Lyon : Des dizaines de migrants squattent une église… et personne ne réagit

Capture d’écran 2023-12-11 à 13.58.22

Ce vendredi 8 décembre, entre 40 et 80 migrants - présentés comme des mineurs isolés - ont investi l'église du Saint-Sacrement, dans le IIIe arrondissement de Lyon. Quatre jours après le début de ce squat, aucune solution n'a encore été trouvée, et c'est donc tout naturellement que ces nouveaux habitants ont décidé de poursuivre leur occupation des lieux…

Il faut dire que cette installation chaotique n'est pas la première de leur carrière. Depuis le 16 avril, ces derniers étaient en effet sous la tente, au niveau du square Sainte-Marie-Perrin, dans le IIIe arrondissement de Lyon. Quelques mois plus tard, le week-end des 2 et 3 décembre, ils tentaient, sous la houlette du collectif Soutiens/Migrants Croix-Rousse, d'occuper un gymnase. Une heure après, ils en étaient refoulés par les forces de l'ordre, indique, abattu, un membre du collectif.

Un squat qui pourrait durer longtemps

C'est donc l'église du Saint-Sacrement qui a été retenue comme lieu de refuge pour ces migrants, et ceux-ci n'en partiront pas tant qu'une solution ne sera pas trouvée. Si l'on en croit l'inertie des pouvoirs publics depuis le mois d'avril, le squat pourrait donc durer longtemps, très longtemps. Cette « installation » - qui ressemble très fortement à un squat, même si le mot semble brûler les lèvres de BFM TV - dans un lieu sacré ne semble poser de problème à personne. On serait pourtant curieux de savoir ce qu'il en serait si refuge avait été pris dans une mosquée.

Bien loin d'être prise en charge par les autorités compétentes, la question migratoire en métropole lyonnaise semble devenir un problème sans cesse accru. Depuis trois mois, ce sont ainsi 1.200 migrants qui y sont arrivés, soit le même nombre d'arrivées que sur toute l'année 2022. Des chiffres mirobolants, encouragés par des élus locaux bienveillants certes, mais tout à fait incapables de prendre en charge ces personnes qu'ils disent si généreusement vouloir accueillir. La députée écologiste Marie-Charlotte Garin est ainsi allée dormir dans une école occupée pour « faire la guerre à l’indifférence », soutenue dans cette démarche par la mairie du IIIe arrondissement.

Inaction des politiques

Un acte symbolique fort, sans doute, mais qui n'a rien d'une solution. Il est bien beau de dénoncer l'accueil désastreux dont sont victimes ces migrants. Il serait peut-être plus ingénieux de prendre le problème à la source en les empêchant, tout bonnement, de se confronter à ce genre de situations... De son côté, le député NUPES de la 2e circonscription du Rhône, Hubert Julien-Laferrière, lance également l'alerte sur les conditions misérables dans lesquelles sont accueillis les migrants, dénonçant « des départements qui ne font pas le boulot ». Et de proposer, novateur, une répartition de ces arrivants sur le territoire national... Ce qu'ignore, visiblement, le député, c'est que Lyon n'est pas la seule ville à être submergée par les arrivées de migrants. Toutes les grandes villes de France sont désormais confrontées à ce phénomène que nos autorités peinent à vouloir endiguer.

Face à cette inaction coupable des politiques, les Français, eux, ont une idée plutôt claire sur la question. Au fil des sondages, semaine après semaine, les victimes de cette politique migratoire font connaître leur opinion : ils n'en peuvent plus. Ce mardi 12 décembre, une nouvelle fois, leur voix est unanime. 80 % des Français estiment ainsi qu'il ne faut plus accueillir de migrants en France, selon un sondage de l'Institut CSA pour CNews.

L'exemple de la ville de Lyon n'est qu'une affaire parmi tant d'autres. Elle est toutefois symbolique de l'abdication totale des autorités dans cette question pourtant cruciale qu'est l'immigration. Depuis de longs mois, on parle de légiférer sur le sujet. Depuis de longs mois, pourtant, la situation n'a fait qu'empirer et rien de concret n'a été fait pour régler le problème.

Marie-Camille Le Conte
Marie-Camille Le Conte
Journaliste à BV

Vos commentaires

79 commentaires

  1. « Si refuge avait été pris dans une mosquée » Bien évidemment, ils ne s’y risqueraient pas non plus que leurs soutiens ! Bien trop peur de se retrouvé avec un Djihad et une décapitation à la clé… Avec des Catholique, aucun risque, eux ne cherchent pas la guerre !

  2. Mais pourquoi tous ces migrants le plus souvent de confession musulmane ne vont ils pas dans les pays frères ? mais c’est bien sur, parce que leurs dirigeants les connaissent et ne veulent pas de pouilleux dans leurs riches Emirats.

  3. Pourquoi ne pas occuper une mosquée? Mais tout simplement parceque les musulmans n’en veulent pas et que la hiérarchie catholique est d’une lâcheté insigne. A cela s’ajoute le parti pris politique cathophobe qui sait ne rien risquer en les traînant dans la fange.

  4. Les imams sont toujours prêts à accueillir leurs très chers frères . Alors, avec 3 dizaines de policiers pour les protéger de tous ces vilains racistes de Français, on les accompagne à la mosquée du VIII ème. Et ces pauvres jeunes gens déracinés de leur précieuse culture et livrés malgré eux à ces gentils passeurs que sont SOS Méditerranée et bien d’autres, pourront être enfin chouchoutés jusqu’à Ramadan. Et jusqu’à la frontière lorsque Macron nous aura quittés !

  5. La déchéance de la macronie est insultante pour la France responsable en tout et pour tout.
    Ce mépris et ce cynisme deviennent insupportables.
    Ce n’est pas que Darmanin qui doit démissionner, c’est Macron , pour tenter de sauver l’honneur.

  6. Une idée serait de commencer un office religieux en leur présence, une eucharistie c’est charitable non ? Juste pour voir leurs réactions et celle des gauchistes.

  7. La coupe est pleine. Et lorsqu’on entend les magouillages politiques au sujet de l’immigration en cette période, on peut en déduire que notre pauvre France est dores et déjà morte et rayée de la carte. Nos dirigeants laisseront dans l’histoire des souvenirs dignes des pires périodes que notre pays a connu. Et nos descendants le devront à la bêtise d’un peuple qui n’a plus une once de patriotisme lorsqu’il s’agit de voter et qui aura trahi tous ses ancêtres morts pour que leurs progénitures puissent vivre libres.

  8. Obliger ces personnes à fournir une pièce d’identité ou de passer les examens attestant qu’ils sont mineu. Ensuite les envoyer d’office vers la mosquée du coin au frais des leurs, mineur ou pas. Et surtout les ficher et reconduire ceux qui n’ont rien à faire sur notre territoire.

  9. L’église en question a refusé d’engager une procédure pour faire évacuer ces squatters, A partir de ce moment-là, le problème est le leur. Pourquoi devrions-nous devenir responsables d’un problème qui est le leur ? C’est trop facile d’encourager l’installation de migrants pour ensuite passer le problème à ceux qui ne sont pas responsables et qui ne veulent pas de ces personnes.

  10. Pourquoi ces migrants, musulmans pour la plupart ne vont ils pas dans une mosquée ?
    La mosquée est un lieu de prières
    avaient déclaré le recteur de la GM de Paris… Ben voyons, les églises n’ont rien à voir avec la prière ;les piliers sont parfaits pour y faire ses besoins.

  11. Imaginons l’inverse en territoire musulman : des dizaines d’immigrants européens squattent une mosquée ! On n’ose même pas imaginer…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois