Accueil Editoriaux Imaginez l’inquiétude de ceux qui attendent LE coup de fil…
Editoriaux - Médias - Table - 16 mai 2017

Imaginez l’inquiétude de ceux qui attendent LE coup de fil…

Aujourd’hui, c’est l’inquiétude dans certaines chaumières et appartements de grand luxe. Le portable doit sonner. Ce maudit portable doit apporter la bonne nouvelle.

Beaucoup de prétendants sont collés chez eux. Je veux être ministre, dit l’un. Moi aussi, dit l’autre. Mais doucement, en silence. Combien de Nathalie et de Valérie ? Combien de Bruno et de Christian. La soupe est bonne ? Les retours sont lucratifs : bien logé et le couvert assuré ! Les prébendes et les honneurs ! Les monsieur et madame le Ministre flattant l’ego chatouilleux. Sinon, il faudra tenir cinq ans si le téléphone ne sonne pas.

Alors, ils attendent cet appel magique qui fera d’eux des noms sur une liste dont personne ne se souviendra dans dix ans. Mais la soupe est trop bonne et qu’importe la renommée. Les médias seront respectueux même s’ils savent que le ministre devant eux est un gigolo, un prostitué, un voyou, un menteur, un lâche, un vendu. Ils feront semblant d’écouter avec attention ce ministre qui, lui, fera attention à ne pas se faire recadrer ni se faire virer.

Imaginons cette attente ! 

Le temps s’écoule lentement et toujours rien. Ce soir, il y aura une annonce et je veux que mon nom soit prononcé. Je veux être ministre ! J’ai tout fait pour ça ! J’ai démissionné de mon mandat, j’ai léché les bottes et les escarpins qu’il fallait, ceux qu’on m’avait dit de faire ! Consciencieusement, assidûment, avec application. J’ai gardé le sourire, pris des baffes, mis de côté mes sentiments, courbé l’échine devant des types que je ne connaissais pas avant. Ils m’ont accordé un sourire, que j’ai pris avec délectation, comme un espoir. Vont-ils parler de moi, et puis encore de moi, et dire tout le bien que je pense du nouveau Président, comme quoi il est beau, intelligent, merveilleux, exceptionnel et plein de grâce ! À propos de grâce, je vais faire une prière… Je vous salue Marie, mère de Dieu, pleine de grâce et… merde, je ne me rappelle plus de la suite ! Je sens que c’est mauvais ! Et si je faisais une prière à Allah ? Non, impossible, ma famille va se demander ce que je fais ! Il est vrai qu’elle sait que je suis capable de tout, mais ignore encore que je suis prêt à la vendre s’il le faut. Déjà que j’ai vendu la France pendant vingt ans, alors vendre mes gosses et ma femme… Oh, purée, je délire ! Et rien ne sonne ! J’aurais dû proposer un … à Fernande, une … à Edouard. Me laisser faire avec Alain, il adore les … Sauf que je ne suis pas banquier ! 

Le téléphone sonne ? Faux numéro ! Quelle poisse, j’ai cru que mon cœur explosait. Allez Emmanuel, sois sympa. Je suis presque aussi vieille que ton épouse, et bien plus d’expérience ! J’ai roulé ma bosse, fait des tonnes de galipettes. Avalé des couleuvres et même fait pire. Je veux être ministre !

Rien, voici des heures que j’attends ! Je suis en rage. Si je ne suis pas ministre, pas secrétaire d’État, je jure que je rentre dans l’opposition. Je serai d’une violence folle ! Je dirai tout le mal que je pense d’Emmanuel ! J’annoncerai mon indéfectible fidélité à mon parti et ferai une campagne électorale pour être un député à la hauteur des enjeux primordiaux. Je dirai que c’est pour la ville, le département, la région, la France, nom de D…, la main sur le cœur, et surtout pour moi. Charité bien ordonnée… Putain, le téléphone sonne, je m’étrangle, oui Monsieur le Premier Ministre…

À lire aussi

Seul un réarmement spirituel nous sauvera. À l’Église de jouer !

Il est temps que la chrétienté prenne conscience de ses abandons multiples, et se souvienn…