Audio - Editoriaux - Entretiens - Polémiques - Société - 8 octobre 2019

Karim Ouchikh : “Il est nécessaire d’appeler les pouvoirs publics à interdire cette manifestation de soutien à un terroriste !”

Karim Ouchikh réagit à l’annonce de la manifestation prévue jeudi à Gonesse en soutien au terroriste de la Préfecture de Police de Paris en organisant une contre manifestation de protestation.
Il est interrogé au micro de Boulevard Voltaire. L’occasion d’évoquer avec lui la question de la responsabilité du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner depuis le début de l’affaire.

Une manifestation à l’appel du militant Hadama Traoré s’organise à Gonesse en fin de semaine en soutien à Mickaël Harpon, le terroriste de la préfecture de police. Vous avez appris cette nouvelle et avez demandé aux Français de venir contre-manifester. Qu’est-ce qui vous choque dans cet appel ?

Il me paraît que cette manifestation organisée quelques jours après cet attentat terroriste de Mickaël Harpon dans les bureaux de la préfecture de police n’a aucune légitimité. Elle est même parfaitement scandaleuse. Je m’indigne et je me scandalise, avec la dernière fermeté, qu’un individu ait l’idée d’organiser une manifestation dans la commune où habitait monsieur Harpon. Nous sommes encore en période de deuil. Chacun garde à l’esprit les quatre fonctionnaires de police morts lors de cette attaque terroriste. Sans laissaer ni le deuil se passer, ni même l’enquête progresser, appeler à une manifestation pour soutenir la cause de ce terroriste qui a été tué après l’intervention des forces de police est tout à fait scandaleux. Je ne peux pas imaginer un seul instant que cette manifestation puisse se tenir. C’est pourquoi j’ai cru bon spontanément d’organiser ce rassemblement au moment même où monsieur Traoré organise le sien, soit le jeudi 10 octobre à partir de 13 h à la mairie de Gonesse. J’entends mettre en place un rassemblement pacifique pour dire non à cette manifestation qui me paraît tout à fait condamnable. J’espère que les Français seront là. Même si cela reste symbolique, il me semblait nécessaire de faire entendre une autre voix que celle de monsieur Traoré, ne serait-ce que pour appeler les pouvoirs publics, et la préfecture du Val-d’Oise, en l’occurrence, à interdire cette manifestation qui me paraît totalement immorale.

Qu’est-ce que cette manifestation révèle de l’état du pays ?

Monsieur Harpon semble avoir des relais, au moins idéologiques, puissants dans le Val-d’Oise, mais aussi ailleurs en France, qui n’hésitent pas à témoigner de leur soutien, de leur admiration, de leur communion et de leur fidélité à la cause. Le fait que monsieur Harpon soit soutenu par une partie de la population française et une partie des étrangers en France m’inspire une forte inquiétude.
Qu’on puisse imaginer qu’il existe ici ou là des personnes isolées ou des réseaux qui organisent des attentats partout en France, nous le savions depuis des années. Mais qu’une partie de la population française, a priori sans antécédents judiciaires, puisse soutenir une telle entreprise terroriste est évidemment très inquiétant pour notre pays, et en tout cas pour la sécurité des biens et des personnes. On peut imaginer que ce type de soutien, exprimé de manière aussi ouverte par monsieur Traoré, trouvera une écoute auprès d’esprits vulnérables. Cela contribuera à élargir cette 5e colonne qui existe dans notre pays et qui est à l’origine de ces attentats qui se multiplient et dont on n’arrive pas à voir la fin malgré ce qui nous est dit ici ou là par le gouvernement.

L’opposition a demandé la démission de Christophe Castaner. Est-ce votre opinion ?

Moi-même, j’ai demandé, comme beaucoup de mes collègues, la démission du ministre de l’Intérieur. Ce ministre ne maîtrise manifestement pas son administration. Il ne maîtrise en tout cas pas les informations que son administration n’a pas su collecter ou lui transmettre après ce drame.
La deuxième raison qui me pousse à la demander, ce sont les propos qu’il a tenus dans les heures qui ont suivi l’attentat. Il a clairement indiqué à ce moment-là qu’aucun élément manifeste ne pouvait laisser prévoir sa radicalité. Qu’un ministre puisse s’adresser à des millions de Français et tenir des propos aussi irresponsables sans avoir vérifié ou pris le temps de vérifier les fondements de ses propos est proprement scandaleux. Cela révèle une forme d’incompétence à la tête de ce ministère régalien plus que préoccupante.

À lire aussi

Karim Ouchikh : “Nous sommes en présence d’une forme de terrorisme islamique de basse intensité”

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleDimanche, une dizaine de femmes a bravé l̵…