JO Paris 2024 : 800 personnes écartées de l’organisation, dont 15 fichées S

Brève breve

Interrogé sur LCI, Gérald Darmanin a expliqué la démarche des criblages, c'est-à-dire de la vérification des profils de ceux qui participeront à l'organisation des JO : « Les Français doivent savoir que nous contrôlons absolument tous ceux qui approchent les Jeux olympiques, explique le ministre de l'intérieur. Il y a donc les bénévoles, les porteurs de la flamme, les gens qui vont vous accompagner. Là, il y a un million de contrôles à faire, nous avons déjà fait 180.000 contrôles, nous avons écarté 800 personnes, dont 15 fichées S. » Il a précisé que, parmi ces personnes écartées, « il y a les islamistes radicaux » et des militants d’extrême gauche, « des gens de l'écologie radicale qui veulent faire de la contestation ».

Pour le ministre, les Jeux olympiques (26 juillet-11 août) et paralympiques (28 août-8 septembre) mobiliseront 45.000 forces de sécurité intérieure, 18.000 militaires et entre 18.000 et 22.000 agents de sécurité privée.

Selon le ministère de l’Intérieur, la cérémonie d’ouverture sur la Seine, prévue le 26 juillet, sera fortement encadrée avec l’engagement de 4.000 policiers et gendarmes, dont 35 bateaux, 100 plongeurs démineurs, 350 membres du GIGN, 200 du RAID, 100 de la BRI.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois