La décision du maire de Poitiers de refuser une subvention à un aéro-club avec des commentaires moralisateurs n’est pas un simple refus de subvention. Les commentaires singuliers de ce maire qui agrémentent ce refus sont sidérants et ne peuvent qu’interpeller sur la nature profonde et réelle des nouveaux écologistes arrivés aux manettes dans plusieurs villes.

 Jugeons-en : « L’aérien, c’est triste, ne doit plus faire partie des rêves d’enfants d’aujourd’hui. »

Ce sont les rêves d’enfants qui ont fait avancer des adultes, dont la conquête spatiale. Veut-elle brûler l’album d’Hergé On a marché sur la Lune ? Cette décision de refus révèle la vraie nature des écologistes, prêts à commander aux consciences des enfants, à les formater. Ce n’est pas la première fois, dans l’, que des régimes politiques veulent formater, prendre l’ascendant par la contrainte sur l’esprit des enfants.

Au demeurant, la décision du maire de Poitiers vient après de superbes initiatives d’autres maires écologistes comme le budget « genré » de Lyon ou la condamnation du Tour de France, sans oublier le sapin de Bordeaux, un véritable florilège.

La liste est malheureusement trop longue, mais la méthode est toujours la même : inculquer de gré ou de force dans l’esprit des enfants la cause que l’on défend pour créer un homme nouveau. Le projet des nouveaux écologistes est d’abord un projet idéologique, ils avancent pas à pas, parfois masqués pour éviter de provoquer trop d’hostilités, du moins avant de prendre le pouvoir. On se souvient de la sagesse populaire qui les qualifiait de pastèques : vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur.

Aujourd’hui, les masques tombent et il ne peut plus y avoir de doute sur leurs méthodes qui rappellent fâcheusement celles des sinistres Khmers rouges qui, eux aussi, voulaient créer un homme nouveau.

C’est exagérer ? Non, leur idéologie punitive est en marche ! Les Français sont prévenus, il est urgent de ne rien leur céder, et cela, d’autant plus qu’ils n’ont pas le monopole de l’Écologie !

8 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.