Jeux olympiques : à Marseille, les dealers aussi se préparent

@Florian Wehde/unsplash
@Florian Wehde/unsplash

Les Jeux olympiques de Paris 2024 débutent dans un mois. Les athlètes du monde entier s’entraînent et les villes qui accueillent des épreuves bouclent les derniers préparatifs. De leur côté, les dealers de la cité phocéenne sont aussi à pied d'œuvre. Ils se préparent et organisent leur business pour le grand événement à venir.

Les narcotrafiquants veulent profiter de la compétition sportive au même titre que les restaurateurs, les hôteliers et les autres commerçants. À l’occasion de la réception des épreuves de voile et de certains matchs de football dans la deuxième ville de France, ils vont procéder à quelques ajustements. Le premier concerne les prix. Pour les touristes, ils pourraient être revus à la hausse, comme l’indique à BV Rudy Manna, porte-parole du syndicat Alliance Police : « Il va y avoir davantage de public, donc il y a des chances qu’ils vendent plus cher, notamment aux touristes. ».

 

Des dealers bien organisés

 

Une intuition confirmée par un dealer du centre-ville au micro de BFM TV : « On ne va pas se mentir, à Marseille, les touristes, on leur vend plus cher, ils ne s'y connaissent pas trop. C'est pour ça, aussi, que les JO sont attendus à Marseille. Par exemple, un 30 (euros), tu peux lui vendre comme un 50 (euros). On se fait un peu de sous sur eux ! » Sur ce point, les consommateurs locaux ne devraient pas être impactés.

En revanche, ceux qui utilisent Ubershit, un système de livraison de drogue à domicile qui, selon le policier, s’est considérablement « développé après l’opération Place nette XXL », devraient rencontrer d’autres désagréments à l’occasion de la compétition. Ils ont d’ores et déjà été prévenus que les délais de livraisons pourraient être allongés en raison d’une forte demande. Les dealers sont prévenants.

Ils seront aussi avenants, puisqu’ils envisagent de vendre leur marchandise à la sauvette dans les zones très fréquentées comme autour du Vieux-Port ou de la gare Saint-Charles. Si les touristes ne savent pas où se procurer leurs doses de stupéfiants, elles viendront à eux. Preuve que les trafiquants ne comptent pas passer à côté de clients potentiels. Preuve, également, qu'ils ne craignent pas grand-chose.

Ils n’ont pas tort. Pendant les Jeux olympiques, si ce n’est aux abords des lieux de compétition, il y a de fortes chances qu’ils ne soient pas inquiétés. Rudy Manna confie : « On va essayer de continuer à lutter contre ça avec les effectifs qu’on aura, mais on a beaucoup de policiers qui vont être pris pour des missions directement en lien avec les JO. » Il précise : « En fonction des événements, ce ne sera pas la priorité. On va parer au plus pressé. C’est l’actualité qui va décider. »

 

Des policiers qui parent au plus pressé

 

Pour la police, la sécurisation de la compétition est une charge de travail importante. Avec l'ajout des élections législatives anticipées au calendrier, les forces de l’ordre se sentent véritablement submergées. Dans ce contexte, la lutte contre le narcotrafic passe au second plan.

Dans une ville comme Marseille, plaque tournante de la drogue où la lutte contre le trafic devait être une priorité, l’obligation matérielle de lâcher la bride aux dealers durant l’été ne dit rien qui vaille, elle témoigne du dépassement des institutions en matière de maintien de l'ordre. À quelques jours des législatives et des Jeux olympiques, cela ne présage rien de bon.

Vos commentaires

16 commentaires

  1. Le trafic assure un semblant de calme en France. Car pendant que les voyous font du commerce ils ne font pas la guerre et ne veulent pas d’émeutes qui pourraient géner leurs affaires.
    Donc pendant les jeux pas d’excès de zèle de la police, on laisse les trafiquants tranquilles, on ne poursuit pas les chauffards…pas de vagues.

  2. Ils savent également très bien qu’en les laissant faire leurs trafics, ils auront la tranquillité en échange et c’est bien ça le plus important pour « les organisateurs ». L’intérêt de la France et des Français peut bien attendre, pourvu que la fête soit belle et rapporte un max, à certains…

  3. Pas un de nos loufiasses d’hommes politiques ne s’est exprimé sur ce mal qui ronge notre jeunesse et pourtant cela est bien plus important pour le futur que ces jeunes aient les idées claires pour l’avenir de notre pays , pourtant ils devraient bien conscience que beaucoup d’individus lorgnent sur notre pays pour en faire des esclaves.

  4. Merci de nous avoir prévenus…mais que pouvons nous y faire ???? UNE PETITION (?) PAR QUI ? A QUI ? POURQUOI ? le citoyen est bien démuni de moyens face à un danger avéré !!

  5. S’il y avait une vrai politique d’éradication du trafic de drogue, cela se saurait. Nous avons ici la preuve que ce gouvernement est complice. Employons nous à virer tous ces imposteurs.

  6. La France « regorge » de nouveaux entrepreneurs et on va se plaindre ??? Décidément nous ne sommes jamais contents !!

  7. je suis rassuré je pensais qu’en France on avait perdu cet esprit d’entreprise qui crée des emplois et qui permet de s’élever sur l’échelle sociale. Heureusement il y a encore des jeunes qui entreprennent et eux ne sont harcelés par le fisc, l’inspecteur du travail, les syndicats

  8. Ben, ce ne sont pas eux qui sont critiquables, mais les pouvoirs publics qui les laissent s’installer sans problèmes.

  9. Il y en a qui ne perdent pas le nord et savent s’organiser . Alors Macron , Darmanin que comptez vous faire ?

    • Ça fait longtemps qu’ils ont les yeux ouverts et ce n’est pas maintenant qu’ils vont faire semblant de les rouvrir…

  10. Qui va croire un seul instant que le « moment des JO de Paris » seront calmes et paisibles ? ! …

  11. En gros ils risquent pas grand chose à part ramasser le magot à la pelle , tandis que l idiot utile qui paye des impôts va prendre 3 points pour 10 km/ h de plus au compteur ou 10% pour l artisan qui paye en retard sa tva

    • Nous sommes à la porte de l’enfer où macron attise le feu. La traversée va être difficile. Il va falloir couper toutes les têtes de l’Hydre d’un seul coup si l’on veut arriver sains et saufs de l’autre côté de l’abîme.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois