Dans la ville de mon enfance, le cœur historique de la ville, autour de la collégiale Saint-Étienne, joyau du gothique angevin, est devenu turc. La communauté est très active autour de sa mosquée. Le parvis de Saint-Étienne, lui, est devenu désert, comme les commerces alentour pour la plupart fermés. À l’exception des kebabs, bien sûr. Dans cette ville chargée d’Histoire, on trouve aussi deux chapelles dédiées à Notre-Dame et Saint-Roch pour éloigner les grandes pestes. Vous ne les visiterez pas car, restaurées et entretenues, elles n’en sont pas moins fermées.

Les églises petites et grandes sont notre Histoire, celle de la chrétienne, et beaucoup vont mal. La France compte 100.000 édifices religieux, dont 42.300 églises et chapelles paroissiales. 40.300 ont été construites avant 1905 et sont la propriété des communes qui ont la charge de les entretenir, même si le culte s’y fait rare. Alors les maires, plus soucieux de leurs finances que l’État dépensier, tirent la sonnette d’alarme : comment maintenir ce patrimoine ?

La commission de la culture du a confié dans ce sens une mission d’information aux sénateurs Anne Ventalon (LR) et Pierre Ouzoulias (CRCE). Dans leur rapport remis ce 6 juillet et dont La Croix a eu connaissance, ils notent : « On pense qu’il y a entre 2.000 et 3.000 édifices où l’exercice du culte est extrêmement sporadique voire inexistant. La question, c’est qu’est-ce qu’on va en faire pour justifier auprès des gens qui payent leurs impôts, pour que ces édifices qui sont des biens communaux, puissent continuer à être entretenus ? »

L’Observatoire du patrimoine religieux confirme : « 500 à 5.000 édifices sont menacés d’être abandonnés, vendus ou détruits d’ici à 2030 » par défaut d’entretien et manque d’intérêt. Alors les sénateurs voudraient que nos édifices religieux s’ouvrent à des activités « plus inattendues, en phase avec les besoins (éducatifs, caritatifs, etc.) de la population ». Et de prendre en exemple les églises qui « ont été utilisées comme des refuges dans le cadre du plan canicule », suggérant qu’elles pourraient, « demain, accueillir les élèves qui révisent leurs examens ».

« La jurisprudence tend à évoluer vers un usage moins exclusivement cultuel des édifices relevant de la loi de 1905 », dit Pierre Ouzioulas. Le sénateur communiste explique que « depuis 2006, le Code général de la propriété des personnes publiques autorise leur utilisation [des églises] pour des "activités compatibles avec l’affectation cultuelle" ».

« Affectation cultuelle », voilà l’essentiel, et c’est ce qui, trop souvent, est oublié. On se souvient ainsi de la polémique autour de l'interdiction de certains concerts de variété dans les églises de Brive (Corrèze), en mai 2019. Pointés du doigt, les prêtres de la Communauté Saint-Martin, présentés par les comme « intégristes ». Interrogé à ce propos, l’évêque de Tulle était alors très clair : « Les églises, depuis 1905, sont la propriété des communes et elles doivent être affectées au culte catholique, c’est-à-dire que ce sont les prêtres qui sont les affectataires, et la loi précise que les églises sont affectées exclusivement au culte catholique. Les églises ne sont ni des salles polyvalentes, ni des salles de spectacle, ni des auditoriums, ni des musées. Ce sont des lieux sacrés affectés au culte », rappelait-il.

S’il revient aux « affectataires », c’est-à-dire les curés, de décider, il n’en demeure pas moins que ce qui se déroule dans les églises doit être « adapté au lieu sacré ». C’est ce que dit la loi et ce que demandent l’Église catholique, le Saint-Siège et la Conférence des évêques. Ce que Pierre Ouzioulas qualifie de « jurisprudence » n’est en fait rien d’autre qu’une dérive – « de nombreux dérapages », dit Mgr Bestion, évêque de Tulle – et bien des activités peuvent se dérouler dans les églises si, et seulement si, elles respectent la sacralité des lieux.

4414 vues

6 juillet 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

19 commentaires

  1. On arrête de financer ces mosquées qui dénaturent nos paysages et avec cet argent on entretient nos églises qui sont la base de notre culture , notre patrimoine et notre héritage .

  2. EDIFIANT ! ils sont tous devenus fous dans ce Gouvernement, la pagaille est dans tous les domaines. Est-ce les vaccins anti-covid qui leur ont brûlé les neurones ? Ca n’appartient pas aux Sénateurs d’en décider. Comme indiqué ci-dessus, l’Evêque de Tulle ne les autorisera pas d’en disposer, ce sont des lieux sacrés. Pour les diverses festivités païennes, il y a d’autres lieux. Et pourquoi les sénateurs ne disposeraient pas également des mosquées pour ces fameuses autres activités ?

  3. A présent c’est aux fidèles de mener une opération préventive en exigeant l’entretien des églises construites avant 1905 par les municipalités,n’attendons pas que les évêques se réveillent !
    C’est facile pour une mauvaise municipalité de laisser se dégrader nos églises,alors qu’un peu d’entretien chaque année assure l’avenir de ces bâtiments.
    En ce qui concerne l’utilisation des églises,nous avons le mauvais modèle du clergé des cinquante dernières années !

  4. La Nature a horreur du vide… et comme les Eglises sont vides, faute de Prêtres et de Paroissiens, qu’en faire ? Tellement nombreuses… et sanctuarisées…
    Lieux de conférences ? Mais on voit déjà le débat sur les thèmes abordés…

  5. La République Laïque a largement, avec nos impôts, participé à financer, installer, les mosquées. Si Une nouvelle Religion devait venir à se développer en France en sera t’il également de même ? J’espère que NON.
    Donc concentrons nous exclusivement sur les Monuments Chrétiens de notre Histoire, construits avant 1905.
    Pour les entretenir des concerts de musique religieuse, classique, baroque, peuvent y être donnés. Le Requiem de Mozart s’y prête fort bien. Et Mozart était Franc Maçon…

  6. On trouvera toujours des sénateurs, comme madame Rossignol pour faire des propositions anti-cléricales. Macron en donne l’exemple en donnant des conférences au collège des Bernardins. J’ai toujours vu des prêtres ouvrir des salles paroissiales ou des cryptes pour des réunions électorales. Personne n’y trouvait à redire, car l’information politique fait partie du devoir des chrétiens . Seulement voila : maintenant il y a la NUPES et le Front National, des anti(républicains patentés !

    1. qu’est ce que le front National »(enfin j’imagine que vous voulez parler du Rassemblement National…) vient faire dans votre réflexion et en quoi est-il « antirépublicain » ? la NUPES oui absolument à tous les égards mais pas le RN qui défend notre patrimoine culturel et nos racines chrétienne…

    2. Au lieu de rabacher les commentaires des comptoirs de bar lisez le programme du RN plus républicain que celui des macronistes.

  7. Il faut arrêter de donner même  » 1  » centime pour les mosquées il y en a bien trop c’est terrible nos gouvernants veulent voir disparaitre notre civilisation au profit des islamistes .
    C’est ce qui va arriver dans plusieurs décennies .

  8. suite a vos propos sur  » votre » église ,la « mienne » se situe dans un charmant village bourguignon , une église au milieu du cimetière , où nous avons un tombeau .église du XII ème siècle la nef rallongée au XVI ième style renaissance (non ! non pas macronien ,l’autre (François premier ))) bref , village dirigé par un maire sans étiquette ,( grande famille locale ,maire de génération en génération ) dont la famille a restauré l’église avec leurs propres deniers

  9. Le Sénateurs grassement payés pour glander dans la République sont eux aussi pris par le syndrome du wokisme primaire. Plus le temps passe plus tous ces Trolles politiques deviennent irresponsable et stupides et ce quel que soit le parti dit traditionnel qui change de nom au gré des humeurs pour faire croire qu’ils ont changé.

  10. D’abord les églises, ensuite les cimetières? Danser sur les tombes, avec une musique à réveiller les morts, pourquoi pas? Soyons indécents, faisons dans le mauvais goût. Soyons fous!
    En 2016, un certain Hollande et sa comparse Angela Merkel n’avaient-ils pas organisé un jogging géant lors du centenaire de la bataille de Verdun, aux milieu des sépultures et sur une musique de fond jouée par les Tambours du Bronx?
    Quelle décadence. Ce ne sont pas seulement nos lieux de culte qui sont en péril

  11. Suite logique de l’effondrement de la pratique religieuse, et d’un certain nombre d’évêques et de prêtres tolérant tout cela. Au nom de l’égalitarisme si revendiqué par la bien-pensance, pourquoi ne pas envisager de faire également des mosquées des centres d’examen ou des salles de concert ?

  12. Je suggère qu’au lieu de financer les mosquées on aide les maires à réhabiliter notre patrimoine – qu’en pense nos sénateurs?

  13. Il est étonnant parfois de constater que des fonds publics sont gaspillés pour des sculptures et autres décorations affreuses sur des rond-points et qu’on n’en trouve pas pour rénover un patrimoine culturel qui fit la grandeur de la France.

  14. Maires de toutes les communes de France et de Navarre, surtout prenez bien soin des édifices religieux d’une civilisation en perdition car une autre qui arrive à grands pas en a cruellement besoin …..

  15. Il faut bien préparer la réouverture de ND de Paris en temple de la raison avec quelques messes pour calmer les tradis et aussi des prières islamique pour le spites du 96-3 etc…

  16. Le résultat de cette république Française franc maçonne et anticléricale viscérale. La révolution a réussie ce qu’elle souhaitait, faire disparaitre la religion catholique. Vive le Roi.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter