Qu’il est difficile d’être député européen par les temps qui courent. Que de crises à régler, de discriminations à endiguer, de problèmes à chercher pour des solutions toutes trouvées. Faisons court, il s’agit de sauver menacé d’épidémie, de montée des eaux, des migrants, des populismes et des phobies. Pour cela, plus de 700 députés pantouflent à Bruxelles et planchent sur des problématiques éminemment complexes.

Aurore Lalucq, chargée de cours à Sciences Po et membre du groupe de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, fait partie du cheptel. Si l’habit ne fait pas le moine, le nom du groupe vous met déjà au parfum. Rose au poing, Lalucq fait la chasse aux discriminations, autrement dit, la chasse à l’homme et à la problématique patriarcale, jusque dans les toilettes genrées.

Ancien soutien de à la présidentielle de 2017, proche d’EELV, puis membre du mouvement Place publique de l’époux de Léa Salamé, Raphaël Glucksmann, Lalucq a souhaité nous alerter, à l’occasion de la Journée mondiale des toilettes – si, si, ça existe- , sur une « inégalité qui passe souvent inaperçue, qui a tendance à être acceptée, intégrée et, in fine, oubliée » : celle de la queue pour aller au toilettes.

« Une injustice beaucoup moins anecdotique et beaucoup plus politique qu’il n’y paraît, assure Aurore Lalucq. Dans l’immense majorité des espaces publics, la surface dédiée aux toilettes pour homme est strictement la même que celle accordée aux femmes ». Cette égalité en superficie est hélas superficielle, elle sous-tend paradoxalement une discrimination immanente. Démonstration : « les femmes mettent plus de temps à faire leur affaire : il faut pouvoir ouvrir la porte des toilettes, se déshabiller, changer éventuellement sa protection périodique, se rhabiller, et sortir des toilettes. Autrement plus compliqué que de simplement avoir à ouvrir sa braguette et fermer sa braguette. Et de cette différence de rapidité découle une injustice qui fait que les femmes perdent du temps à attendre que des toilettes se libèrent quand les hommes, eux, peuvent se succéder à toute vitesse et passer à autre chose ». Les prostatiques apprécieront cette micro-agression systémique.

« La nature a doté les hommes d’un immense avantage, celui de pouvoir pisser debout, ce que les architectes semblent n’avoir toujours pas compris », poursuit-elle. « Une situation qui peut sembler anecdotique face aux inégalités en matière de salaire d’emploi, est en réalité révélatrice et symptomatique de la manière dont notre société pense l’égalité. On croit qu’il suffit d’offrir ce qu’il convient aux dominants pour que l’égalité soit établie.» Solution proposée : plus de toilettes pour les femmes que pour les hommes. Les pissotières prenant moins de place permettront d’élargir l’espace dédié aux femmes.

Aurore ou le crépuscule de la pensée européenne, Lalucq ou la Marcel Duchamp de l’imposture contemporaine des combats progressistes. Deux guerres et des dizaines de millions de morts pour en arriver là. Après les tranchées, les latrines. Si a trouvé un alter ego parodique, Sardine Ruisseau, souvent bien plus crédible que la copie originale, avec Lalucq, l’activisme progressiste a trouvé son Rhin, son Rhône et sa Loire. De Galilée à Pythagore, de Schrödinger, Curie, Einstein à Tesla, et maintenant, ça. Ça, stigmate d’une déchéance inexorable du génie occidental, du E= mc² remplacé par E=WC. E comme Europe.

21 novembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 6 votes
Votre avis ?
38 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires