Marine Le Pen serait-elle élue présidente de la République si l’élection avait lieu cette semaine ?

Capture d’écran
Capture d’écran

Qui serait élu Président si l’élection présidentielle avait lieu aujourd’hui ? Six mois après l'élection d'Emmanuel Macron pour un second mandat, Le Journal du dimanche a commandé un sondage auprès de l’IFOP. Comme en avril dernier, les trois candidats en tête sont Marine Le Pen (30 %), Emmanuel Macron (29 %) et Jean-Luc Mélenchon (17 %). « Une telle étude est intéressante pour en tirer les grandes tendances, mais ne doit pas être prise au pied de la lettre », prévient le politologue Arnaud Benedetti, joint par téléphone. Néanmoins, ce sondage confirme de grandes évolutions électorales. À commencer par la fidélisation de l’électorat retraité en faveur d'Emmanuel Macron, l'ancrage des actifs chez Marine Le Pen et le vote majoritaire des immigrés et des jeunes pour Jean-Luc Mélenchon qui se maintient.

Élargissement du socle électoral lepéniste 

Qui a dit que Marine Le Pen ne parlait qu’aux classes populaires ? D’après le sondage de l'IFOP, la candidate du Rassemblement national agrandit son socle électoral. « On remarque une progression du vote Marine Le Pen pour atteindre 30 % dans ce premier tour fictif », souligne Arnaud Benedetti. « Le vote Le Pen devient attrape-tout, surtout chez les actifs », ajoute-t-il. Cette dynamique se ressent au sein des salariés du public. Auparavant tiraillé entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ce segment de la population penche très nettement vers l’ex-présidente du RN, avec près de 40 % d'intentions de vote. L’ascension du vote Marine Le Pen s’explique « par sa stratégie de notabilisation depuis que 89 députés RN sont arrivés à l’Assemblée nationale », détaille Arnaud Benedetti.

Le RN cap vers 2027

Chez les cadres du parti à la flamme, on se réjouit d’un tel sondage. « Depuis que nous sommes entrés dans l'Hémicycle, on a montré que nous ne sommes pas les caricatures faites par nos adversaires politiques », affirme la députée de la Gironde Edwige Diaz, qui s'est confiée à Boulevard Voltaire. Pourtant, si Marine Le Pen arrive en tête du premier tour, elle ne parvient pas à gagner le second tour fictif, avec 47 %, contre 53 % pour Emmanuel Macron, alors même que l’actualité de ces dernières semaines lui est plus favorable qu’au président de la République : crise de l’énergie, inflation galopante ou encore insécurité avec le meurtre de Lola. « Elle est quasiment dans la marge d’erreur », tempère Arnaud Benedetti. « Dans ce sondage, elle prend 5 points. » « On va continuer de travailler, de communiquer sur nos propositions, j’ai bon espoir que l’on gagne en 2027 », ajoute Edwige Diaz. Le Rassemblement national a déjà mis le cap vers la prochaine présidentielle.

Kevin Tanguy
Kevin Tanguy
Journaliste stagiaire à BV, étudiant en journalisme

Vos commentaires

35 commentaires

  1. A quoi sert un tel sondage à 5 ans de la présidentielle ? C’est grotesque. D’autant que le résultat sera toujours le même …. Marine Le Pen progresse peut être, mais ne gagnera jamais…. Et elle fait tout pour cela…. d’où son refus d’alliance avec toutes les droites.

  2. Ce qui est sidérant, ce nest pas l’impossibilité pour MLP, trop équivoque dans son disours, d’obtenir une majorité de voix, mais d’envisager une nouvelle victoire de Macron alors que sept français sur dix n’en veulent pas! N’y a-t-il vraiment pas d’autre alternative?

  3. Marine Le Pen n’a jamais voulu être résidente sinon elle aurait officialisé les accords que la droite lui propose. Macron entre autre l’a bien saisi et lui doit une fière chandelle. On dit que seuls les imbéciles ne changent pas. J’ajouterais juste « Errare humanum est, perseverare diabolicum est »…

  4. Je serais pour mais la majorité des Français ne votera pas pour elle ce sont des veaux comme disait le Gênerai De Gaulle .

  5. Le RN devient un partie comme les autres , MLP est devenue une éolienne ,elle brasse du vent fait des motions de censure qui servent à rien et la dictature des 49/3 fait la loi, elle ose plus appeler un chat un chat, les seuls qui en sont capables sont Zemmour et Messiha, avec eux au moins pas de langue de bois ,JMLP aurait pu sauver la France à temps ,mais les français ont préférés se laisser bercer par les muses gauchistes qui ont pourris et ruiner ce pays et MLP ne sera jamais présidente elle se ramasse à chaque fois devant macron, elle se complaît dans son rôle leader de son électorat , les seuls qui croient en elle

    • MLP fait marcher sa  » boutique » et en vit très bien. Ça lui suffit. Elle ne veut pas le pouvoir, tout comme son père avant elle. La politique est une  » affaire de famille » chez les Le Pen.

  6. Pourquoi faire?
    Elle ne pourra rien faire contre les décisions européennes, et elle est pour rester dans l’europe.
    Autant s’économiser d’une élection inutile, pour élire une présidente inutile.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois