, ont appelé à voter Macron »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleValérie Pécresse a annoncé son départ des LR. …