Passage de témoin à Jordan Bardella

Marine Le Pen, pour se consacrer à la campagne de la présidentielle, a choisi de se mettre en retrait de son parti, dont la présidence a été confiée à Jordan Bardella, numéro deux, député européen, qui devient le plus jeune chef de parti sous la Ve République. Une prise de distance saluée par l’un de ses soutiens, Robert Ménard.

Un discours offensif sur « un choix de civilisation »

Dans son discours de rentrée, à Fréjus, l’une des grandes villes tenues par le RN, Marine Le Pen a précisé les grandes lignes de sa campagne et indiqué l’enjeu de cette élection. « En 2022, cette élection, ce ne sera pas seulement un choix de société. Ce sera un choix de civilisation, un choix de vie et d’avenir pour nos enfants, un choix de sécurité et de puissance pour notre pays, un choix de liberté et d’indépendance. »

Ce qui passe pour elle par une réactivation des thèmes historiques du RN : l’immigration, l’ et la lutte contre le prosélytisme islamiste. Marine Le Pen a notamment annoncé un projet de loi sur l’immigration qui sera soumis à référendum si elle est élue à l’Élysée.

La candidate de la défense des libertés contre

Comme le laissaient prévoir les affiches dévoilées il y a quelques jour (« Libertés, libertés chéries »), Marine Le Pen entend aussi mettre au premier plan de sa campagne la défense des libertés. Au sujet du passe sanitaire, elle a en particulier évoqué une « atteinte disproportionnée à la liberté ».

Le logo de la campagne dévoilé

Dans la soirée, Marine Le Pen a dévoilé sur son compte Twitter le logo de sa campagne présidentielle.

Le 20 heures de TF1 : « rendre du pouvoir d’achat aux Français »

Invitée au journal de 20 heures sur TF1, elle a abordé l’aspect économique et social de son programme.

12 septembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.