Bravant les sondages défavorables et le réchauffement climatique, Anne Hidalgo trace sa route de candidate officielle du PS, investie de la douloureuse mission de représenter la gauche aux présidentielles. Objectif : tenir jusqu'aux premières jonquilles. Dès la floraison venue, le pari sera gagné. Roulades dans les pâturages et compositions de bouquets champêtres marqueront la réussite du projet. « Elle est au premier tour ! » Dans les locaux du PS, ce ne seront que cris de liesse et bouteilles d'eau minérale voltigeant sous les néons de la cantine. « Elle a fait moins de 5 % ! » verrait, en revanche, l'enthousiasme du comptable se ternir à l'examen des frais de campagne à rembourser.

Consciente de la mission délicate dont elle a été investie, « la » maire de a tenu à discourir de la plus belle manière. Crédibilité, crédibilité... Sur son pupitre, une petite, toute petite bouteille d'eau minérale (comme un avant-goût de la fête) recouverte d'un gobelet en plastique. La candidate est une ascète qui boit peu et mange à peine. Tout en réflexion, concentration, elle délivre son message à une assistance que l'extrait vidéo ne permet pas de découvrir. Sans doute quelques centaines de spectateurs socialistes au comble de l'inquiétude. Dans l'angoisse des annonces possibles : la limitation à 30 sur les autoroutes, le triplement des salaires des dirigeants du CAC 40, des couloirs à vélos sur les rails du TGV... Mais non. Anne Hidalgo s'est plongée dans l'histoire de la ville dont elle est la régente. Un peu de culture donnera quelque brillant à son intervention. Le public est rassuré. Le risque de sortie de route s'éloigne.

L'oratrice commence alors son exposé : « Je suis maire d'une ville qui est une ville extraordinaire qui a une histoire qui... » Dans l'assistance, il est probable que certaines personnes avides de connaissance sortent un carnet pour prendre des notes. de l'origine à nos jours. Le cours s'annonce magistral.

Anne Hidalgo développe son sujet : «... une ville extraordinaire qui a une histoire qui, d'ailleurs a une histoire, je ne sais pas pourquoi, est-ce que c'est lié à la géographie, est-ce que c'est lié à d'autres événements ? » Allez savoir. « Et bien vous pouvez ranger vos cahiers. C'est tout pour aujourd'hui. »

Cette passion de « la » maire de Paris pour sa ville et son histoire se retrouve dans la destruction à la masse des bancs parisiens typiques qui ornaient le square Jean-XXIII (ex-square de l'Archevêché) situé aux abords de Notre-Dame. Le tout filmé par une riveraine. Un square Jean-XXIII dont les projets de rénovation livrés aux mains de quelques paysagistes improbables ne manquent pas d'inquiéter les membres du mouvement #saccageparis.

À gauche, le hashtag #saccagelacandidatureduPS pourrait fleurir avant le printemps.

16 novembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 7 votes
Votre avis ?
47 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires