Le grand coup de balai « wokiste » se poursuit chez les cultureux, et c’est au tour de la danse classique. C’est ainsi que dans le célèbre Casse-Noisette de Tchaïkovski (chorégraphié par Marius Petipa), les membres du Scottish Ballet ont décidé de « supprimer des éléments de caricatures qui véhiculent des stéréotypes racistes ».

Au deuxième acte, le ballet évoque en effet les délices de saveurs comme le chocolat par une danse espagnole, le thé par une danse chinoise ou le café par une danse arabe, cette dernière montrant un danseur entouré de femmes de son harem ! Pas très #MeToo, ça, et peut-être même un peu islamophobe… Coups de tonnerre dans les tutus du Scottish Ballet, qui voient là une « prolifération de stéréotypes raciaux », et ce néo-clergé de s’apercevoir tout soudain que, depuis cinquante ans, ses programmes « incluaient un contenu artistique obsolète et raciste ».

Waouh… on mesure leur terrible souffrance, mais aussi la consternation de la célèbre violoniste chinoise Zhang Zhang : « Ceux qui prétendent que Casse-Noisette est raciste envers les Chinois sont ignorants et arrogants : les compagnies chinoises le présentent régulièrement au public chinois, le véritable acte raciste, c'est l'interdiction de ce ballet en notre nom. ». Pan sur le bec ! comme dirait un éminent confrère, et bienvenue à Zhang Zhang dans la fachosphère aux côtés de J.K. Rawling et de bien d’autres.

Mais pas de quoi empêcher l’autoflagellation à Glasgow, où on ne nous casse pas seulement les noisettes : « En examinant [notre] propre histoire, en comprenant et en acceptant la manière dont le Scottish Ballet a fait partie du institutionnel et systémique et en a bénéficié, [nous espérons] encourager les autres à faire de même. »

Message reçu 5/5 à Berlin, où le Staatsballett a décidé de ne pas programmer l’œuvre cet hiver, sa directrice Christiane Theobald la jugeant raciste. Il faut dire que c’est une experte, puisqu’elle a dû verser une compensation financière de 16.000 euros et prolonger d’un an le contrat de la danseuse française Chloé Anaïs Lopes Gomes. Noire de peau, celle-ci avait dénoncé le dont aurait fait preuve sa maîtresse de ballet à son encontre : « Le lendemain de mon audition, [elle] a dit à un de mes collègues danseurs qu'elle pensait que c'était une erreur de m'engager, qu'une femme noire gâche l'esthétique. Cette même femme a passé les deux années suivantes à me discriminer. » (Vous aimez les jetés-battus, vous adorerez la savate française…)

Mais tout n’est pas perdu, puisque la chaîne Chérie 25 programme en ce moment une passionnante série britannique sur Anne Boleyn - deuxième épouse d’Henry VIII, comme chacun sait -, interprétée par… une actrice jamaïcaine du plus bel ébène ! On a beau dire, c’est assez disruptif, et on peut raisonnablement s’attendre à voir bientôt Omar Sy dans un biopic hollywoodien sur Louis XIV. Mais ne serait-ce pas un peu de « l’appropriation culturelle » ?

12 décembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 8 votes
Votre avis ?
26 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires