7878 vues

11 novembre 2023 à 13:43

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

20 commentaires

  1. Dans quel état est donc aujourd’hui notre pauvre France… Qu’ils soient juges, ministres, présidents, ils sont petits, tellement petits…Chez ces gens-là, Monsieur, on s’agite, on tâtonne, on tergiverse, on magouille mais on s’octroie le droit de donner des leçons en toute indignité, bref, on enfume mais on ne démissionne jamais !

  2. Pourquoi les politiques ne sont ils pas des justiciables comme tout un chacun ? Pourquoi bénéficient ils d’une cour de justice speciale ? La carrière des magistrats dépend du garde des sceaux, vous croyez que juges ou plaignants vont se tirer une balle dans le pied ? C’est une comédie qui va encore coûter aux contribuables. Dupont Moretti aurait dû être démissionné et ne plus être promu comme garde des sceaux, là on aurait pu croire à une justice rendue !

    1. Dupont Moretti, s’il avait un tant soi peu d’honneur, devrait démissionner de lui-même car un Ministre de la Justice ne doit pas, à mon sens, tremper dans des affaires plus ou moins louches !

  3. Quarante et un ! Oui vous avez bien lu, 41 ministres ou secrétaires d’Etat des gouvernements macron ont été mis en examen ! Ce devait être une gouvernance exemplaire, il avait oublié de nous préciser le sens de l’exemplarité.

  4. Dupond-Moretti a voulu régler ses comptes avec certains Magistrats. On s’aperçoit qu’il se heurte à un Etat dans l’Etat. A force d’ériger l’indépendance de la justice en dogme, on a fini par donner à ces fonctionnaires des pouvoirs dont ils abusent pour influer sur la société, non pas dans un sens conforme à l’esprit de justice, mais à l’idée qu’ils se font, eux, de la société…

  5. Si nous considérons que Dupont Moretti a un conflit d’intérêts vis à vis des magistrats , les magistrats en engageant un procès contre le ministre pour défendre leurs intérêts de magistrats sont aussi coupables d’un conflit d’intérêts. Cette situation dangereuse pour la démocratie démontre que l’état de droit n’est pas la perfection qui nous est vantée. Seul un jury populaire serait légitime pour représenter le Peuple.

  6. Très bon dessin.
    Personnellement, je n’en parviens pas à comprendre pourquoi ce monsieur n’a pas été démissionné depuis longtemps

    1. Il a raison. Ce n’est pas aux juges (non élus et choisis par une mafia élitaire) de décider à la place du peuple.

  7. Il y en a eu, en effet, au moins un : Jérôme Cahuzac pour ne pas le nommer. J’ajoute que cette cour de justice des hommes politiques a été mise en place par eux et pour eux. « Ces juges », dont fait partie depuis peu une certaine Danielle Obono *, ne vont tout de même pas condamner un quidam qui leur ressemble ?

    * Cette nomination de Danièle Obono est faite sans doute en remerciement de ses pairs pour sa prise de position quant à la qualification « de resistants  » et non de terroristes du Hamas.

Les commentaires sont fermés.