Le doublage français appelle à l’aide !

Capture d'écran Instagram
Capture d'écran Instagram

L’intelligence artificielle et le transhumanisme n’ont pas fini de bouleverser notre société. Aujourd’hui, c’est le monde du doublage qui lance un cri d’alerte sur la disparition de ce monde professionnel qu'entraînerait cette technologie et qui remplacerait ainsi l’homme par la machine.

Une très grande mobilisation

Par le biais d’une courte vidéo sur les réseaux sociaux, de nombreux acteurs du monde du doublage, réunis sous le nom de #TouchePasMaVF, interpellent les Français mais aussi l’État et le ministre de la Culture, Rachida Dati, sur le besoin de créer une loi pour protéger leur voix si précieuse.

Ainsi pouvons-nous remarquer la présence, dans cette vidéo, de quelques personnalités dont les performances dans le doublage nous sont plus connues que leur propre nom ou visage. Nous pouvons citer Benoît Allemane (Morgan Freeman), Michel Elias (Pumbaa, dans Le Roi Lion), Emmanuel Curtil (Jim Carrey, Matthew Perry), Brigitte Lecordier (Oui-Oui, Dragon Ball), Donald Reignoux (Andrew Garfield), Dorothée Pousséo (Margot Robbie), Thierry Desroses (Samuel L. Jackson), Véronique Augereau et Philippe Peythieu (Marge et Homer Simpson), Jean-Pierre Michaël (Brad Pitt), Boris Rehlinger (Jason Statham, Joaquin Phoenix), Bruno Choël (Johnny Depp, Ewan McGregor), Damien Boisseau (Matt Damon, Edward Norton), Richard Darbois (Harrison Ford), David Krüger (The Rock, Chris Pratt), Pierre Tessier (Ryan Reynolds), Maïk Darah (Whoopi Goldberg), Paul Borne (Laurence Fishburne) et Pierre-Alain de Garrigues (voix de Radio Classique). Oui, cela fait beaucoup de noms et de visages qui nous sont inconnus. Pourtant, nous avons tous entendu au moins une fois leurs voix incroyables à travers nos films, nos séries, nos publicités, nos radios, nos livres audio et même nos jeux vidéo.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @touchepasmavf

Le doublage, un métier en danger

Toutes ces personnalités nous informent que l’intelligence artificielle pourrait copier leur voix, leur seul et unique outil de travail, entraînant non seulement la disparition de leur profession mais celle de nombreux autres, aussi. C’est, ainsi, 15.000 emplois en France et des millions d’autres dans le monde qui sont menacés. Comme le résume crûment mais rapidement Christophe Lemoine, doubleur de Sam Gamegie dans Le Seigneur des anneaux de Peter Jackson : « Ils vont buter le doublage ! »

En effet, l’utilisation de l’IA pour générer des voix factices et reprenant celle de vrais professionnels est une tentation de nombreux producteurs afin de réduire leur coût. Il est effectivement moins cher d’utiliser une machine que de payer un acteur. De plus, cela peut être fait, comme pour le deepfake, sans le consentement des acteurs, qui se verront ainsi voler leur voix. Ces derniers alertent que « la culture est en danger car l’IA n’inventera plus rien » et que cette technologie pourra aussi être utilisée pour des « arnaques de plus en plus crédibles ».

Afin d’y remédier, les comédiens de doublage demandent à l’État et à Rachida Dati « d’agir, non pour empêcher l’innovation, mais pour réguler le développement de l’IA générative de manière à protéger les artistes, les œuvres, la culture et l’emploi » malgré le fait que « le gouvernement reste sourd à nos demandes, en prétextant l’urgence de développer des outils français et européens, face aux géants américains et chinois ». Un appel est ainsi fait auprès du public à travers une pétition ouverte le 10 janvier 2024 et réunissant plus de 127.000 signatures à l'heure où nous écrivons. Elle sera, ensuite, déposée auprès du ministère de la Culture afin que ce dernier agisse pour « que le doublage en France reste une exception culturelle ».

Eric de Mascureau
Eric de Mascureau
Chroniqueur à BV, licence d'histoire-patrimoine, master d'histoire de l'art

Vos commentaires

9 commentaires

  1. C’est normal, il y a des métiers qui disparaissent et d’autres qui émergent. Je ne vois pas pourquoi on protégerait artificiellement des métiers dont on n’aura plus besoin. Tous ces gens là pourront entreprendre des formations et se consacrer aux nombreux métiers en tension. On ne va pas gaspiller de l’argent public pour maintenir artificiellement des métiers dont on n’a plus besoin et, parallèlement, dépenser de l’argent pour faire venir des immigrés pour exercer des métiers en tension. Tous ces « métiers à recycler », les chômeurs, les bénéficiaires du RSA, etc, suffiront largement à répondre à la demande de main d’oeuvre en France.

  2. Marrant comme ces gens mettent en avant « l’exception culturelle française » dans leur domaine et sont incapables de défendre la vraie culture française, celle qui importe, et considèrent tout à fait normal d’avoir une immigration massive, qui en plus d’être un non sens économique (avec 6 millions de chômeurs, pas la peine d’en rajouter) vient détruire notre culture et notre mode de vie. A court terme, on pourra faire des films sans acteurs et actrices (plus de metoo, et compagnie), et en plus on pourra modifier le film dans chaque langue pour que les mouvements des lèvres de l’acteur correspondent enfin à la phrase dite dans cette langue (souvent l’acteur américain dit un truc et on voit bien que ça ne colle pas avec du tout avec la phrase en français). Donc, oui, exit ce genre de profession, plus d’acteurs payés des sommes mirobolantes, plus de doublage, de tournage, etc… En plus, plus de festival de Cannes avec des bobos indécents qui montent les marches et se sentent le centre du monde. Dura lex, sed lex.

  3. On a pas entendu grand monde du spectacle quand Jupiter a bradé Alsthom ou quand la sidérurgie a été sacrifiée ou Fessenheim ou l’industrie pharmaceutique dont la délocalisation n’a pas abaissé les prix mais a fait exploser les marges de certains. Alors, les p’tits loups, cette pétition, vous la taillez en pointe etcétéra

  4. Triste, mais bon, le cinéma a vécu pour les doubleurs, c’est l’époque de la destruction, c’est le progrès en marche.Mais comme je ne vais plus au cinéma voir ces films pour la plupart wokes et que je ne vais pas voir non plus ni les films français servant la propagande…Tout cela m’est bien égal

  5. C’est bien dans ce milieu là que l’on vote mal depuis toujours . Pour info il y a plein de métier en tension ou l’on recherche de la main d’oeuvre , des petits métiers sympas à la portée de tous . Nos élus avaient misé sur l’immigration mais ceux là ne semblent pas interressés .

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois