Lettre ouverte : Patriotes de tout le pays, unissez-vous !

photo-output_720

À François ASSELINEAU, Julien AUBERT, Guillaume BIGOT, Jacques CHEMINADE, Jean-Pierre CHEVÈNEMENT, Nicolas DUPONT-AIGNAN, Charles-Henri GALLOIS, Henri GUAINO, Roland HUREAUX, Georges KUZMANOVIC, Jean LASSALLE, Paul MELUN, Arnaud MONTEBOURG, Florian PHILIPPOT, Jean-Frédéric POISSON, David SAFORCADA

Le président de la République ira-t-il jusqu’au bout de son quinquennat ? L’Assemblée nationale jusqu’au terme de son mandat ? La NUPES surmontera-t-elle ses contradictions ? Les Républicains succomberont-ils à leurs multiples tentations ? Nous verrons bien. Quoi qu’il en soit, les élections européennes de juin 2024 sont, pour l’instant, la seule occasion offerte au peuple français de prendre la parole. C’est dans un an. C’est demain.

Cette consultation serait-elle sans importance ? Aurait-elle pour seul intérêt et pour seul enjeu de mesurer les progrès de l’extrême droite, le niveau de l’extrême gauche, l’inexorable déclin des anciens partis de gouvernement et le dégonflement du soufflé macroniste ? Tout dépend de ce que nous en ferons, de ce que vous en ferez.

Il y a dix-huit ans, lors du référendum de mai 2005, 55 % des électeurs repoussaient le projet de Constitution européenne, donc la renonciation à la primauté de la nation. Leur vote cyniquement bafoué par l’oligarchie qui nous gouverne, notre pays s’est vu progressivement inféodé à Bruxelles et vassalisé par Washington. Cette blessure ne s’est jamais refermée. Nous pouvons, tous les jours, constater les conséquences néfastes de ce déni de démocratie sur notre économie, notre industrie, notre agriculture, notre droit, notre défense, notre dignité, notre liberté, notre pays.

Qu’est-il advenu de cette majorité puissante mais inorganisée qui avait fait contre l’Union européenne le choix de la France ? Elle s’est perdue dans des querelles de personnes, de chapelle, de boutique. Les manœuvres des puissants ont contourné puis bafoué le choix légitime et clair des citoyens. La volonté du peuple s’est perdue dans les sables.

Soyons simples, soyons clairs. Aucun des destinataires de cette lettre n’est, pour l’instant, en mesure de franchir en mai 2024, et à beaucoup près, le seuil fatidique de 5 % des votants qui permettrait à vos idées, à nos idées, d’être représentées.

Certains, parmi vous, ont des sensibilités de droite. D’autres ont des affinités avec la gauche. La belle affaire ! De Gaulle le rappelait : « La droite, ce n’est pas la France… la gauche, ce n’est pas la France. » De droite, de gauche, qu’importe dès lors que nous appartenons d’abord à la France. Ce point nous est commun. Dans l’état de péril où nous sommes, il compte infiniment plus que les affiliations passées, que des différences subalternes et des différends personnels. Mais il faudrait laisser son ego et ses couteaux au vestiaire. Est-ce trop vous demander ?

Isolés, fragmentés, éparpillés, nous ne pouvons rien, nous ne sommes rien, vous n’êtes rien, vous ne pouvez rien. Quand comprendrez-vous que votre impuissance, que votre inexistence et la nôtre sont les fruits de nos divisions ? Quand vous déciderez-vous à en tirer les conséquences ?

Si vous voulez, comme nous le voulons, peser quelque chose dans les balances de notre destin, si vous souhaitez, comme nous, ne pas abandonner notre pays à ses dérives au fil de l’eau de Cologne ou d’ailleurs, prenez, prenons conscience, avant qu’il ne soit trop tard, que l’heure a sonné aux clochers de nos dernières églises du rapprochement, du rassemblement, de l’unité d’action. Créez l’événement ! Vous serez surpris du nombre de Français qui n’ont pour parti que la France. Cessez de les décevoir, ils cesseront de vous ignorer. Et croyez-moi, ils sont bien plus que 5 % ! Amoureux de la France, réjouissez-vous ! Pour une fois, vos convictions ne seraient pas incompatibles avec votre intérêt ! Le choix du cœur et de la raison est aussi celui de la victoire !

L’union des gauches, l’union des droites ? Étranges unions qui commencent par la soustraction et débouchent sur la division ! Il est encore temps de conjuguer nos faibles forces pour créer le front uni de ceux qui, au-delà de la droite, au-dessus de la gauche, ont l’amour de la patrie chevillé au corps et à l’âme. Organisation, financement, définition d’une ligne, constitution d’une liste, tout reste à faire. Cela pourrait s’appeler Union française ou Alliance française. Ou Unité française. Ou Parti de la France. Ou Rassemblement du peuple français. Par exemple.

Maintenant, à vous de jouer. Les jeux ne sont pas encore faits !

Dominique Jamet
Dominique Jamet
Journaliste et écrivain Président de l'UNC (Union nationale Citoyenne)

Vos commentaires

41 commentaires

  1. Il faudrait que Macron puisse se représenter en 2027, ainsi ça motiverait les électeurs à aller voter pour les élections européennes.

  2. Que vient faire sur cette liste J.P. Chevenement qui a trahi ses idées souverainistes en appelant à voter Macton dés le 1er tour aux dernières présidentielles ?

  3. Je pense très sincèrement qu’avant d’entrevoir Le Frexit, il y a une marche à franchir qui est Juin 2024 (les législatives U.E.). Les Droites de Pays de l’U.E. sont en train de pouvoir obtenir une Majorité avec certains de Pays de Gauche Républicaine avec préférence pour la Nation, sa Souveraineté régalienne d’abord….et un C.E.T.H. mis en veilleuse, remodelé, etc…Il s’agira de bien changer certains Textes, notamment concernant la Commission Européenne….Il s’agira d’abord que l’U.E. n’accepte plus du tout d’ingérences, par O.N.G., Associations diverses…que celles ci ne passent plus la porte, venant de l’ouest, du sud, ou de l’est, c’est idem…
    18 ans ont passés depuis 2005, il aurait fallu manifester par millions, etc…c’est trop tard pour 2024 tout casser, mais pas trop tard pour être Unis sur l’Essentiel, et faire sentir que si l’U.E. est vampirisé, il sera inutile d’y rester….Si les ficelles sont toujours tirées de Washington ou par Soros, Satan nous mènera en Enfer….
    Sortir de l’O T A N sous commandement militaire de l’U.S. car c’est obliger la France à entrer en Guerre.
    OK pour une Armée U.E. (tous pays devant y budgéter) mais chaque Etat doit conserver ses acquis existants actuellement sur lequel seul lui peut décider, dont la France sa Défense Nucléaire…

  4. Il manque, certes, Eric Zemmour ainsi que Marion Maréchal, Marine Le Pen ou un autre leader du RN. Mais également François-Xavier Bellamy. Ses interventions au Parlement européen sont claires, documentées, pertinentes ; il y fait un travail remarquable.
    Il est par ailleurs évident qu’une entente entre tous les destinataires du message de Dominique Jamet éviterait la multiplication de candidatures similaires de personnalités qui mettent rarement leur ego au vestiaire…
    Il me semble qu’Arnaud Montebourg permettrait de concilier les options de la droite et de la gauche. J’avoue cependant que je préfère la candidature de Nicolas Dupont-Aignan dont les interventions toujours pertinentes, étayées, non polémiques reflètent son expérience, son autorité et sa détermination.

  5. Oui, on peut réver, mais hélas le mal en en nous. Cette élection sera néanmoins un tournant crucial pour notre pays.

  6. C’est la seule election, qui par son mode de scrutin, peut envoyer au parlement un petit parti et créer la surprise. Et ne pas voter à ces europeennes parce qu’on est euro-sceptique est une erreur, il est indispensable que les eurosceptiques soient justement représentés dans la pétaudière de Strasbourg …

  7. Ils ne s’uniront pas parce que chacun est convaincu d’être le seul qui puisse sauver la France. Chacun préfère continuer d’exister en faisant sa tambouille dans son coin avec quelques adeptes serviles.
    Aujourd’hui, que l’on aime ou non Marine Le Pen, c’est la seule qui est en situation de rassembler les patriotes. Quel autre choix avons-nous ? Il faut donc voter massivement pour la liste RN en 2024.
    Ensuite, pour les présidentielles, nous verrons si Laurent Wauquiez est candidat et s’il a une attitude de rassembleur.

  8. Vous avez tout à fait raison. Il y a quelque temps, je disais sur BV que pour les décisions concernant notre pays, il fallait laisser son étiquette politique à la porte et s’unir pour le bien de tous. Mais la corruption, la cupidité et les conflits d’intérêts balaient d’un revers de main toutes ces bonnes intentions.

  9. DJ liste les second couteaux souverainistes qui telles les tributs gauloises combattaient contre les légions romaines et étaient à chaque fois battue. Noble mais inéfficace comportement . Les deux forces patriotes significatives sont le RN et R!. Sachant que le RN se chiraquise, que Marine est molle sur les sujets sociétaux (islam, avortement, euthanasie, wokisme) elle restera dans le meilleur des cas à 25/30 %. Pour obtenir une majorité significative, il faudrait que les seconds couteaux s’unissent à R!. Ils pourraient alors être une force d’appoint capable d’imposer leurs points de vue au RN et par le jeu des alliances inverser le rapport de force ua sein de Parlement. Mais le poids des égo étant ce qu’il est, ce n’est qu’un rêve.

  10. Quel beau texte! Dominique Jamet, longtemps (et encore) journaliste, a dépassé les limites du plumitif pour franchir celles du sage. Ses interventions sur CNews sont parmi les plus pertinentes et les plus éclairées. Formons le vœu ardent que ses appels à l’unité soient entendus. S’ils ne l’étaient pas, nous poursuivrions notre route vers la fin d’un monde, le nôtre.

  11. Je ne vois toujours pas l’ombre du rassembleur, et surtout pas dans ceux que vous citez. Ce tous tous tous des opportunistes.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois