Editoriaux - Environnement - 26 septembre 2019

Il y a des écolos instruits et honnêtes

En Allemagne, en Belgique, en France, les écolos instruits se soumettent au GIEC ou même à Greenpeace, qui tient les propos les plus excessifs, et Greta porte le flambeau de l’apocalypse. L’esprit critique est endormi par les répétitions, dans tous les médias, par la notion nouvelle de « science consensuelle ».

L’Europe est seule à se ruiner. La foi obscurcit la conscience des écolos, qui en oublient de se renseigner, d’évaluer prix et avantages des énergies renouvelables, éoliennes en tête. Celui qui se renseigne – il faut dire que se renseigner n’est pas évident, vu les efforts déployés par les médias subsidiés – apprend la vérité et l’enrichissement honteux des producteurs d’énergies occasionnelles dites « vertes »…

Heureusement, tous les écolos d’Europe ne sont pas hypnotisés. On peut même apprendre que l’Organisation mondiale de la météorologie (OMM) de l’ONU a tiré la sonnette d’alarme : ce n’est pas le climat qui pose problème mais les alarmistes qui sèment la terreur ! Le directeur de l’OMM, Petteri Taalas, accuse les médias de terroriser les citoyens alors que le GIEC serait moins catégorique…

Ne nous réjouissons pas trop vite. Le Finlandais Petteri Taalas est naïf de croire que son accusation portera des fruits : il n’observe pas que le GIEC, en trente ans, n’a jamais calmé le jeu, n’est jamais intervenu dans la presse, et son silence devant les excès des médias est certainement calculé. Ce silence fait la fortune de quelques-uns bien décidés à se remplir les poches grâce à la foi de ceux qui croient en Greta, à la science consensuelle.

Mais Petteri Taalas n’est pas le seul Finlandais raisonnable, heureusement. Ainsi, les écolos finlandais veulent ceinturer leurs villes de centrales nucléaires qui assureront chauffage et électricité ! Ces centrales sans le moindre danger donneront leur énergie 24h/24h, elles sont d’un prix très raisonnable, pourront disposer des « déchets » des centrales précédentes. Par malchance, l’Europe continentale ayant perdu toute compétence en matière de recherche nucléaire, les Finlandais prévoient de tout importer…

La Finlande pourrait importer de Chine. Pourtant, il existe encore une équipe de recherche nucléaire active en Belgique avec le projet MYRRHA (Multi-purpose hYbrid Research Reactor for High-tech Applications/Réacteur de recherche multifonctionnel hybride pour applications de hautes technologies). Ce projet est obligé de cacher, depuis vingt ans, ses applications énergétiques potentielles ! Les écolos locaux essayent, avec succès, de freiner MYRRHA et d’empêcher la Belgique de résoudre le problème des déchets nucléaires – essentiellement un carburant parfait pour les centrales nucléaires de 4e génération ! -, d’empêcher même la Belgique de poursuivre la production d’isotopes utiles en médecine et dans l’industrie.

On peut vraiment se poser la question : l’avenir de notre planète intéresse-t-il ceux qui agissent « pour le climat » à l’instigation de ceux qui agissent pour leur portefeuille… et pour vider notre portefeuille ? Souhaitons qu’à l’exemple de la Finlande, tous les écolos d’Europe s’instruisent.

À lire aussi

Polluons un max pour dépolluer !

Ainsi, la Commission ordonne aux constructeurs de voitures de produire des véhicules qui c…