Editoriaux - Histoire - 27 avril 2019

Les rats sont là, et c’est pas d’hier…

Il y a quelques jours, on apprenait que des habitants du XVIIe arrondissement de Paris s’étaient constitués en « brigade citoyenne » pour lutter contre les rats. Les rats et les hommes : une vieille histoire !

On connaît la légende médiévale du joueur de flûte de Hamelin, reprise par Grimm. Le bourgmestre de cette cité allemande avait promis 1.000 écus au joueur de flûte s’il le débarrassait des rongeurs. Le flûtiste attira par sa musique les rats hors de la ville et les envoya se noyer dans la rivière. Mais le maire refusa de payer le dératiseur qui fut chassé de la ville. Ce dernier revint et, pour se venger, attira les enfants de la ville de la même manière qu’il l’avait fait avec les rats. Et, de la même manière, les enfants allèrent se noyer.

L’Histoire, éternel recommencement ? Plus près de nous, il y a cinquante ans, le magazine télévisé « Dim Dam Dom » produit par Daisy de Galard, présentait un reportage sur les rats dans le quartier des Halles au moment où celles-ci déménageaient à Rungis. Contre le gang des rats, non pas une brigade citoyenne, mais un gang anti-rats. De quoi rassurer ou consoler aujourd’hui Anne Hidalgo ?

Au fond, rien de vraiment nouveau. Toujours autant de rats. Toujours autant de joueurs de flûte…

Pour voir le document, cliquez ICI.

À lire aussi

« Celui qui confond des tulipes et un trou du c…, il est mal barré ! »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleAujourd’hui, Boulevard Voltaire a demand…