Marseille : le RN visé par des jets de pavés et de chaises lors de son dîner de Noël

Capture d’écran 2023-12-22 à 16.56.36

Ce jeudi 21 décembre, élus, militants et sympathisants du Rassemblement national étaient conviés à un dîner de Noël par Franck Allisio, député de la 12e circonscription des Bouches-du-Rhône, et Clémence Parodi, conseillère des 1er et 7e arrondissements de Marseille et conseillère régionale. Alors qu’ils étaient attablés dans la salle de l’Entrecôte sur le Vieux-Port, des manifestants opposés à la loi Immigration, présents eux aussi sur le Vieux-Port, les ont repérés et ont attaqué l’établissement. Des chaises et des pavés ont été lancés sur la vitrine aux sons de « RN, casse-toi, Marseille n’est pas à toi. » Aucun blessé n’est à déplorer.

La démocratie en danger

Pour le RN, cela ne fait aucun doute : l’extrême gauche est derrière cette attaque. Contacté par BV, Franck Allisio raconte : « Nous étions là pour un dîner de Noël avec une centaine d’adhérents et le restaurant est tombé sur le chemin d’une manifestation d'extrême gauche où 300 racailles manifestaient contre la loi Immigration. Il n’y avait pas d’affiche et pas de communication, mais ils ont su que nous étions là. Ils se sont massés devant le restaurant à une centaine et un ou deux excités ont jeté de gros pavés qui ont cassé les vitrines. » Pour le député, « c’est une manière de faire pression pour empêcher les gens de se réunir et de penser. » Derrière cette attaque, il voit « une volonté de canceliser » le RN, un désir de faire taire « la première force d’opposition ».

Comment montrer plus clairement qu'une frange de la population n’est pas à l’aise avec l'exercice de la démocratie ? Qu'elle est prête à utiliser la violence et à attaquer les membres d'un parti légal lors d’un événement privé ?

Une société à couteaux tirés

Le Rassemblement national est habitué à ce genre de réactions. À Marseille, le siège du parti est régulièrement la cible de dégradations. L’attaque de ce 21 décembre est cependant révélatrice d’une société irritable et fracturée. La tension monte en France et cela ne présage rien de bon.

Vos commentaires

45 commentaires

  1. Alors le RN n’aurait pas le droit de tenir une réunion , ni de faire un repas entre adhérents ? On voilà ou se situe la notion de démocratie pour ces  » Gôchos », il n’y a de démocratie que si elle est d’inspiration gauchiste, et tout ce petit monde veut donner des leçons aux autres. Le danger c’est l’extrême droite suivant les dire de Darmanin & Co. Tout ça est dans la droite ligne de ces élus qui déclarent ne pas vouloir appliquer la loi immigration, quand et si elle est promulguée. C’est tout simplement un .appel à la désobéissance civile , bel exemple de civisme .

  2. Que c’est beau la démocratie à la sauce gauchiste. Ils détestent tout et surement celui qu’ils voient, le matin, dans le miroir. Tous ces chantres de l’anti-racisme qui rejettent et qui n’ont de propos que de haine. Ne faudrait-il pas qu’ils aillent consulter un psychiatre. ?

  3. Pour faire bonne mesure, il ne resterait plus aux autorités marseillaises qu’à interdire de déjeuner aux membres du RN., cette activité notoirement subversive étant devenue la cause de troubles de l’ordre public !
    Ne riez pas ! Cela s’est déjà vu !

  4. Les dignes descendants du Daniel COHN BENDIT soixante huitard que ces zèbres gooochistes de ce merveilleux monde actuel à la sauce Macron !

  5. Comme pour RECONQUÊTE il y a 2 ans, la racaille d’extrême gauche prouve une fois de plus son infériorité face au RN ou à RECONQUÊTE et c’est pourquoi elle devient très dangereuse pour les opposants et pour notre République. Ce qu’ils viennent de commettre est du même niveau que ces racailles étrangères qu’ils chérissent et qui pullulent partout et qui pourrissent l’existence des Français. Si le RN ou RECONQUÊTE avaient commis ce genre d’action, ce qui est impossible à imaginer de leur part disons-le au passage, ça aurait déclenché un tsunami durable dans tout le pays mais du moment que c’est cette engeance, ce n’est pas très grave….. et ça arrange la MACRONIE.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois