Les trois grands candidats de la droite jettent leurs dernières forces dans la bataille. , Éric Zemmour et entament les derniers jours de cette course de fond. a rassemblé, dimanche, 5.000 militants à la porte de Versailles, soutenue par de nombreux leaders de la droite. Éric Zemmour était, samedi, dans les Bouches-du-Rhône, sur les terres du et de LR : il maintient jusqu’au bout sa stratégie entre ces deux pôles. était, vendredi matin, sur le marché d’Haguenau, en Alsace, sur des terres favorables au vote . Un voyage confortable : Marine Le Pen joue en défense, car l’écart avec ses poursuivants de droite est maintenant trop important pour espérer changer radicalement la donne.

Pour les trois candidats, il y a désormais quelque chose d’un peu artificiel et factice : ce sont les dernières minutes du match. Ils savent tous les trois qu’on ne retourne pas une situation en une semaine, sauf événement exceptionnel. Le constat s’impose donc : le paysage électoral de la droite a changé au cours de la campagne. Certes, le total des intentions de vote à droite est resté stable. Début février, voilà deux mois, les trois mêmes candidats, Marine Le Pen, Éric Zemmour et Valérie Pécresse, cumulaient ensemble 45 % des voix, selon Ipsos Sopra Steria. Aujourd’hui, à moins d’une semaine des présidentielles, le cumul des intentions de vote de ces trois candidats a baissé, on est à 41,5 %, il manque 3,5 points.

Mais là où le paysage a vraiment éclaté, c’est à l’intérieur de la droite. On a assisté, durant la campagne, à une course de relais. a tenu le leadership de la famille au sortir des primaires LR. Zemmour a frôlé ce leadership après un début de campagne éclair. Mais aujourd’hui, au moment le plus important, quand les votes se cristallisent, est installée au-dessus de la barre des 20 % avec autant d’intentions de vote que les deux autres candidats de droite réunis. C’est un incontestable succès pour sa stratégie du « bloc populaire » contre le « bloc élitaire » d’Emmanuel Macron. Résultat : la droite risque le big bang après l'élection présidentielle. Chez Éric Zemmour, il y a déjà des amertumes, notamment chez ceux qui ont quitté le en espérant l’emporter dans un parti neuf en pleine dynamique et qui promettait de renverser la table. Il y aura des lendemains qui déchantent. Mais le parti de Zemmour et ses cadres auront un avenir électoral, notamment aux législatives, s’ils nouent des alliances avec le RN. Au sein des LR, ce n’est plus une explosion, c’est la désintégration qui menace. Beaucoup de tendances, de chapelles et d’ambitions s’entrechoquent pour un potentiel électoral réduit. Trouver un espace pour LR est une gageure de plus en plus difficile. On peut prévoir des explications, des ralliements à Macron - Éric Woerth a ouvert la voie - et sans doute aussi des ralliements à Marine Le Pen.

Pour la candidate du RN, le ciel se dégage, c’est la seule gagnante à droite. Elle est assurée d’être au second tour, sauf surprise de taille, car l’écart avec Mélenchon est important. Et au second tour, l’écart avec Macron se resserre à 53 % contre 47 %, dans le sondage CNews de ce 4 avril. C’est 13 points de plus que ses scores d’il y a cinq ans (66,1 % pour Macron au second tour de 2017, contre 33,9 % pour Marine Le Pen). Sur le papier et à ce stade, l’écart de six points entre les deux candidats au second tour reste important. Mais quelque chose a changé : l’accès au pouvoir paraît improbable mais pas impossible. y croit. Pour combler ces quelques points, elle pêche à gauche de l’échiquier politique.

Sa réaction sur Twitter après le meeting d’Emmanuel Macron, ce week-end, était à cet égard parlant : « Macron a financé l’ISF en taxant l’électricité, le carburant, le gaz et le fioul. » L’impôt sur la grande fortune (ISF), c’est le totem du mal pour la gauche. En une phrase, elle fait le lien entre le pouvoir d’achat et l’ISF. Une stratégie de deuxième tour. Car, une fois passé le premier tour, c’est bien à l’extrême gauche, chez un Jean-Luc Mélenchon qui plafonne assez haut (14 %), que se situera la réserve de voix. En attendant, le résultat de la présidentielle risque de casser un peu de vaisselle chez Zemmour et Pécresse entre les deux tours et surtout après le deuxième tour, quand on comptera les points. La question, c’est donc de savoir si Marine Le Pen saura recoller cette droite en morceaux à son avantage et autour d’elle… Et cela, c’est loin d’être acquis.

6047 vues

4 avril 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

63 commentaires

  1. Peut être enfin l union des droites détruite par le machiavélisme de Mitterrand il y a 41 ans
    Les valeurs de droite seront enfin réhabilitées après toutes ces années d hypocrisie de la part de la gauche et des centristes style Macron et consorts

  2. L ‘auteur de l’article va dans le sens de macron et de tous les médias à savoir se retrouver avec Pen au deuxième tour comme si il n’y avait pas de premier tour , ce serait un comble que ces deux là soient en finale après avoir été invisible pour Le Pen et absent pour macron . Le seul qui ait fait une vrai campagne c’est E . Zemmour et c’est le plus crédible .

  3. Une fois l’élection éventuellement gagnée par Mlp, que se passera t-il aux législatives, comme d’habitude très peu d’élus donc pas de majorité à l’A.N. Si elle récupère, comme elle l’espère des voix d’extrême gauche pour l’emporter, elle en perdra beaucoup plus de droite et elle n’arrivera jamais à faire des alliances avec LR et la Reconquête pour les législatives, et les gauchos voteront pour des candidats de gauche. Une fois de plus le RN aura servi d’idiot utile au système grâce aux médias

  4. Votre argumentaire serait bien plus crédible si vous n’étiez pas obnubilé par les sondages orientés.

  5. Si Macron est réélu ce sera avec moins de 25% comme il y a cinq ans, donc non représentatif de la France,un usurpateur.
    Souhaitons que non. Cette fois ci il y a un joker et pas des moindres qui s’appelle Zemmour. Même s’il n’est pas au second tour il demandera à ses électeurs de voter Marine le Pen. Pour le reste abstention. L’alliance RN RECONQUÊTE aurait dû se faire cette semaine. Dommage.

  6. Par pitié ne dites pas que Pécresse est de droite, ce n’est qu’un girouette opportuniste qui change d’avis comme de chaussettes et ne croit pas un mot de ce qu’elle dit. Et ne nous retirez pas tout espoir de voir Zemmour gagner !

  7.  » Car, une fois passé le premier tour, c’est bien à l’extrême gauche, chez un Jean-Luc Mélenchon qui plafonne assez haut (14 %), que se situera la réserve de voix. »
    Si vous vouliez prouver que Marine est de gauche, c’est gagné! Il n’y a que Pécresse pour lui disputer le trophée.
    Amalgamer ces deux socialistes avec Zemmour, c’est la bonne technique communiste de l’aplatissement de l’adversaire. Mais votre raisonnement ne tient debout qu’en fonction de la véracité des sondages.

  8. Quelle fiabilité donné à des sondages quand par ailleurs on nous dit que l’abstention serait à 30% et les indecis idem. Donc ces sondages porteraient sur en gros 1/3 de votants. Bvoltaire fait la campagne pour MLP et plus precisemment rejoint la meute des medias qui veulent nous priver de notre election en reprenant le duel Macron Le Pen au deuxieme tour. Les Français ne sont pas des moutons. Pour em… les medias et Macron ils vont créer la surprise en se réappropriant ce vote en votant Z

  9. Euh… Pécresse serait donc de droite ! j’y crois pas. De centre-droit au maximum, c’est-à-dire in fine de gauche. RN, PS, LR, vont exploser ou imploser après les élections. La droite va devoir se recomposer pour les législatives. Et même chez Reconquête entre Sarah Knafo et Marion Maréchal, ça finira par tourner au vinaigre. Les femmes de très fort caractère sont plus dures et intransigeantes que les hommes.

  10. L’affaire semble pliée concernant la présidentielle.
    Le prochain « gros morceau » sera l’élection des députés, et là, c’est une nouvelle histoire…la macronie ne s’en sortira pas.

  11. Et si Macron n’était même pas au second tour. On a vu (avec Lionel Jospin ou Balladur) des surprises aussi grandes que celle-là. Beaucoup de gens pensent voter utile en votant Le Pen dès le premier tour pour éviter que Mélenchon ne perce . Avec Poutou, Jadot, Hidalgo, et Roussel, il ne risque pas. Toutes ces candidatures sont donc bien utiles, et n

  12. et si Marine réussit son débat face à Macron elle a toutes ses chances d’être élue .

    1. Alors si je comprends bien vous voterez pour celui qui gagnera le débat !
      La dernière fois c’est macron qui a gagné et vous voyez ou ça nous mené !
      Débat réussi ou pas Moi je vote pour un projet, pour quelqu’un qui respecte la F rance et les Français. Ceux qui nous insultent, nous Emmerdent, Qui nous agressent et nous prennent en Otage en permanence, Je n’en veut plus ! Pour moi le débat n’a aucune valeur
      Nous connaissons le blabla de macron, c’est un manipulateur, un menteur. Alors stop

    2. Bonjour Microu 11, sachant que ce sera son deuxième débat, elle sera certainement mieux « armée » que lors de la campagne 2017… L’intimidation, prend une fois, rarement deux ! Mais il faut se méfier de la ruse de l’ambitieux, sa mauvaise foi, son impudence, sa traitrise… tout ce dont il a fait monte pendant son quinquennat !

  13. Beaucoup pensent voter utile en votant Le Pen dès le premier tour (d’où la chute de Zemmour dans les sondages), car il craignent Mélenchon. Pas de crainte à avoir grâce à Roussel, Hidalgo, Jadot Poutou et consorts qui sont bien utiles. Et n’oubliez pas que si vous ne votez pas Jadot, le GIEC prévoit la catastrophe climatique inéluctable dans les trois ans.
    Et si Macron n’accédait pas au second tour ? On a vu des surprises aussi grandes que celle-là avec Jospin et Balladur.

  14. Pour l ‘ instant , l ‘ heure n ‘est pas à recoller la droite mais à sauver ce qui peut encore être sauvé du pays et sortir Macron ;
    Quant à Marine , je ne vois pas en quoi elle serait moins qualifiée que Zemmour ou Pécresse ( !) pour tenter de recoller la droite ,ces deux là n ‘ ayant pas vraiment donné signe d ‘ union , bien au contraire …

  15. « Valérie Pécresse de droite »?

    Ah bon?
    Je voudrais savoir sur quoi on peut se baser pour dire cela au sujet de cette incompétente même pas capable, en tant que girouette, de montrer d’où vient le vent! ( par contre, éventuellement l’odeur des dollars, remarquez bien)

    1. Ne l’accablons pas, elle représente un parti qui n’est plus à droite depuis longtemps, sinon la France ne serait pas où elle en est.

      1. C’est pourquoi j’ai quitté les LR il y a quelques années et rejoint Reconquête dès son ouverture.

  16. MLP me rappelle dans ses meetings et ses interviews le slogan de Mitterrand en 81 « La force tranquille ». C’est la seule qui dégage cette forme de sérénité et confiance en soi chez tous les candidats. Et le peuple de France l’a compris. Je mettais « une petite pièce » comme disent les sportifs pour leur équipe favorite, j’en mets à présent une grosse sur son élection.

    1. La France n’a pas besoin de « force tranquille » mais d’un vrai coup de semonce face à la situation securitaire liée à l’immigration massive actuelle. MLP en est incapable quand on gratte un peu le vernis dont l’ont enduit ses communiquants c’est le vide comme Macron aussi qui se la joue « homme mystere » mais c’est de la figuration. Le seul a pouvoir prendre la France en main c’est Zemmour.

  17. Cette analyse est très pertinente et celle de MLP était la bonne. La stratégie mono-thématique de EZ n’a pas fonctionné parce qu’elle ne pouvait pas fonctionner. L’électorat de MLP veut l’arrêt de l’immigration, mais il veut aussi le maintien du système social français. 56% des électeurs de MLP ne voteront jamais pour EZ (Harris) tandis que 85% de ceux de EZ voteront pour MLP. Cette dernière est donc capable de rassembler plus largement, contrairement à ce que disent EZ et MM.

    1. C’est vrai qu’elle peut ratisser large jusqu’aux socialos en promettant toutes ces mesures sociales que ne renierait pas la gauche et c’est justement çà , que les français ne veulent plus et vive Z .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter