[LIVRE] La voiture électrique, pied au plancher vers l’Absurdie

autoroute

Le 29 juin 2022, les 27 États de l’Union européenne adoptaient, malgré quelques fortes réticences, le projet de la Commission européenne d’interdire la vente de tout véhicule neuf émetteur de CO2 d’ici 2035. Un diktat idéologique inutile et suicidaire. En France, plus de 83,3 % des distances parcourues le sont en voiture, 11 % en transports en commun, 1 % à vélo. Pour aller travailler, la voiture est utilisée par 74 % des ruraux, 77 % des péri-urbains et plus ou moins 50 % des urbains, pour un trajet moyen domicile/travail quotidien de 39 km. Or, le développement des bornes de recharge a beaucoup de retard, les usagers devant aussi faire face à des dizaines de prestataires de systèmes de paiement et de recharges et à un maillage très insuffisant des zones rurales, sans compter les pannes très fréquentes des bornes.

Voiture électrique : ils sont devenus fous ! Dans ce livre réquisitoire (Éditions du Rocher - Litos), le journaliste économique François-Xavier Pietri lance l’alerte, chiffres officiels à l’appui.

Cher, le court-circuit...

Le principal obstacle reste le coût d’un véhicule électrique. Le surcoût à l’achat est, aujourd’hui, de 59 % par rapport au thermique, à modèle équivalent. Un écart que les primes sont loin de combler. Ainsi, 64 % des Français se fixent un budget auto maximum de 30.000 euros. Or, le tarif catalogue d’une voiture électrique d'entrée de gamme comme la Renault Zoé est de 32.000 euros... Sans compter les risques d'incendie ! Le tarif d’assurance d’une électrique est aussi plus élevé, étant basé sur le prix d’achat de la voiture.

Pour la recharge à domicile, une prise classique de type électro-ménager (2,3 kW) suffit juste à recharger un petit véhicule en une nuit. Au-delà, il faut débourser environ 500 euros pour une prise renforcée de 3,2 kW et plus de 1.000 € pour une prise spécifique type « wall box » de 22 kW.

Villes interdites pour 17,5 millions de véhicules !

En octobre 2021, trois Français sur quatre (74 %) ne savaient pas ce qu’est une « ZFE », les fameuses zones à faibles émissions. Or, la loi d’orientation des mobilités (LOM) impose, pour le 1er janvier 2025 au plus tard, la mise en place, en France, de ces zones à faibles émissions où seront interdits les véhicules ne respectant pas les nouvelles normes, soit 17,5 millions de véhicules !

Ce n'est pas tout. Le 100 % électrique ouvre aux constructeurs automobiles et de batteries chinois notre marché jusqu’ici protégé par ses normes de qualité et de sécurité. Une voiture électrique sur deux dans le monde est chinoise et 80 % du raffinage du cobalt nécessaire aux batteries est assuré par... des Chinois. Pas moins de 120.000 tonnes de cobalt sont extraites au Congo dans des conditions épouvantables, par 200.000 quasi-esclaves, dont 40.000 enfants, payés 1 dollar par jour.

La mutation vers le 100 % électrique devrait détruire 100.000 emplois en France (sur 400.000, actuellement).

Tout cela pour quoi ?

Enfin, une voiture électrique doit rouler en moyenne 40.000 km (plus ou moins cinq ans) pour rattraper le bilan carbone d’une automobile thermique, et le financement du recyclage des batteries, qui n’est pas assuré à l’horizon 2035, laisse 30 % de déchets non recyclables, dont certains dangereux. Carlos Tavares, président de Stellantis (ex-Peugeot), avait rappelé la vérité dans une interview donnée aux Échos, en janvier 2022 : « L’électrification est la technologie choisie par les politiques, pas par l’industrie [...] : il y avait des solutions moins chères et plus rapides pour réduire les émissions. » Question : pourquoi imposer ces mesures aux Français alors que la part de la France dans les émissions de carbone mondiales est de moins de 1 % ? La voiture électrique est le moyen de transport le plus sûr pour voyager en... Absurdie.

Vos commentaires

91 commentaires

  1. L’essentiel du poids d’une voiture électrique réside dans le poids des batteries : au bas mot environ 400 kg , et l’autonomie exprimée en km est donnée en terrain plat dans des conditions optimales. En montagne elle sera totalement différente , surtout si l’on tracte une remorque . Je possède une résidence secondaire dans le Lot. Il me faudra 2 jours de voyage , et à condition de trouver sur ma route une borne de recharge

  2. Elles ont un avantage certain :plus besoin de mentionner sur son testament : »je veux etre incinéré » la bagnole s’en chargera

  3. Bah j’ai LA solution. Toute voiture électrique sera livrée avec une remorque sur laquelle sera monté un générateur électrique fonctionnant au gazole et hop la voiture electrique roulera toujours…Bh ça existe à la sncf les locomotives diesels électriques… Elle est pas bonne mon idée? Ils ont dit voiture thermique interdite pas groupes électrogène mdrr. Alors je suis pas bon pour devenir président moi aussi ??? Et même chef de ‘lUE (Union des Enfoirés » pour ne pas dire un autre mot commençant par E car je n’en suis pas). Je vous rassure je ne me présenterai pas en 2027.

  4. Bien des commentaire frappés au coin du bon sens. Qu’il s’agisse d’écologie ou de fiabilité, de recyclage ou de km affiché dans les pub qui du reste disent toutes « Jusqu’à XXX Km » c’est tout dire. Ce Jusqu’à est très éloquant. Une question demeure pour moi : Comment feront les habitants des villes qui on un besoin de leur véhicule pour en assurer la recharge ? Dans une tour ou un immeuble de X étages où mettre sa voiture en charge ? Par ailleurs et bien évoidemment l’Etat devra « compenser » le manque à gagner sur les carburants. D’où viendra cette compensation ? Un dossier tellement mal ficelé que l’on en reste pantois !

  5. Vous oubliez plusieurs choses : Elle est 40% plus lourde que le même modèle thermique, peut provoquer des carnages lors d’accidents du fait de son energie cinétique, necessite des pneus renforcés qui s’usent néanmoins beaucoup plus vite, en libérant plus de particules, et on ne parle que peu de cette pollution. Les fameuses bornes de recharge tombent en panne facilement, et personne ne sait les réparer. Les ferries refusent de les transporter, car elles peuvent mettre le feu au bateau. Quant à l’autonomie, elle diminue d’année en année, alors que souvent elle ne correspond pas déja à l’autonomie annoncée au départ. Enfin, certains modèles n’aiment pas les température au dessous de zero.

    • Incontestable vérité…Néanmoins, le mot « réfléchir » étant de moins en moins connu , les acheteurs de ces engins sont de plus en plus nombreux…Il faut dire que les pubs à la télé sont souvent magnifiques!

    • Bonne remarque !
      Alors que partout, on essaie de réduire le poids des engins mobiles, le véhicule électrique affiche fièrement un poids considérable.
      L’équation est pourtant simple : avec 1 kg de gazole, on parcourt 20 km. Avec 1 kg de batterie, on parcourt 1 km. Ce constat est sans appel, c’est pourquoi je conserve mon Diesel de plus de 10 ans qui me permet de faire 1100 km avec un plein.
      N’oublions jamais que le consommateur a infiniment plus de pouvoir que le citoyen. Si les véhicules électriques ne trouvent pas preneur, cette technologie sera abandonnée.
      Espérons que Macron ne va pas encore trouver une combine pour escamoter la campagne des élections européennes et que ce sujet sera abordé sans tabou !

    • D’accord avec vous, en plus, quand il y en aura beaucoup et qu’un jour de départ aux sports d’hiver il y aura une chute de neige, au bout de deux heures les possesseurs de ce magnifiques machines non polluantes, n’auront plus de chauffage et au moment de repartir après le dégel ou dégagement des routes, il faudra les transporter sur un camion de dépannage. Je serai curieux de voir la tête de ces « écolos » quand ça arrivera.

      • Tous les taxis prennent des tesla , plus de pleins , plus d huile , plus de fuites 400km sans recharger , recharge 80% en 20 mn le temps de manger un bout , plus de bruit , plus de CO2 , un couple immédiat , rien à voir avec les ancêtres qui transforment un mouvement verticale en mouvement rotatif bruyant toujours en panne qu il faut réviser sans arrêt , passage obligé à la concession 600e la vidange , vive l’électrique en attendant l hydrogène

  6. Vous oubliez le plus important : s’il arrive de faire la queue aux postes d’essence, représentez-vous la même queue aux bornes électriques, dont la longueur devra être multipliée par… 100, durée comparative des pleins.

  7. Un jour ou l’autre ce jour sera le dernier et l on vous annoncera comme cela c est déjà produit, les réserves de pétrole sont à sec , et vous verrez le jour d après , le cataclysme que ça va produire il pourra être comparé à la fin du monde , pillage, carnage, pénurie en tous genre , réfléchissez avant de bannir l’électrique, les voitures thermiques sont les dinosaures de l industriel automobile.

    • Ce que vous dites ça s’appelle l’effondrement et il n’y aura pas plus de voitures à pétrole que d’électriques ou de transports en commun ou de camions de ravitaillement qui fonctionneront, ce sera le chaos complet, dans les grandes villes ils mourront de faim en moins de huit jours et s’entretueront pour manger un rat, voir sur You tube ce que dit l’ancien ministre écologiste Yves Cochet, c’est terrifiant, mais pas si farfelu qu’on pourrait le penser. Hélas.

      • Le pétrole c est aussi l amortisseur entre les plaques tectoniques, quand on l’aura tout extrait , il y aura de grands effondrements

    • Restez avec vos mixeurs si ça vous chante d’être dépendant de la Chine mais arrêtez de dire des co..eries, il existe déjà d’autres sources d’énergie non polluantes que l’électricité et non dépendantes des pays qui détiennent le pétrole pour faire fonctionner nos moteurs thermiques mais tout ça n’est qu’une question de gros sous..

  8. Sans compter la perte catastrophique à la revente. En effet les batteries qui coutent très cher, environ 10 000 euros, ne sont pas éternelles. Comme celles de votre téléphone, elles perdent en autonomie en vieillissant. Au bout de 4 ans, elles ne peuvent plus parcourir que 60 % du kilométrage annoncé neuves. Votre article dit qu’il faut rouler plus ou moins 40 000 kilomètres pour rattraper le bilan arbonne d’un véhicule thermique… C’est juste le moment ou il faut changer les batteries et donc mettre au rebut les anciennes dontb30% sont non recyclable… Bravo !

  9. Ça fait penser au documentaire qui dérange les mondialistes réalisé par Martin Durkin : Climate the Movie:The Cold Truth (Film sur le climat : La vérité froide). Hâte qu’une version française voit le jour.

  10. Outre le fait que la fabrication d’un véhicule électrique génère beaucoup plus de CO2 que pour un véhicule thermique (la différence est amortie au bout d’environ 50 000 à 70 000 km), l’usage d’un véhicule électrique génère des émissions de CO2 liées à la production de l’électricité utilisée : en France seulement 12% sont produits par des énergies fossiles contre 45% en Allemagne, dont le lignite encore plus émetteur que le charbon. Donc en Allemagne les véhicules électriques sont une atteinte à l’environnement. Par ailleurs, les véhicules électriques sont plus lourds, donc plus consommateurs d’énergie et plus émetteurs de particules fines par l’usure des pneus et l’abrasion des chaussées.

  11. Telles les éoliennes les voitures électriques sont de vraies usines à gaz
    À l’heure où l’on nous parle de mobilités et de décroissance nos tarifs de l’énergie ne cessent de croître . Les efforts que firent nos constructeurs sont vains en matière de consommation mais les véhicules sont de plus en plus performants en matière de sécurité avec de modules électroniques . Mais l’état est toujours aussi gourmand de fiscalité. J’ai pour exemple qu’une boîte de vitesse automatique nouvelle génération consomme pas d’énergie et retransmets un couple optimun pour consommer moins les voitures à BVA ont une fiscalité supérieure au BM . Il ne faudra pas s’étonner que la fiscalité augmente quand le parc électrique augmente car il faudra bien payer en toute logique le recyclage des batteries.En France on a des idées mais l’état n’en manque pas pour nous taxer d’avantage !!!

  12. Qu on le veuille ou non, on retombe encore une fois sur les complots financiers tels alsthom, pfizer, les éoliennes, etc… un point commun que vous connaissez tous ! Il n y a pas de hasard !

  13. Voitures électriques, éoliennes à tout va après la casse de notre industrie nucléaire pourtant sans émission de CO2…. merci aux « écologistes » (?) politiques qui détruisent un peu plus chaque jour notre pays pour un bilan carbone quasi nul. Rappelons au passage que le CO2 est utile pour la planète, le CO2 est indispensable à la vie des plantes. Une augmentation de la concentration cause généralement une croissance végétale plus rapide : plus de CO2, c’est plus de carbone disponible pour la photosynthèse…. Oui il faut adopter des comportements écologiques dans notre vie quotidienne et tenir compte des conséquences écologiques de nos décisions à tous les niveaux mais halte à ces décisions arbitraires, ineptes et destructrices qui sont prises sans aucune réflexion sur les conséquences et sans peser le côté destructeur de ces décisions. Citons simplement l’utilisation de ressources rares, comme certains métaux, de l’agriculture au détriment des productions alimentaires, la non prise en compte des déchets générés… Un petit exemple d’une décision absurde prise en 5 minutes sur un coin de bureau. soit-diant dans un souci écologique par Mme Voynet devenue ministre : l’arrêt du projet du grand canal Rhin-Rhône qui était en cours d’élaboration depuis 15 ans. Nous le payons chaque jour par des milliers de camions sur nos routes autrement pollueurs que les grands bateaux sur les canaux des autres pays d’Europe. C’est également cette dame qui a fait fermer Super Phénix qui était un centre de recherche pour l’amélioration de la gestion des déchets nucléaires tout en réouvrant Phenix (?…)

    • Ce que vous dites est tout à fait vrai, mais allez faire comprendre ça à des « bas du front » qui croient comme une religion, toutes les absurdités que des autoproclamés « écologistes » racontent dans les médias.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois