Cela mijotait depuis un moment, mais ça y est : plainte a été déposée devant l’Ordre des médecins contre le Pr , et ne doutez pas que son instruction obéira à une mécanique de réseaux aussi bien huilée que celle qui évinça Fillon de la présidentielle.

Une belle spontanéité aurait donc réuni « plusieurs centaines de scientifiques de la Société de pathologie infectieuse de langue française » pour imputer au patron de l’IUH de Marseille pas moins de neuf articles du code de déontologie.

Par exemple, la « promotion d’un traitement qui n’a pas démontré son efficacité ». Les homéopathes ont donc du souci à se faire, parce qu’ils sont exactement dans le même cas.

Ou encore « diffusion de fausses informations auprès du public ». Un peu comme le docteur-ministre Véran et son fameux Conseil scientifique, qui nous expliquèrent longtemps que les masques ne servaient à rien.

Sans oublier les « graves manquements au devoir de confraternité », obligation dont chacun à pu voir comment elle était respectée par tous les collègues qui l’ont conspué.

Autre reproche, « ne pas avoir réalisé ses essais cliniques dans le cadre légal (inclusion d’enfants, absence d’autorisation d’un comité d’éthique) ». Tous les médecins militaires vous le diront : sous les tirs de mortier, il faut toujours faire des études randomisées en double aveugle pour bien soigner…

Mais si, comme cela semble être le cas, le Dr Raoult n’est pas médecin libéral, ce seront ses seuls confrères de l’ordre du département des Bouches-du-Rhône qui décideront si la plainte doit être transmise ou non à la juridiction (qui est régionale). Au vu de sa popularité locale, ce n’est peut-être pas gagné pour les plaignants.

Mais à cette altitude de procédure, les affaires deviennent purement politiques, et déplaire au pouvoir en place n’est pas le genre de la maison ; et surtout pas celui de son actuel patron, le Dr Patrick Bouet. Premier généraliste élu à ce poste en 2013, il a joui d’emblée d’une sorte d’effet bienveillant tel Obama-premier-« racisé »-à-la-Maison-Blanche. La suite a un peu déçu…

En réalité, ce que nos seigneurs reprochent à Didier Raoult n’a rien à voir avec la science ou la médecine. Son vrai tort est d’avoir été constamment rassurant quand tout le système semble intéressé à nous inquiéter. Il ne manquera pas de beau monde pour lui savonner la planche…

À lire aussi

Purée de nous autres : Enrico Macias quitte la France si Marine Le Pen est élue

Mais ouf ! on n’en est pas encore là... …