Meetings communs Zemmour-Le Pen : main tendue ou coup de pied de l’âne ?

MARINE LE PEN ZEMMOUR

Le mercredi 30 mars, sur RMC, Éric Zemmour a proposé à Marine Le Pen des ralliements et même des meetings communs s’il accédait au second tour de l’élection présidentielle. Justifiant sa proposition par médias interposés, le candidat de Reconquête, en baisse de régime, a notamment déclaré : « On n’est pas fâchés, on est concurrents, on est rivaux. »

Peut-être cette affirmation est-elle sincère. Mais est-elle vraiment dénuée d’arrière-pensées ?

Depuis sa déclaration de candidature, le 30 novembre 2021, Éric Zemmour, nouveau venu sur la scène politique, n’a pas ménagé Marine Le Pen dont il sait qu’elle a une incontestable légitimité historique là où lui est d’abord un nouveau venu. Toutefois, le « Reconquistador » a trouvé un espace politique sur des terrains laissés en jachère par sa concurrente : l’identité française, le roman national, l’immigration, l’indépendance et la souveraineté… Mais l’espace politique n’est pas tout.

En effet, l’observation des partisans de l’un et l’autre candidats montre que là où Zemmour séduit de jeunes et même de très jeunes gens souvent issus des CSP+++, Le Pen s’appuie sur un socle d’électeurs plus modestes, parfois confrontés à la précarité, victimes de la mondialisation et pour qui le vote RN représente le dernier espoir. Ainsi, Marine serait le dernier espoir pour certains là où Zemmour porterait un nouvel espoir pour d’autres.

Cependant, les sondages d’opinion publiés depuis trois mois montrent que la part des électeurs patriotes, eurosceptiques, souverainistes, hostiles à la mondialisation, etc., n’a pas progressé de façon significative. Les électeurs de ce que l’on peut désigner par commodité le « camp national » ne représentent pas plus du tiers du corps électoral. Assez pour permettre à une candidate ou à un candidat unique d’accéder au second tour, mais très risqué en cas de division des suffrages entre deux candidats concurrents. Alors, la lutte tourne à la déchirure…

Dans le cas – aujourd’hui plutôt improbable – où il accéderait au second tour, Zemmour aurait bien évidemment besoin du report des voix recueillies par Marine Le Pen au premier tour de scrutin. En ce sens, l’invitation à faire « meeting commun » peut être interprétée comme une volonté de réconciliation ou d’union de toutes les droites. Mais on peut aussi y voir une volonté de séduire la France qui se lève tôt, la France de la précarité, la France victime du déclassement social, la France qui vote Le Pen.

Avec Marine Le Pen à ses côtés, le candidat des beaux quartiers parisiens tendrait la main aux électeurs d’un bassin minier sinistré et attirerait ceux des Français qu’il ne peut séduire par son discours « national-libéral ». Mais le coup semble avoir manqué et Zemmour est retombé dans le dénigrement de sa rivale : « Ce n’est pas une femme qui a grandi dans des manoirs, qui est une héritière, qui va me faire la leçon. Moi, j'ai grandi en banlieue. »

L’union sacrée du camp national n’est visiblement pas d’actualité. Pour l'instant...

André Murawski
André Murawski
Conseiller régional (Hauts-de-France)

Vos commentaires

54 commentaires

  1. Cet André Murawski ex RN, qui demande la saisine de la justice pour vérifier les comptes dudit RN, ne me semble pas le plus qualifié pour parler de ce parti. Mais il est vrai que BV roule bien plus pour Zemmour que pour MLP. Et idem pour les commentateurs. Le réformé ne me fait pas fantasmer et les veaux resteront des veaux . Grand bien leur fasse. Et le banquier rigole.

  2. quelle tristesse de constater que nombre de partisans d’EZ n’iront pas voter si c’est MLP qui est au second tour! C’est lamentable! quand on est patriote, on n’a pas le droit de laisser son pays s’enfoncer davantage ou alors on est un patriote d’opérette! personnellement, si c’est EZ qui est au second tour ou NDA, je voterai sans hésiter pour eux avec le sourire en plus car c’est la France qui doit gagner!

  3. Une précision : MLP est créditée de 17% des voix des 18-25 ans et EZ de 11% seulement (Harris). Elle fait mieux que lui, dans toutes les catégories y compris dans les catégories aisées : 17% contre 10% et parmi les plus de 65 ans : 17% contre 10% également. Il est vrai que les classes populaires sont les plus marinistes : 28% pour MLP et 9% pour EZ, mais l’affirmation de MM selon laquelle, à la différence de MLP, EZ a la capacité de rassembler tous les Français n’a aucun début de fondement.

  4. Et la droite majoritaire en France va trouver le moyen de perdre !! C’est à désespérer !! Rêvons qu’un miracle va arriver !!!

  5. Il est bien évident que le suppôt de Bolloré n’a pas réussi son entreprise et qu’à bout de souffle il est prêt à tout. Son sponsor doit faire grise mine : à propos, quelle banque est derrière Zemmour pour absorber les 11 à 12 millions d’euros qu’il a dépensés à ce jour?

  6. Article intéressant. Mon côté pessimiste me fait retenir une seule phrase:
    -Les électeurs de ce qu’on peut désigner par « le camp national » ne représentent qu’un tiers du corps électoral .
    Hélas cela signifierait que tout le ramdam de Villepinte jusqu’au Trocadéro serait peine perdue et que cette division ne comporte au final que le risque de ne pas accéder au second tour.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois