Economie - Editoriaux - Politique - 15 juin 2019

IRPP relooké par Macron : inégalité devant l’impôt !

Merci, Édouard Philippe et Emmanuel Macron, diront les petits assujettis, en particulier de couleur jaune, ayant écouté le discours de politique générale du premier, exécuteur des hautes œuvres, sinon « collaborateur », du second.

Pourquoi « politique générale » quand il s’agit de points très particuliers ? C’est probablement l’héritage de la grande tradition républicaine des turbulents et versatiles épisodes ministériels de la IVe

Parmi les sujets exposés, il en est deux qui m’interpellent. Celui de la PMA pour toutes, n’est pas le moindre : « avancée » sociétale abusive et très inégalitaire, en forme de discrimination positive au seul profit des femmes !

Cependant, à propos d’inégalité et de discrimination, une autre des dispositions à venir concerne l’IRPP, ce célébrissime impôt sur le revenu de certaines personnes physiques !

Je m’étais déjà épanché dans ces colonnes, en septembre et en janvier derniers, à propos de la concentration de cette ponction sur une tranche très étroite des citoyens. Tout d’abord, en dénonçant l’erreur de dénomination avec les « personnes physiques » puisqu’il concerne, en réalité, des couples appelés traditionnellement des « ménages ». Ensuite, en rappelant que, jusqu’alors, 10 % des redevables supportaient 70 % de l’impôt et que 2 % des mêmes contribuaient pour 40 % à la charge !

Et voici qu’en annonçant une baisse de l’impôt pour certains, l’injustice fiscale va être encore aggravée. On annonce 350 euros, en moyenne, de réduction pour 12 millions de foyers, ceux qui en payent, certes, mais le moins. Ce beau cadeau sera sûrement apprécié, mais point par les autres, ceux qui demeureront sur la touche et vers lesquels sera renvoyé le lourd ballon regonflé de Bercy ! Je pourrais leur conseiller, s’ils sont mariés et constituent un « foyer », de divorcer pour que chacun des membres retombe dans la tranche inférieure, objet de la prodigalité gouvernementale…

Si je calcule bien, comme seulement 43 % des 30 millions de foyers acquittent présentement l’IRPP, soit 12,9 millions, ne demeureront que quelque 900.000 riches, façon Hollande, pour assurer la recette totale exigée par le fisc !

Merci, Macron !

Je continue de m’interroger sur le silence – complice ? – du Conseil constitutionnel qui ne semble pas interpellé par ce grave déni d’égalité des citoyens devant la charge publique.

Quant à ceux qui ignorent cet impôt direct, je ne serais pas étonné qu’ils clament également une grande injustice, puisque aucun crédit ne leur sera concédé en contrepartie, dans le même temps…

À lire aussi

Impôt sur le revenu : sous prétexte d’allègement, de plus en plus d’injustice fiscale !

Le Portugal devrait s'attendre à un afflux d'émigrés français, tentés de vivre une retrait…