Tout commence avec un reportage en caméra cachée de M6. Dans un décor fastueux tout de dorures enluminé, des convives sont attablés autour de mets haut de gamme. L’ambiance est feutrée. Le lieu s’apparente à un club privé qui se rit des restrictions sanitaires. Cloîtrés dans leurs appartements, internautes et téléspectateurs découvrent, scandalisés, cet îlot réservé à quelques privilégiés fortunés.

D’autres images que se sont procurées les journalistes de la chaîne montrent une soirée « Caviar et champagne » à 220 euros au cours de laquelle l’organisateur, présenté comme un collectionneur renommé, déclare : « J’ai dîné cette semaine dans deux ou trois qui sont des restaurants soi-disant clandestins avec un certain nombre de ministres, alors ça me fait doucement rigoler. »

Secousses sismiques dans les couloirs de l’Élysée. Le procureur de Paris Rémy Heitz ouvre une enquête pénale, Marlène Schiappa sort du bois pour promettre amendes et démissions, Bruno Le Maire tombe des nues tel l’oisillon de la dernière couvée et Gabriel Attal exclut toute présence de ministres qui, d’ailleurs, ont cessé de manger depuis le début de la pandémie.

Facilement identifié, l’organisateur-propriétaire des lieux, le gars Pierre-Jean Chalençon, ex-acheteur de l’émission « Affaire conclue », s’empresse de rétropédaler via son avocat. C’était de l’humour ! « Pierre-Jean Chalençon, grand collectionneur des objets de Napoléon, a toujours apprécié faire de l’humour. C’est ainsi que, quand celui-ci précise qu’il dîne avec des ministres dans des restaurants clandestins, il manie avec brio le sens de l’absurde… » Défense quelque peu laborieuse. La recherche de drôlerie, d’absurde et de brio est actuellement en cours. Des experts ont entamé un forage dans les propos de Pierre-Jean Chalençon. Sans résultat, pour le moment.

L’affaire en est là. Un ou plusieurs ministres identifiés lors de ces agapes et c’est toute la crédibilité du gouvernement qui serait remise en question. Des confettis d’autorisation de déplacement seraient alors lancés des fenêtres. Une grande fête à la santé d’Olivier Véran ! Pierre-Jean Chalençon tient la situation sanitaire entre ses mains. Un aveu de sa part et Emmanuel Macron perd la partie.

5 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.