[Info BV] L’Arcom cherche à nouveau des poux dans la tête de CNews

Capture d’écran (31)

Précision ce 22 novembre à 17h : la chaîne CNews n'a pas formellement reçu de mise en demeure de la part de l'Arcom, selon CNews. Et la mesure s'applique, au-delà de la seule CNews, aux radios et télévisions, notamment aux chaînes d'information LCI et BFMTV.

Cette nouvelle règle concerne cependant par nature davantage CNews car son offre éditoriale compte essentiellement des plateaux de débats. L'Arcom n'a pour l'instant pas pu être joint. Ces précisions donnent lieu à des modifications dans le texte qui suit.

Sans bruit, en coulisses, l’autorité de régulation des médias Arcom (ex-CSA) resserre l’étau autour de la chaîne d’information CNews. Aucune communication officielle n'a pour l’instant franchi les murs de la maison. Interrogé par BV, le gendarme des médias n’a pour l'instant pas répondu. De son côté, CNews fait profil bas : « On ne communique pas pour le moment. On essaie de régler le problème avec l’Arcom », glisse une porte-parole.

Selon nos informations, CNews est contrainte de classer en temps de parole politique (donc limité et équilibré entre les partis) les propos tenus à l'antenne d'une dizaine de personnalités habituées de ses plateaux. Cette nouvelle règle s'applique aussi à ses concurrentes LCI et BFMTV, mais les deux chaînes proposent moins de plateaux de débats et sont donc moins concernées a priori. La nouvelle règle s’appliquerait à compter du 14 novembre. La mesure pourrait aboutir à écarter certaines personnalités de l'antenne. Furieuses, elles commencent à s’exprimer.

« Un homme politique d'un genre nouveau »

Tour à tour, l’économiste, haut fonctionnaire et polémiste Jean Messiha et le politologue Guillaume Bigot, président du mouvement France souveraine, se sont défendus. Jean Messiha a ainsi publié sur X une vidéo, le 20 novembre à 18 heures, à sa sortie du siège de la police judiciaire de Paris où il était convoqué dans le cadre de l’affaire de la cagnotte au policier auteur du tir fatal sur le jeune Nahel. Entouré de ses deux avocats, il évoque incidemment les exigences de l’Arcom. « Je découvre […] qu’il y a deux jours, l’Arcom a décidé de me classer comme personnalité politique de droite !, tempête Messiha. Et de décompter mon temps de parole d’un courant de droite virtuelle, ce qui revient à faire de moi un homme politique d’un genre nouveau, sans parti politique, sans mandat électif et sans aucune candidature à aucune élection. »

Le président du cercle de réflexion Vivre français reste un politique, estime l’Arcom : son temps de parole doit être décompté de celui des élus divers droite. « La conséquence de tout cela, c’est que, classé à droite, je ne peux plus parler, estime Jean Messiha. C’est une censure, un musellement ou, en tout cas, une tentative : mes plateaux (sur CNews) sont annulés jusqu’à nouvel ordre. » Pour lui, c’est simple : « On cherche à me faire taire. »

Même son de cloche chez Guillaume Bigot, furieux lui aussi. Parmi la dizaine de noms problématiques sur la liste de l’Arcom, « certains ont accepté de donner un coup de main juridique à un véritable parti politique il y a plus de dix ans, admet Guillaume Bigot dans une communication diffusée sur X, mais cela suffit pour l’Arcom à faire d’eux des porte-drapeaux de ce parti politique ». Dans cette liste, « on compte également des élus municipaux sans étiquette, mais on doit veiller au temps de parole du "sans-étiquetisme", c’est original, c’est une percée conceptuelle, persiffle l’éditorialiste de CNews. Décidément, la Macronie ne déçoit jamais. » Et pourtant… son mouvement France souveraine « n’est pas du tout dans un processus électoral pour l’instant », précise Guillaume Bigot, qui a choisi de se soumettre. Élu en septembre 2021 à la présidence de France souveraine, il a donné sa démission pour rester éditorialiste et politologue à CNews.

Menaces

Une énième tracasserie mise en travers d’une chaîne qui monte, bat ses propres records d’audience et dérange le gouvernement. Dans une intervention sur France Inter, le 9 février dernier, le ministre de la culture Rima Abdul-Malak avait carrément menacé CNews et sa soeur C8, les deux chaînes gratuites du groupe Bolloré, de supprimer leur fréquence, C8 cumulant plusieurs amendes de 3 à 4 millions d’euros chacune : « C'est le rôle de l'Arcom, au moment de faire le bilan de ses obligations, de vérifier qu'elles ont bien été respectées pour pouvoir ensuite évaluer si la reconduction de cette fréquence est justifiée ou pas. » Une menace de fermeture de l'antenne pour réattribuer l'exploitation, le cas échéant, à un autre propriétaire. Dans Le Monde, mi-janvier, le ministre avait déjà invité l'Arcom à « regarder comment [C8 et CNews] ont respecté [leurs] obligations » au moment de l’analyse de leur bilan en 2025 pour la reconduction de leurs autorisations de diffusion. L’affaire des menaces ministérielles avait atteint les bancs de l’Assemblée. Le 14 février, le député de l’Ain et conseiller régional (LR) Auvergne-Rhône-Alpes Xavier Breton lançait au ministre en séance : « De très nombreuses personnes ont été choquées par les menaces que vous avez formulées à l’encontre des chaînes C8 et CNews. » CNews et C8 le savent : elles sont sur la sellette. Rien ne leur sera pardonné.

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

122 commentaires

  1. A ce compte-là pourquoi ne pas décompter le temps de parole de tous les bonimenteurs de France-info ? Tous ou presque tous ne penchent-ils pas très nettement du côté gauche, voire même vers son extrémité ?

  2. C’est curieux comme des intervenants de qualité, capables de tenir des débats contradictoires étayés, devraient être évincés par des règle floues, mouvantes et abjectes.
    Tout mon soutien à ces acteurs passionnants de l’info et qui appellent un chat : un chat !

  3. C’est ce qu’on appelle, en France, la liberté d’opinion et d’expression. A près avoir fermé les chaines russes pour cause de guerre en Ukraine, on menace de fermer les chaines françaises qui ont une opinion un peu trop libre, comme ça, on restera dans l’entre-soi qui permet de mieux intoxiquer les citoyens, avec une info à sens unique et des débats si peu contradictoires qu’on se retrouvera bientôt dans un avatar occidental de feu l’URSS.

  4. Je crois avoir déjà entendu que quand CNews désire inviter un politique de Gauche sur son plateau, celui-ci décline… Alors, ce refus deviendra donc – à l’absurde – une manœuvre efficace de sa part pour désavouer la chaîne au regard de l’ARCOM?
    A quand des invités de Gauche à BV? Gabrielle, au tableau!

  5. Merci messieurs Messiha et Bigot de ne pas nous priver de vos interventions.
    Votre sacrifice nous est précieux quand vos regards sur la politique actuelle nous ouvrent les yeux.
    Ne nous quittez pas !

  6. Encore un service de « nervis », pour empêcher le peuple des « sans dents » de s’exprimer. Ce qu’il faut, c’est faire la liste de tous ces pourris, avec adresse, nom, prénom, femme, enfants, maitresse, amant, ect, ect, pour que quand le vent tournera on puisse se rappeler à leurs bons souvenirs. Ce serait trop facile qu’ils s’en tirent sans égratignures.

  7. Si tout est censuré, il faudra boycotter….Moins de téléspectateurs, moins de profits en pub….
    Rappelons qu’aux U.S.A. auxquels la France est arrimée, même soumise, il y a bien plus de Liberté….sauf quand ils ont mis Trump en pénitence, privé de Tweets…

  8. La Privatisation dans le Programme de Macron n’a plus de liberté….C’est sous contrôle surtout quand ça dérange la totocratie ! ! ! Nous ne sommes pas en Campagne Politique pour élections, il semble bien….Mais à titre personnel, je peux dire qu’au vu de tous les mensonges d’Etat jusqu’au plus scandaleux de la guerre au Covid, la démocratie a du plomb dans l’aile et pas que des petits grains…

  9. La conclusion est qu’il est interdit de proposer une chaîne d’opinion, comme il y a une presse d’opinion (même si cette presse est majoritairement de gauche).
    Si je veux voir une chaîne de droite, je dois regarder Fox, en anglais, sans doute. Parce que je m’en bats l’oeil d’avoir l’avis des macronistes-gauchistes-LR et compagnie !
    L’Humanité publie-t-il des éditoriaux de Jean Messiha ? Le gag…
    L’Arcom, encore un fromage à copains-coquins.

  10. L’ARCOM va devoir faire un plus grand ménage dans les chaînes de TV nationales. Beaucoup de Journalistes vont disparaître et je ne parle même pas de BFMTV qui essaie de passer à travers les orages. Personnellement je soutiens Jean Messiha qui démontre quand il intervient qu’il a étudié son dossier. La meilleure Équipe de journalistes est bien sur CNEWS. Merci Mr BOLLORÉ.

  11. Et après cela on nous fait croire que nous ne sommes pas dans une dictature du « en même temps macronien » !!!!
    TOTAL SOUTIEN à Jean MESSIHA ainsi que TOTAL SOUTIEN à Guillaume BIGOT!!! quand est cet tout cela se terminera pour retrouver la Liberté de la vraie République !!!!

  12. Dans quelques mois, Abdul-Malak va disparaitre aux oubliettes quand la macronie aura pris une bonne claque aux élections européennes et qu’il faudra remanier les ministères. Elle est totalement inutile et inaudible en dehors de faire le lit aux bobos-gauchos des beaux quartiers.

  13. La république des tricheurs et des menteurs. Des faiseurs de supporters anglais, de Kevin et de Mattéo. Massivement rejetés par le peuple français, Ils sont intellectuellement battus et la vérité leur saute à la figure. Tout est bon pour l’étouffer.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois