Il est surprenant de voir à quel point les élections américaines auront non seulement divisé les États-Unis, mais la France aussi et, curieusement, dans ma propre politique ! Des amis de droite (forte) sont heureux de la victoire de Biden, que je considère comme un bon vieux gauchiste et marchepied de Kamala Harris (elle-même encore plus de gauche). Je respecte leurs positions, même si je ne la comprends pas. J’entends, ici et là, que Trump est un fou furieux et qu’il ne faut pas se moquer de Biden parce qu’il est vieux. Bien !

Prenons le premier argument : fou furieux, dites-vous ? Mais n’avez-vous pas remarqué que c’est la première fois depuis bien longtemps que les États-Unis ne se sont pas engagés dans un conflit mondial ? Curieusement, le plus interventionniste dans des conflits mondiaux fut le grand démocrate Obama… et pour ce qui est de son copain Biden, ce dernier a déjà annoncé qu’il lutterait contre des dictateurs (sous-entendu Poutine), histoire de relancer un peu la guerre froide. On oubliera que Trump a commencé à pacifier les deux Corées et travaillait sur une paix israélo-palestinienne. Mais comme Biden et surtout sa vice-présidente sont ouvertement pro-palestiniens, tous les efforts consentis seront vains.

Pour un fou furieux, Trump a su baisser drastiquement les des sociétés (ce que réclame toute la française, à juste titre) et les effets en furent quasi immédiats. Alors oui, concernant l’immigration et le protectionnisme économique (que réclame aussi la droite française…), il l’avait promis et l’a fait (ce que la droite française n’a pas, jusqu’à présent, su faire). Certes, il n’y a pas été de main morte, à coup de murs en béton et relocalisations subventionnées. Mais le résultat, on peut le mesurer aussi en termes économiques. Baisse historique du chômage et croissance, même en période de Covid-19.

Ah, venons-en au Covid-19. Oui, il l’a mal géré et l’a pris à la légère : pas Macron ? Alors, que Manu fasse attention en 2022, car si Trump a perdu cette élection à cause du Covid-19, lui aussi ne pourra espérer meilleur sort.

Deuxième argument : l’âge avancé de Biden. Je peux me permettre de m’en moquer car je fais moi-même partie du troisième âge, à la différence près que je ne pense pas qu’à bientôt 79 ans et des trous de mémoire qui ressemblent au gouffre de Padirac, on puisse gérer un pays de 320 millions d’habitants. On a bien vu, chez nous, comment un Pétain, héros de la Première Guerre mondiale, a su vendre la France, par pacifisme, à 84 ans. Trump a 74 ans, certes, mais avec un dynamisme que j’aimerais moi-même avoir à son âge. En fait, il apparaît évident que les démocrates vont mettre Kamala Harris, dès qu’ils le peuvent […] à la tête des États-Unis. La gauche internationale sera ravie.

Pour finir, permettez-moi de sourire quand je vois les larmes, les bougies et discours formatés que la gauche et le centre déversent dans les dès qu’il y a un attentat, mais se taisent en apprenant que les Frères musulmans viennent de féliciter Biden.

10 novembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.