À l’été 2019 (autant dire il y a un siècle), les compatriotes de Greta Thunberg conquis par la de la planète lançaient la mode du flygskam (« honte de voler » pour des raisons écologiques), provoquant déjà un premier recul sensible des vols. Ils doivent être aujourd’hui comblés puisque, en 2020 – annus horribilis covidiensis -, le trafic aérien mondial devrait être en baisse des deux tiers. Ce n’est, bien sûr, qu’une infime partie du recul économique planétaire qui, pour l’, se traduit cette année par une baisse du PIB de l’ordre de 10 %.

Assez logiquement (puiqu’elles dépendent en quasi-totalité des activités humaines), on assiste à une baisse du même ordre pour les émissions de gaz carbonique (CO2), ce dont, étrangement, on n’entend pas les écologistes se féliciter.

Voudraient-ils faire oublier que le Parlement européen a voté, il y a deux mois, la hausse de l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40 à 60 % d’ici à 2030, et que le rapprochement de ces chiffres montre assez à quel niveau nous devrons nous appauvrir pour satisfaire les folles exigences des réchauffistes ?

Pour l’énergie nécessaire pour porter à -80 °C les milliards de doses de vaccin Pfizer, sans compter le maintien de cette température pour leur transport, c’est silence radio. Ici, pas de bilan carbone qui tienne. Alors que la teneur du moindre pet de pot d’échappement est pesée sur un trébuchet, les tonnes de CO2 pur constituant la neige carbonique en voie de sublimation[1] ne dérangent plus personne ! Rappelons, tout de même, qu’au-delà de 7 % de CO2 dans l’air inspiré, c’est la perte de connaissance…

Quant aux kilomètres cubes de mousse de polyuréthane nécessaire à leur isolation thermique, seuls 5 à 10 % sont recyclables. Et le reste, incinéré ou en décharges sauvages ? C’est qu’il faudra faire vite, avant le constitutionnel « environnemental » mitonné par l’isolé de la Lanterne en reptation-séduction devant les -bobos.

Pour la , l’éducation, les retraites, les entreprises, la … on verra plus tard.

[1] Terme technique du passage de l’état solide à l’état gazeux sans passage par l’état liquide.

21 décembre 2020

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

7 Français sur 10 veulent voir les étrangers condamnés en France emprisonnés dans leur pays

Quant à l'Algérie, après nous être bien excusés et repentis d'y avoir bâti routes, ponts, …