Audio - Editoriaux - Entretiens - Politique - Religion - 19 mai 2018

Le mois du ramadan est le mois du djihad

La publicité pour le ramadan est omniprésente, tant commerciale que politique. Faut-il s’en inquiéter ? Pour Joachim Véliocas, ce marché en pleine croissance (10 à 15 % par an) est un marqueur de l’avancée de l’islamisation en France.

Que vous inspire l’importante publicité autour du ramadan ?

Ce n’est pas nouveau. Depuis une quinzaine d’années, les grandes marques alimentaires ne peuvent pas passer à côté. Ce gisement économique est énorme puisqu’il représente un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros par an en France. La logique commerciale ne répond pas à des impératifs de préférence civilisationnelle ou moraux. Les acteurs économiques répondent à un besoin et à une demande.
La conséquence est que nous voyons fleurir dans les grands supermarchés les “corners” sur le thème du ramadan à grands coups de publicité. Ce marché est en croissance de plus de 10 à 15 % chaque année. C’est assez impressionnant. C’est un marqueur d’avancée de l’islamisation des générations d’immigrés et des régions nord-africaines notamment. Ces générations se mettent à pratiquer de plus en plus. Les conversions sont très difficiles à quantifier. Il y a aussi des Français “de souche” qui se convertissent à l’islam. Bout à bout, cela fait une progression des pratiquants.


Certaines villes ont souhaité un bon ramadan.
Quel problème voyez-vous à cette promotion marketing du ramadan ?

Il y a en effet des politiques qui souhaitent un bon ramadan. Emmanuel Macron ne devrait pas tarder a fêter un bon ramadan aux musulmans. Il l’a fait pour l’Aïd El Kébir our les musulmans alors que pour Pâques et l’entrée en carême des catholiques, il n’a fait aucun communiqué ou petit tweet.
Il y a vraiment un complexe ethnomasochiste. Dans une sorte de préférence étrangère, on a honte de soi, honte de souhaiter de bonnes fêtes de Pâques aux Français.

Alain de Peretti avait fait un lien entre djihad et ramadan.
Qu’en pensez-vous ?

Le lien est très clair. Un des plus gros sites musulmans arabes nommés “islam web” basé au Qatar écrit beaucoup d’articles en anglais et en arabe. Il a publié une série d’articles sur l’axe du ramadan de cette année, l’année 1439 du calendrier occidental, dont certains m’ont été traduits par une amie islamologue.
Le titre d’un des articles est « le mois du ramadan, c’est le mois du djihad ». Ce qui est très inquiétant dans cet article, c’est qu’ils disent clairement que “le djihad dans la voie d’Hallah est le devoir de l’islam le plus important, que lorsqu’on fait ce djihad, on gagne une force dans ce monde et dans l’au-delà, que le djihad est un des actes les plus méritoires et enfin que les musulmans ont été humiliés lorsqu’ils ont abandonné le djihad“. Ils expliquent la déliquescence de la civilisation islamique au 19e siècle et au début du 20e siècle avec l’effondrement du califat par l’abandon du djihad.
Le mois du ramadan est le mois du djihad, et il faut s’attendre à de nouvelles attaques terroristes lors de ce mois.

À lire aussi

Joachim Véliocas : « La liste de l’UDMF est celle d’un parti musulman conservateur aux revendications communautaristes »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLa 34e liste « Une Europe au service des peupl…