« Le mouvement migratoire, constaté notamment en Italie, provoque un afflux, en France, de mineurs africains isolés. » Dans un communiqué en date du 26 septembre, Jean Deguerry, président Les Républicains du département de l’Ain, tire la sonnette d’alarme. Suite aux récentes vagues migratoires, « le département de l’Ain se heurte à un phénomène de saturation des structures d’hébergement » pour mineurs isolés, explique l’élu. En cause, « une augmentation continue du flux de mineurs non accompagnés (MNA) arrivés sur le territoire aindinois ». À ce jour, l’Ain prend ainsi en charge 329 mineurs isolés (dont 232 arrivés depuis le début de l’année 2023). Soit 138 MNA supplémentaires (+72 %) par rapport à 2019 !

Des départements débordés

Cette saturation n'est pas sans conséquence. Les services de protection de l’enfance, qui dépendent des départements, d’une part, craignent de ne plus pouvoir assurer leur mission « dans de bonnes conditions », s’inquiète Jean Deguerry. D’autre part, la saturation migratoire « mobilise fortement ses agents et ses budgets au détriment de la protection de l’enfance pour les Aindinois ». Le budget alloué aux mineurs isolés, notamment, ne cesse d’augmenter. Après avoir dépensé 5,6 millions d’euros pour les MNA en 2022, l’Ain devrait leur consacrer, en 2024, une enveloppe de 8,6 millions d’euros, selon les premières projections. Et alors que le département s’apprête à ouvrir de nouvelles places pour mineurs isolés, Jean Deguerry prévient : « Si la situation devait se dégrader encore – ce qui est fort probable, compte tenu du contexte international lié aux migrations -, le département devra (sic) suspendre temporairement l’accueil des MNA. »

L’Ain est loin d’être le seul département confronté à cette saturation migratoire. Soumis au désengorgement de l’Île-de-France et à l’arrivée massive de migrants à nos frontières, d'autres départements, autrefois préservés de l’immigration, se retrouvent aujourd’hui débordés. Déjà, au printemps, les Côtes-d’Armor s’alarmaient ainsi de voir leurs capacités d’accueil en structures d’hébergement temporaire et d’urgence pour les migrants « quasi saturées ». Ces derniers jours, dans le Doubs, des associations d'accueil des migrants redoutent, elles aussi, une « saturation » dans les centres d’accueil. « Les arrivées sont trop importantes », dénonce, ainsi, un membre de la Croix-Rouge du Doubs, auprès de nos confrères de France 3.

Le département des Alpes-Maritimes, en première ligne face aux passages à la frontière franco-italienne, est également dépassé par cette situation migratoire. Dans un courrier adressé au président de la République ce 21 septembre, Charles-Ange Ginésy, président Les Républicains du département, dénonce « une explosion migratoire à la frontière franco-italienne ». « Le département ne peut être la victimes collatérale d’une frontière passoire qui […] fait supporter au seul contribuable des Alpes-Maritimes une charge financière de près de 28 millions d’euros en 2023 », s’emporte l’élu. Preuve de cette saturation : au 18 août, les Alpes-Maritimes prenaient déjà en charge 4.333 mineurs isolés, contre 4.908 sur la totalité de l’année 2022.

Vague migratoire

Cette saturation dont sont victimes de nombreux départements français est la conséquence d’une augmentation exponentielle de l’immigration, en France. Les demandes d’asile, devenues l’une des filières de l’immigration illégale, ont augmenté de près de 30 %, en 2022. L’immigration clandestine connaît également une forte hausse dans toute l’Union européenne. 330.000 franchissements irréguliers (+64 %) ont ainsi été constatés aux frontières de l’UE par l’agence Frontex. À l’inverse, les éloignements restent à un niveau très faible, avec seulement 6,9 % des OQTF exécutées en 2022.

L’arrivée massive de migrants sur l’île de Lampedusa, au début du mois de septembre, laisse présager l’arrivée d’un flux migratoire important à nos frontières. Alors que la Cour de justice de l’Union européenne vient de restreindre les possibilité de refoulement vers les pays voisins, la France doit se préparer à être confrontée non plus à une saturation mais à une submersion de ses capacités d’accueil.

8617 vues

28 septembre 2023 à 19:24

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

38 commentaires

  1. Ca va bientôt péter, et on ne pourra plus ignorer cette invasion insupportable! Soit le gouvernement arrête l’immigration, soit, c’est la révolte armée des français qui en ont marre d’être envahi par l’islam.

    1. Les français sont un troupeau de moutons incapable de se révolter. Le troupeau se dirige gentiment vers l’abattoir. Les résistants comme nous sommes minoritaire.

  2. Il y a toujours, un jour où l’autre, une goutte qui fait déborder le vase. Nous y sommes. Les Français sont à saturation….à trop tirer sur la ficelle elle a cassé, et cassé pour de bon. Inutile d’essayer de la réparer. Une ficelle cassée ne se répare pas !

  3. Et pourquoi des centres pour mineurs non accompagnés ? Pourquoi ne les rembarque t-on pas dans les bateaux qui les ont amenés ? Avec un retour au point de départ !
    Continuez ainsi et vous allez avoir une révolte des croquants las de voir des indésirables mieux traités qu’eux !
    Sans compter les mélanchoniens à l’affût des voix immigrées qui leur apporteraient le pouvoir! Pauvres de nous…

  4. Je doute fort que nos dirigeants complètement inféodés à l’UE de Maastricht ne décident ni même ne puissent envisager de prendre « des décisions fortes ». Ce serait une première et ils nous emmènent droit dans le mur. Ces migrations incontrôlées vont conduire à la ruine du pays, et peut-être même pire une révolte pour ne pas dire révolution

  5. Il faut les virer à coup de bottes. Pas d’argent et pas de place pour ces gens qui d’office nous veulent pas du bien.

  6. STOP aux vols de nos richesses par ceux qui nous détestent et qui crachent sur notre drapeau. Je dis REFERENDUM !!!!Ce que nous vivons est un véritable suicide ou meurtre si cet argent sert à détruire la France qui deviendra sous peu un champ de ruines sous toutes ses formes
    Victorine31

  7. l’afflux de mineurs isolés, vrais ou faux, est une bombe à retardement. Ces jeunes trop souvent biberonnés dans leur pays d’origine à la haine de l’Europe et en particulier de la France et des français constituent une menace réelle pour notre société et notre culture. De plus cela se traduira in fine par un regroupent familial que nous serons incapables de leur refuser.

  8. Solution: Expulser les Francais (faciles à trouver, et ils ont des papiers) , réquisitioner leurs logements laissés vacants et les remplacer au boulot par des migrants….et pis voilà!Le pape et Ursula seraient d’accord!

    1. Esclavage de qui ? De ceux qui travaillent et paient des impôts pour que ces indésirables soient soignés, nourris , habillés , logés gratuitement et reçoivent en sus un pécule mensuel que nos étudiants aimeraient bien recevoir pour les aider…

  9. non seulement ils sont « mineurs » mais n’ont pas de papiers, s’ils ne veulent pas des tests de reconnaissance de minorité il faut les considéréer comme des adultes et les remettre dans l’avion. Depuis quand le cameroun, la cote d’ivoire le laos le congo sont des pays en guerre, il faut renvoyer tout ça à la case départ.

  10. Savez vous que dans certaines classes de 3ième il y à 1/4 d’élèves (arrivés comment ?) qui ne parlent ni ne comprennent le français? Mêmes les élèves français de ces classes n’en savent rien puisqu’il ne peut y avoir de communication. Mais des journées sont prévues pour faire on ne sait quoi et pour toute la classe. Autrement dit les élèves français vont perdre leur temps et ne pas apprendre. Un exemple , : Collège Jules Vernes à Bourges. Que l’on m’explique. Les élèves « allophones » (que cela est bien dit) sont ou seraient Congolais, Camerounais, Ivoiriens, Laotiens à vérifier, je ne suis ni enquêteur ni journaliste. Je voudrais juste comprendre pourquoi le gouvernement fait tout pour empêcher les élèves français d’apprendre en mettant des boulets dans les pattes

    1. Si ces étrangers savent écrire, ils pourraient recopier à la main (pas sur un ordinateur!) des pages de dictionnaire, d’Histoire de France, de littérature classique, mais surtout pas de journaux écrits avec des fautes. Peu à peu la langue écrite rentrerait dans leur tête et cela les inciterait peut-être à faire un effort et à vouloir faire un rapport entre écrit et oral. Il est anormal et honteux de faire baisser le niveau de toute une classe.

  11. Inutile de fustiger le gouvernement actuel, même si il a sa part de responsabilité en acceptant tout du machin europe. La responsabilité remonte à plus de trente ans en arrière, quand le pouvoir a vu un bon moyen de se délester d’un nombre important de responsabilité sur l’europe. Évidemment il est inutile également de citer une fois de plus la trahison commise avec le non, au référendum sur Mastriich.

  12. C’est pas tout de dénoncer et de dépenser l’argent des français, il faudrait réagir à cette invasion continuelle. une fois dispersé à travers le pays, ils apparaîtront les armes à la main. Et que ferons nos ténors du beau discours creux ? Ils auront déjà fuit.

Les commentaires sont fermés.