Le week-end dernier, à Stains (Seine-Saint-Denis), une fresque a été inaugurée, à l’effigie de Danièle Obono. L’œuvre est ceinte d’un « La République, c’est aussi nous ! » Phrase qui oblige à se poser des questions sur les objectifs réels de cette caste de politicards, caste insoumise à la France éternelle mais soumise – que dis-je, rampante – face aux ennemis de la France. Ces gens n’ont qu’un seul programme politique, rabâcher aux Français qu’ils sont racistes, avec l’espoir que le quidam le plus antiraciste en vienne à se demander s’il en fait assez ou pas. Il arrive des fois où l’actualité permet de contester des mensonges, je veux donc ici apporter mon témoignage.

En effet, la semaine dernière, j’ai eu la chance d’être convié à trois événements de ceux qui sont régulièrement accusés par la gauche de racisme : les conservateurs de droite. Ma semaine a commencé avec une réunion de jeunes militants RN du Val-d’Oise qui me proposaient de venir partager avec eux mon rapport avec la francité. Ensuite, j’ai eu l’honneur d’être convié par Jean-Frédéric Poisson, président du PCD, à la présentation de son dernier livre. Enfin, à l’invitation de Nicolas Dupont-Aignan, j’ai eu l’immense chance de participer à une table ronde pour la rentrée de DLF.

Voilà donc que le Noir que je suis a l’occasion de rencontrer, d’échanger et de partager avec des Français sans que ma couleur ne soit mise en avant mais tout simplement mon patriotisme. En vérité, durant ces événements auxquels j’ai participé, jamais je ne me suis senti noir, mais juste un citoyen de la République. C’est cette réalité qu’il faut relayer auprès des Français issus des minorités, c’est cette réalité que les médias doivent promouvoir afin que nous sortions de la permanente victimisation et ses corollaires, le duo racisme et violences policières.

Il faut plus souvent donner la parole à Patrice Quarteron, à Stella Kamnga et à tous ces Noirs qui ont le courage de défendre la France. Il faut que beaucoup plus de citoyens défendent ces personnes courageuses car Dieu seul sait comment elles sont harcelées, menacées et risquent, chaque jour, leur vie pour avoir osé s’opposer à leur « communauté ».

Non, la France n’est pas raciste mais il y a des racistes en France, des racistes anti-Noirs, anti-Jaunes, anti-Blancs, anti-Arabes, bref, cette détestation ethno-sociologique existe chez nous comme elle existe ailleurs, mais il n’y a rien de systémique dans ces comportements. La République ne peut pas être représentée par Obono, Assa Traoré ou Égountchi pour parler de la minorité noire, la République, c’est aussi Quarteron, Kamnga et ces nombreux anonymes qui veulent vivre tranquillement sans stigmatisation.

C’est l’écrivain nigérian Wole Soyinka qui a dit : « Si chacun apprend à mieux connaître l’autre, on arrêtera de penser qu’il existe une différence entre nous. »

À lire aussi

Au lieu d’accuser les Blancs de racisme, Thuram devrait s’attarder sur la crise identitaire que connaissent les Noirs

Le cas Lilian Thuram devient inquiétant : sa dérive racialiste ne trouve plus de limite. …