Un Sénégalais âgé de 39 ans était jugé, le mercredi 10 février, pour avoir refusé, à quatre reprises depuis octobre 2019, une mesure de reconduite à la frontière, relate Le Progrès.

Sans papiers et condamné « pour usage de chèques falsifiés, violences conjugales ou port d’arme »

Arrivé en 2013 en France, l’homme âgé de 39 ans n’a pas obtenu le renouvellement de son titre de séjour en 2020, en raison certainement de plusieurs condamnations « pour usage de chèques falsifiés, violences conjugales ou port d’arme ».

Il devait donc être reconduit à la frontière depuis cet automne. Mais il a trouvé le moyen de retarder son expulsion : en refusant de subir un test PCR, il ne pourrait pas être embarqué dans l’avion qui le ramènerait au Sénégal où vivent ses trois enfants. Selon Le Progrès, « il a donc repoussé l’échéance depuis octobre en esquivant trois PCR ». Début février, il acceptait enfin de se faire tester en pensant que, de toute manière, la France allait être reconfinée et qu’il échapperait, de fait, à l’expulsion.

Ce n’a pas eu lieu et, étant négatif au Covid-19, le clandestin devait embarquer le 8 février à l’aéroport de Saint-Exupéry. Il a, une fois de plus, échappé à l’expulsion et refusé son rapatriement en faisant « une scène, annulant ainsi son départ vers le Sénégal ».

Jugé deux jours plus tard, il a écopé de trois mois de prison et de trois ans d’interdiction du territoire français. « Reste à savoir si les autorités arriveront un jour à faire appliquer sa condamnation… », note laconiquement LyonMag.

16 février 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.