Certains lecteurs de Boulevard Voltaire, qui n’ont jamais eu la curiosité de regarder ma description et mon compte Twitter, pourtant en lien sur la page, m’ont accusé d’avoir un parti pris en faveur de Jean-Frédéric Poisson lors des primaires de la et du centre à l’automne dernier. Pour clarifier ce point, je leur signale que je suis le candidat investi par le PCD pour les Français d’Europe du Nord pour les élections législatives à venir. Cette précision étant importante pour la suite de cet exposé.

Dimanche, j’ai timidement voté pour François Fillon, en restant dans la ligne de Jean-Frédéric Poisson, qui a toujours dit qu’il n’est pas entré en politique pour faire gagner les socialistes ou le Front national. Tout comme lui, j’ai des incompatibilités de fond avec la ligne de Marine Le Pen.

Cependant, après avoir passé ces dernières années à combattre la politique de François Hollande, laisser le pays entre les mains de son poulain me semble impossible. Je suis entré en politique pour défendre certaines valeurs que Marine Le Pen ne partage pas, mais qu’Emmanuel attaque frontalement.

Quand les ténors de la appellent à un front républicain, je leur réponds : « Longue vie au duc d’Anjou ! » Plus sérieusement, quand François Baroin dit haut et fort que les députés LR ne resteront pas dans l’opposition pendant les cinq ans à venir, et que cette annonce ouvre la voie à une collaboration entre et En Marche !, je vois que cette droite molle, sans convictions, est à l’origine de cet échec, et je ne peux me résoudre à suivre ce mouvement.

Face à cet endoctrinement médiatique, j’appelle à faire front contre Emmanuel Macron, et tout le système qu’il représente, contre ce système qui confisque l’opinion et la démocratie. Je lance donc, par cet appel, un front démocratique, pour faire barrage à Emmanuel Macron, en espérant que les prochaines élections législatives nous libéreront de la dictature socialiste.
Cet appel n’engage évidemment que moi et n’est en aucun cas la position officielle du Parti chrétien-démocrate.

25 avril 2017

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.