La scène s'est déroulée le 16 janvier 2023, devant le lycée Guillaume-Apollinaire de (94), que Le Parisien du 17 janvier écrit « Appolinaire », mais on n'en est plus à ça près. Tidiane, 16 ans, a été poignardé devant le lycée, entre 8 heures et 9 heures du matin, par une dizaine de jeunes cagoulés. Il est mort de ses blessures. Apparemment, la raison de ce meurtre est une rivalité entre « bandes de jeunes », respectivement venues de Choisy-le-Roi et de Thiais. Un autre mineur, blessé à la cuisse, a pu en réchapper. Une équipe de télévision s'est rendue sur place le lendemain : les journalistes ont été agressés et d'autres « jeunes » ont essayé de leur voler leur caméra. Rachel Kéké, députée LFI du Val-de-Marne, a accusé le gouvernement de ne pas mettre assez de moyens pour « encadrer ces jeunes ». Tout ça, pourrait-on dire, est tristement banal. Des Français sont poignardés par dizaines tous les jours, pour des motifs qui plaident en faveur de l'imagination de ces « jeunes ». On n'arrête pas souvent les auteurs et, quand on les arrête, on ne les incarcère presque jamais. À quoi bon, de toutes façons.

La sœur de Tidiane est venue chez Hanouna, comme tout le monde. Aussi triste que surprise par le niveau de violence de cette « rixe », elle a conclu, presque incrédule : « On n'est pas en Afrique. » Les réseaux sociaux se sont déchaînés contre elle. Modérément, toutefois : non seulement elle vient de perdre un frère, mais elle et sa famille sont originaires d'Afrique. Certains internautes ont répondu que les Africains étaient mieux élevés que les Français et que, justement, ce genre de choses n'arrivait pas en Afrique. D'autres lui ont simplement répondu « ce malheur ne peut pas vous permettre de salir les vôtres ». Les vôtres, qu'est-ce à dire ? Cette femme est française avant d'être africaine, puisque les races n'existent pas et qu'être français est un état d'esprit. Non ?

Ce que voulait dire Mina, la sœur de Tidiane, est pourtant compréhensible. Certes, l'instruction scolaire à l'africaine, qui est ce qu'était l'Éducation française des années 50, ne devrait pas tarder à doubler le système éducatif français au classement PISA. Nous avons tout fait pour. Certes, la violence urbaine en Afrique est, dans certains pays, beaucoup plus rare qu'en France. Il n'en demeure pas moins que les règlements de comptes à coups de couteau entre lycéens d'origine africaine ne sont pas une tradition auvergnate. Ce que voulait dire, semble-t-il, la sœur de cet adolescent, c'est qu'elle était probablement venue d'Afrique avec sa famille en pensant que ce serait mieux en France. Elle avait oublié que des centaines de milliers, des millions d'autres Africains, avaient déjà eu la même idée et que, mathématiquement, ils avaient recréé, par la force du nombre, de petites Afrique dans de nombreuses cités de France. On conviendra que les génocides à la machette ou les exactions commises par des enfants-soldats ne se produisent pas - du moins pas encore, mais soyons patients - en France, alors que ces actes sont monnaie courante dans de nombreuses zones d'Afrique. Au fond, ce qu'attendait la sœur de Tidiane, et probablement toute sa famille avec elle, c'était une vie avec les avantages de la France tout en ayant la possibilité de garder la culture de l'Afrique. Le règne de la quantité, l'accueil inconditionnel, la censure bien-pensante ne l'ont pas permis.

Normalement non, Madame, on n'est pas en Afrique. Normalement, la France (c'est ce que croient ceux qui n'y sont pas retournés depuis longtemps), c'est le pays de la littérature et de la culture, du luxe et de la beauté, du courage et de la pugnacité, des paysages magnifiques et du génie industriel. Normalement. Mais la France que les électeurs français ont voulue, c'est autre chose : une France qui ne sait ni lire ni compter, une France dont les grandes villes ressemblent à des poubelles, une France dépressive qui baisse les yeux, une France moche, celle des éoliennes et des zones commerciales, une France qui a fait fuir ses cerveaux et écrase de taxes ses derniers riches. Une France nulle en maths qui joue bien au foot. Une France dont le classement des lycées ne répertorie pas les prix au concours général mais les crimes de sang.

On n'est pas en Afrique, certes, mais convenons qu'on n'est pas en France non plus. On ne sait trop, d'ailleurs, quel nouveau nom donner à ce chaudron de bêtise, de violence, de paresse et de lâcheté qui, jadis, fut la France et tenait le monde en respect. La marque « France » de 2023 ressemble au cycle du déclin des enseignes de luxe : d'abord tournées vers l'excellence, l'exigence et la rareté, elles prennent la grosse tête et produisent, petit à petit, des produits minables en grande série, avec des logos voyants et une marge importante. Le public s'en aperçoit et s'en détourne. Nous en sommes là. Mais, à la différence d'une marque jadis prestigieuse, la France n'est pas un colifichet... et sa survie n'est pas, quoi qu'en pense son Président, une option qui se décide en conseil d'administration, à Davos ou ailleurs.

 

10441 vues

19 janvier 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

48 commentaires

  1. Il n’est pas du tout sûr qu’en Afrique, ramené à seulement tous les pays sans guerre fraticide connue, il n’y ait pas plus de meurtres en moyenne par habitant, que dans la France de 2022-2023 de l’ère Macron….Et même si chez nous c’était 2 à 3 fois moins ce serait trop vu l’avancée de notre Civilisation et Démocratie, sauf à reconnaître que nous sommes en Décadence; donc les descendants des immigrés sont en danger à terme…

  2. Avec la rentrée des migrants dans notre pays, nous devenons une vraie poubelle avec les problèmes qui vont avec. Alors français et françaises réveillez vous et nettoyez la France de cette racaille.

  3. Non Madame, en effet, nous ne sommes pas en AFRIQUE mais c’est toute l’AFRIQUE qui est en FRANCE depuis quelques décennies et c’est à cause de ces invasions massives que la barbarie est devenue le quotidien de l’existence des FRANCAIS comme si c’était un ENRICHISSEMENT pour notre PAYS. C’est l’inverse qui s’est fait et c’est MACRON le responsable de notre DECLIN.

  4. Mais la France que les électeurs français ont voulue, c’est autre chose : une France qui ne sait ni lire ni compter, une France dont les grandes villes ressemblent à des poubelles, une France dépressive qui baisse les yeux, une France moche, celle des éoliennes et des zones commerciales, une France qui a fait fuir ses cerveaux et écrase de taxes ses derniers riches. Une France nulle en maths qui joue bien au foot. Une France dont le classement des lycées ne répertorie pas les prix au concours général mais les crimes de sang…
    Je ne suis pas d’accord avec cette assertion. Les électeurs de Macron n’ont pas voulu cela. Ce qu’il faut prouver (au lieu de les attaquer) c’est la relation de cause à effet entre leurs votes et cette triste réalité. Certains sont intelligents et savent faire la part des choses.

  5. Géographiquement en effet on n’est pas en Afrique, mais ce n’est pas le territoire qui compte mais les gens qui y sont. On n’est bien en France mais les africains agissent comme dans leur pays d’origine. La barbarie

  6. « . On ne sait trop, d’ailleurs, quel nouveau nom donner à ce chaudron de bêtise, de violence, de paresse et de lâcheté qui, jadis, fut la France et tenait le monde en respect ». Parfaitement résumé, et d’une telle réalité. Félicitations!

  7. La France n’est pas L’Afrique ,juste un Pays qui se creolise chaque année par une immigration non contrôlée et défendue par Mr Melanchon.

  8. Il y a beaucoup d’Afriques et la situation n’a rien à voir en brousse ou dans les bidonville qui jouxtent les villes, non plus que dans les pays anglophones ou francophones ou les pays chrétiens ou musulmans. Le tribalisme y règne encore en maître. Avec la progression démographique, on va bientôt pouvoir affirmer tout et son contraire à propos de l’Afrique.

  9. Cet article confirme bien que la France n’est plus qu’un FRANKISTAN multiculturel où règne un désordre voulu par des politicouards amateurs et incapables de gérer leur nation.

  10. Magnifique plaidoyer qui vous qualifiera de « complotiste » aux yeux des macroniens pour qui tout est au mieux. Toutes les cordes de notre société sont devenues porteuses d’abcès suintants. L’immigration ne fait qu’accentuer ce désordre. Pour la satisfaire les dirigeants alignent nos Richesses vers le bas, l’égalité appliquée au plus facile. Tout commence par l’école pour livrer en société des êtres sous-formés tant en culturel qu’en formations professionnelles. Les Produits ne sont que les reflets de ce sous-développement. Tant dans la culture, que dans l’habillement que dans la nourriture que dans les produits industriels . Les classements internationaux le démontre. Flamanville, la caricature. Mais on pourrait citer la construction d’une centrale ordinaire. Là ou l’étranger met 5 ans, nous mettons 15 ans. La France en voie de tiers-mondisation dans tous les domaines sous le poids d’une surabondance d’exigences superfétatoires au détriment du minimum requis. C’est ainsi que nous tombons dans l’insécurité non maîtrisée, dans la non qualité admise. La qualité de la langue, du langage, un reflet de la haute société.

  11. « Ce genre de chose n’arrive pas en Afrique », et bien, je pense au contraire que c’est très courant, il suffit de lire un peu la presse avec les villages attaqués, les viols, les tuerires sur base de raids musulmans sur des communautés chrétiennes.
    Il est 10h30, déjà un propos marrant relaté par BV, le premier de la journée. Hier l’info marrante venait de TF1 avec son jt qui nous dit que nous sommes alliés de l’Ukraine !!!

    1. Bon, je vais creuser un abri anti-bombes dans mon jardin. Heureusement que TF1 nous informe vite et bien…

  12. Mais si, madame, nous sommes en Afrique, enfin une colonie de l’Afrique. C’est notre Président Macron qui l’a dit : « L’épicentre de la langue française est sans doute dans le bassin du fleuve Congo »,

  13. Non Madame nous ne sommes pas en Afrique , mais les Africains importent leurs conflits et leur mauvaise éducation et leur violence !
    Bientôt la France ne sera plus ce que vous êtes venus chercher mais une zone ressemblant à une de celle que nous pouvons retrouver dans certains pays africains en voies d’islamisation où seule la loi du plus fort sera en fonction !

  14. Article à relire et à méditer. Ne pas hésiter non plus a le transmettre à vos députés, quelques lignes de rappel ne font jamais de mal.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter