[MEDIAS] « Vu », un tract en faveur du Nouveau Front populaire signé France TV !

Capture d'écran X
Capture d'écran X

Vous ne connaissez pas l’émission Vu ? Vous passez à côté de quelque chose. Vu, c’est un programme long de six minutes, diffusé tous les jours du lundi au samedi à 20h00 sur la chaîne publique France 5. Une pastille qui, selon le site de la chaîne, propose un autre regard sur l’actualité « à travers un montage impertinent et libre »… C’est là qu’est l’entourloupe. Par « impertinent et libre », il faut bien entendu comprendre « partisan et bien-pensant ». Les séquences extraites des divers programmes télévisés ne s’enchaînent pas par hasard. Elles sont coupées et montées de manière à donner l’impression qu’elles se répondent entre elles, de façon à leur donner un message politique, voire à leur faire dire le contraire de ce qu’elles disaient. Chaque pastille débute par un écran noir rappelant que « Vu reflète la télévision ». C’est faux. Vu ne reflète pas la télévision mais une certaine opinion : celle de la gauche culturelle qui règne en maîtresse sur l’audiovisuel public. Il suffit de prendre pour exemples les numéros diffusés toute la semaine du 1er juillet, juste avant le deuxième tour des législatives, donc. On a eu droit à un vrai festival anti-RN, un tract quotidien pour l’extrême gauche.

Une semaine de militantisme désinhibé

Le matraquage commence dès lundi, avec la reprise des journaux télévisés de la veille et les résultats du premier tour des législatives. De manière très peu subtile, l'émission alterne images du score triomphal du RN et vidéos des violents orages qui se sont abattus sur la France au même moment. Le message subliminal est limpide : la victoire de la droite est une calamité.

 

Mardi, l'émission entreprend de moquer les sujets de préoccupation des électeurs de Marine Le Pen. Après une chronique de Patrick Cohen sur le sujet de l'immigration, l'émission enchaîne avec les images du but marqué la veille par le joueur français Randal Kolo Muani contre la Belgique. Moralité implicite : sans immigration, finies nos victoires footballistiques.

Mercredi, Vu fait très fort en compilant pas moins de trois séquences extraites de la très gauchiste émission de TMC Quotidien. Une de ces séquences montre le très peu fringant Edgar Morin qualifier le succès électoral du RN de « délire collectif » et le comparer à la montée du nazisme en Allemagne… Outre une pique gratuite à CNews - n’oublions pas que, derrière Vu, se cache l’équipe du Zapping, virée de Canal+ à l’arrivée de Vincent Bolloré et exilée, depuis, sur France TV -, le numéro du jour comprend une belle promotion du clip de rap anti-RN No Pasaran, passant sous silence les appels au meurtre contenus dans ses paroles.

Jeudi, les six minutes de montage sont quasiment intégralement consacrées a la démolition de « l’extrême droite ». Au programme : trois passages extraits de Quotidien, Clémentine Autain en pleurs dans C à vous, un sujet sur les « brebis galeuses » du RN, un autre sur le GUD, une tirade anti-Bardella de Pablo Pillaud-Vivien… la routine, quoi.

 

Vendredi, dernier jour de campagne, Vu met le paquet. L’émission place bout à bout un sujet sur le « sectarisme » du RN, une interview de JoeyStarr déclarant qu’il a peur pour ses enfants, puis une intervention d’un expert de France 5 commentant les résultats du premier tour des législatives et évoquant le vote d’un peuple « pas chimiquement pur »

Une propagande qui porte des fruits

Chaque jour de la semaine, le programme de France 5 aura ainsi tapé à bras raccourcis sur le RN, l’assimilant à Trump, à Poutine, voire à Hitler. Pas une seule fois la moindre note négative n’aura été entendue, en revanche, au sujet de l’alliance des gauches extrêmes. Les accointances islamistes ou antisémites du NFP sont passées à l’as, ses « brebis galeuses » ont pu dormir tranquilles.

Incontestablement, Vu compte parmi ces émissions qui ont activement fait campagne entre les deux tours des législatives et rendu possible le résultat de dimanche soir. Conscients de l’efficacité de ce militantisme, plusieurs, à gauche, ont d’ailleurs publiquement remercié les médias pour leur aide. Clémentine Autain, députée NFP de Seine-Saint-Denis, a ainsi salué une « immense mobilisation » des journalistes en faveur du NFP, tandis qu’Aurélien Rousseau, député NFP des Yvelines, a témoigné de son éternelle « gratitude à la presse ». Ils auraient tout aussi bien pu remercier le contribuable qui, à son corps défendant, finance lui-même la propagande dont il est la victime. Ni Vu, ni connu.

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

22 commentaires

  1. Malgré tout cela, un jour, la victoire du Rassemblement National ne sera que plus belle, que plus légitime, que plus implacable, parce-que plus attendue. Ce jour viendra indubitablement, et comme à la fin de la dernière guerre mondiale, beaucoup rejoindront ce camp et se revendiqueront alors, comme les communistes en leur temps, les premiers résistants…

  2. Les Hommes sont responsables de leurs actes et des décisions qu’ils prennent au sein de notre société. Les résultats de ces élections révèlent qu’il y a énormément de Gaulois dont le cerveau est vide ou paralysé donc incapables d’analyser eux-mêmes la situation catastrophique de notre pays pour s’être laissés manipuler, guider ou influencer par d’autres pas plus intelligents. C’est consternant et à cause de ceux-là et de ces influenceurs, le chaos est inévitable.

  3. me semble t-il le but attribué à « machin » contre la Belgique est marqué par le défenseur, mais on a pu voir tout le long de la semaine la « comédia dell’arte » des insoumis, pas de Palestine, pas de T Porte qui salue le hamas, pas de Guiraud tous bien planqués et négociant en sous main avec renaissance pour faire élire L Boyard Darmanin et Borne entre autre, quel bel attelage, j’attend avec impatience le 18 juillet pour voir le souk à l’assemblée nationale

  4. L’erreur de Vincent Bolloré en reprenant Canal plus était de ne pas avoir conservé Les guignols de l’info. La satire des marionnettes était de gauche, mais il aurait mieux du doter l’émission de nouveaux rédacteurs et ainsi orienter différemment l’humour de l’émission.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois