[EDITO] Ils ont saccagé le pays : Attal et Macron, Black Blocs de salon !

Capture d'écran CNEWS
Capture d'écran CNEWS

« Tu casses, tu répares ; tu salis, tu nettoies ; tu défies l’autorité, on t’apprend à la respecter. » Personne n'a oublié la sortie bravache de Gabriel Attal, lors de sa déclaration de politique générale, fin janvier.

Hier soir, une fois, de plus, à Paris et dans les grandes métropoles, de grandes artères ont été souillées, dévastées, des vitrines ont été brisées, des cocktails Molotov lancés en direction des policiers (comme à Nantes, où l’un d’entre eux a été gravement blessé et a manqué s’enflammer), des murs tagués. Ariel Weil, maire socialiste de Paris Centre, avec vidéos à l’appui - un homme en tenue d’agent de propreté, après avoir enlevé un « f » au Kärcher™, s’attaque aux lettres « asciste » -, remercie le « service public parisien qui a œuvré tard dans la nuit pour la tenue des élections et qui était déjà à l’œuvre ce matin pour nettoyer la place de la République ».

De même, Alexandra Cordebard, autre socialiste maire du Xe arrondissement, se réjouit que « la République relève la tête, [que] Marianne [reprenne] des couleurs ». Elle remercie aussi « les agents de ville mobilisés qui s’attellent à la remise en état de la statue ». Pendant que les Black Blocs et autres antifas de la bourgeoisie germanopratine, fatigués d’avoir fêté la « victoire » jusqu’au bout de la nuit, dorment paisiblement, les petites mains de la plèbe s’activent pour effacer leur forfait sur la statue de la République. Avec l’argent du contribuable. Aucun de ces deux élus parisiens ne s’indigne des dégradations, ne réclame de compte aux auteurs. Cette statue est devenue, au fil du temps, l’ardoise Velleda™ des sales gosses gâtés de la gauche : ils maculent, la mairie efface sans moufter. Puis ils recommencent.

La Tribune de l’Art fait remarquer, sur X, que « ces nettoyages abîment le monument, d’autant que manifestement, rajoute-t-elle, ils sont faits à la va-vite, et pas par des restaurateurs professionnels. Il faut les protéger des vandales et condamner pénalement ces derniers de manière très ferme. Car c’est du pénal. » Penses-tu ! Un militant d’extrême gauche se présentant comme professeur d’histoire-géo au lycée lui répond, grandiloquent, que « ce monument appartient à ceux et celles qui y donnent du sens, il n’a pas être figé pour l’éternité ». Pour lui, « la statue s’en remettra », elle est même « presque là pour ca » (sic). Autant dire que pour « tu casses, tu répares ; tu salis, tu nettoies », on repassera.

Cet épisode est très emblématique de ce qui est arrivé, dimanche soir. Cette Marianne, c’est la France, et Emmanuel Macron l’a cassée et salie. Il ne faudra pas compter sur Gabriel Attal, auteur du célèbre axiome sentencieux, pour « réparer et nettoyer » le paysage politique, car il est complice. L’artisan du front républicain, c’est lui. À quoi bon jouer, en faisant claquer les talons, le matamore de l’abaya pour sceller ensuite une alliance impie avec Islamogauchismeland ? Tiens, justement, déjà, le député NFP-LFI de Paris Rodrigo Arenas explique, sur BFM, ce lundi, qu’il veut abroger la circulaire interdisant le port de l’abaya à l’école. Cela s'appelle ne pas perdre de temps.

Ils sont des Black Blocs à boutons de manchette, des antifas de salon lambrissé prêts à tout pour contrer le Rassemblement national, même à briser la France en trois morceaux que nul ne peut plus recoller. Comme les Black Blocs, ils sont les supplétifs de LFI : en diabolisant le RN et en s’alliant avec le NFP, ils lui ont déroulé un boulevard. Parce qu’ils lui sont redevables, ils sont mis en demeure, aujourd'hui, d’accepter un Premier ministre choisi par ses soins - il faut bien, à un moment, passer à la caisse.

Gérald Darmanin fait sa vierge effarouchée, détourne la tête, prétend ne rien avoir à faire avec ces gens-là et les condamne fortement. On croirait une bourgeoise de la diligence dans la nouvelle Boule de suif de Maupassant. Il ne faisait pas tant sa mijaurée lorsqu'il s'agissait d'accueillir les voix du NPF pour se faire réélire - Leslie Mortreux s’est désistée -, mais maintenant que sa peau est sauvée, il entend leur tourner le dos avec froideur comme à des fréquentations peu convenables. Mais ce serait trop facile. Jean-Luc Mélenchon, dès dimanche soir, réclamait son dû et poussait des cris d’orfraie. Alors que l’on a topé là il y a quelques jours, comment peut-on faire mine de les snober ?

Ce ne sera qu'aux prochaines élections que l'on pourra « réparer et nettoyer ». S'il est encore temps.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

59 commentaires

  1. Vous avez déjà vu les flics arrêter un black block? Ou un juge en condamner un? Moi jamais…. Mais par contre ces gens sont très zélés lorsqu’il s’agit d’un quidam… Rappelle vous les estropiés lors des gilets jaunes…. Je ne parle même pas du boxeur qui s’est fait agressé par 4 gendarmes…..

  2. Vous savez les LFI et Black Blocs ne serront pas un gilet par balles, face à la faillite économique et financière qui nous attends avant même la fin de l’année et d’ici l’Automne prochain ! Profitez bien de l’été 2024, des vacances du mois de Juillet et du mois d’Aout, ainsi que des JO de Paris ! Parce que dès le mois de Septembre prochain, les financiers internationaux vont s’occuper de notre cas ! Un déficit qui est actuellement de 90 milliards de Dollars et qui ne cesse de progresser chaque mois et une dette d’environ 6500 milliards de Dollars ! Les vaches maigres vont commencer dès le mois de Septembre ! Si l’agence de notation Standard and Poor dégrade la note de la France avec un AA- les fonds de pensions Américains seront contraint de vendre les obligations d’état de la dette Française ! A ce moment la l’état ne pourra plus se refinancer par des obligations d’états ! Pourquoi ? C’est très simple ? Qui va acheter des obligations d’état de la dette Françaises, alors que les fonds de pensions doivent revendre les obligations d’état de la dette Française ! A ce moment la, la Banque Centrale Française et le Secrétaire au Trésor ne pourra plus émettre des obligations d’état, qui ne trouveront plus preneur, sauf à des taux d’Usure, c’est à dire des Etat voyou, qui ne ferra payer très chères nos obligations ! Et à ce moment l’état Français ne pourra plus se refinancer et il serra en défaut de paiement ! A ce moment la France serra sous la tutelle du FMI et de la Troika, au sein de l’Union Européenne ! Comment les LFI ferront face ??? Hervé de Néoules !

  3. Un front républicain pour m’empêcher de voter car je vote RN ,mais tout cela pour faire élire cette nouvelle « faune » , je pense que je suis aussi respectable que ces gens là qui vivent sur le dos de la république , car j’ai beaucoup travaillé et jamais rien demandé à personne ! Sacré injustice !!

  4. Merci Gabrielle Clauzel pour cette analyse toujours juste
    Ces politiciens (de Macron aux LR )ont engendré un monstre ,une assemblée à la botte de LFI
    Ils connaissaient très bien la conséquence de leurs désistements à savoir une Nfp majoritaire et on menti a leurs électeurs en leur garantissant qu’il n’y avait aucun risque
    Tout cela pour faire barrage à un RN1000 fois moins dangereux
    Pauvres idiots…

    • Vous êtes fort gentille à leur égard Mme Cluzel « Ils ont saccagé le pays : Attal et Macron, Black Blocs de salon » . Personellement je dirais Fossoyeurs diplômés de la France , et pas qu’en économie, sécurité, éducation et autres. .

  5. Après la sidération d’une élection qui a vu 60% des électeurs voter pour les extrêmes ,la portion présidentielle cherche une voie pour sortir de la nasse dans laquelle Macron l’a acculée. Accords scélérats, contre nature ,rien ne nous aura été épargné dans la trahison d’un parti qui a tout échoué et a perdu tout sens de l’honneur. Demain nos soldats défileront devant des députés issus des urnes dont pas un n’a effectué de service militaire ,ont saccagé la république et nos institutions ,devant un aéropage de ministres démis en sursis par le fait du prince. La France touche le fond , dans l’expectative d’une coalition impossible, ses institutions sont en grave danger, sa notoriété à l’international estompée, sa ruine financière annoncée.
    Pendant que certains se font tuer sous les plis du drapeau, respectant en cela leur contrat citoyen , d’autres poursuivent leur œuvre de destruction place de la république et sapent nos origines et nos traditions. Demain trouverons nous encore des Français prêts à servir notre pays dans un pandémonium où les égoïsmes prévalent sur toute autre considération? Qui peut prétendre encore rétablir l’ordre dans un pays qui a perdu la boussole? qui ouvre ses frontières à touts vents, et ne sanctionne plus les factieux et les semeurs de misères et de mirages ?

    • Les Français n’ont pas voté à 60% pour les extrêmes. En France, il n’y a qu’un seul extrême, et il est de gauche. C’est l’ultra-gauche qui se comporte comme des voyous à l’A.N., qui fait élire un triple fiché S et un dealer, qui abrite les casseurs, les blacks blocs, qui hurle que la police tue. Et tous ces ministres qui se sont ralliés à cette caste honteuse, n’ont aucun honneur. On pensait avoir connu le pire. Je crains qu’il ne soit devant nous. Nous gardons confiance en notre pays car nous avons la foi, et nous savons qu’en finale, ils ne gagneront pas. Mais nous allons devoir supporter des années de misère puisque Macron, psychopathe et immature arrogant, ravi du tour qu’il a joué au pays, ne partira pas.

  6. J’ai bien entendu ce député : « Les parents sont co-éducateurs aussi des élèves » ! Ben voyons ! Je croyais que l’école devait instruire, alors qui sont les autres éducateurs ? Les militants politiques qui se sont infiltrés dans les écoles ? Tiens, revoila Mme Najat-Vallaud.

  7. je suis convaincu que le résultat des élections est finalement une bonne chose pour nous, patriotes souverainistes qui avons voté RN; en effet, si nous avions eu la majorité, il nous aurait été impossible de mettre en œuvre le programme de redressement de la France même avec une majorité absolus de députés car il nous manque l’essentiel: le pouvoir suprême du président “je sais tout” qui pense avoir gagné, je pense au contraire qu’il a perdu!
    Si nous avions gagné, la gauche, le centre mou et la droite molle se seraient coalisées pour nous empêcher de mettre en oeuvre notre programme et Macron , aidé par nos médias de gauche, nous aurait attribué l’échec et la révolte populaire alors que la victoire trafiquée des opposants va les obliger à montrer leur vrai visage; le bourbier dans lequel nous pataugerons, ne pourra être attribué au RN, il sera la preuve de leur incompétence collective !

  8. darmanin qui avait vu des anglais partout au stade de France en a remis une louche dimanche soir en disant « même les électeurs RN ont voté pour moi » ah bon, mais LFI c’est désisté et darmanin fait 1000 voix de moins qu’au 1er tour, avec les LFI et d’après lui le RN

  9. « Ils sont des Black Blocs à boutons de manchette, des antifas de salon lambrissé prêts à tout pour contrer le Rassemblement national… » La lutte contre le RN n’est rien d’autre que l’éternelle rengaine servie aux crétins utiles grâce auxquels une grande partie de cette classe politique totalement déconsidérée se maintient au pouvoir malgré les 40 ans qu’elle a passé à détruire le bien et les valeurs communes.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois