« Même si mon combat n'aura servi à rien, je pourrai dire à mes petits enfants que j'ai fait. » C'est ainsi qu'au téléphone, Hélène Gerray justifie son combat contre un qui ne la considère plus que comme une citoyenne de seconde zone.  Cette habitante résolue de l'Ile et Vilaine intéresse la presse. Elle a déjà eu les honneurs du Point. Elle tient à le préciser : « La vaccination, ce n'est pas vraiment le problème. Le problème, avec la mise en place du passe vaccinal, c'est que ceux qui sont censés être nos représentants nous privent de nos libertés. »

Et parce qu'à un moment donné, elle a décidé « de dire stop à ce contrôle à la chinoise qu'on installe en France », cette mère de quatre enfants, grand-mère de 54 ans et artisan à Louvigné-du-Désert, en Ille-et-Vilaine, joint les actes à la parole. D'abord en écrivant aux neuf sages du qui, selon elle, « ont failli à leur mission en validant déjà le principe du en vigueur depuis le 5 août ». Dix lettres recommandées (en comptant celle envoyée au secrétaire) pour lesquelles elle n'a reçu aucune réponse et dont elle garde précieusement les accusés de réception, mais c'est la déclaration d' au Parisien - « un irresponsable n'est plus un citoyen » - qui la décide à se présenter à la brigade de gendarmerie. Parce qu'elle se sent personnellement visée, Hélène Gerray dépose quatre plaintes, le 10 janvier, contre Barbara Pompili, Olivier Véran, Gabriel Attal et pour « diffamation et propos discriminants et incitants à la haine ».

La Bretonne ne s'en tient pas là et décide de ne plus mettre la main au pot pour un pays qui l'a mise à l'écart. Une grève de l'impôt aurait pu lui coûter cher, le Code pénal punit d'une amende pouvant aller jusqu'à 25.000 euros d'amende la résistance fiscale. Mais Hélène Gerray réfléchit et se renseigne. Sur les conseils de son avocat, elle poste un courrier à l'URSSAF pour demander la suspension de ses cotisations sociales, « un acte symbolique pour dire non à cette dérive totalitaire qui s'installe dans le pays ».

Mais ce qui révolte le plus cette grand-mère, c'est le traitement que l'on inflige aux enfants à l'école en cette période Covid : « Il est du devoir des parents de défendre leurs enfants et de s'opposer à ce système. »En donnant un peu de publicité à son action, elle espère faire des émules : « Imaginez, si 100 personnes comme moi envoient 100 lettres recommandées ! Il faut arrêter de penser qu'on est seul... » Depuis, son compte Facebook, sa messagerie téléphonique et sa boîte mail ne désemplissent pas.

Société fracturée

On pourrait dire d'Hélène Gerray qu'elle est une « objectrice de conscience » ou une lanceuse d'alerte. Mais en réalité, elle est peut-être plus que cela : cette « citoyenne lambda » (comme elle se définit elle-même) n'est-elle pas le symptôme désolant d'une société déjà fracturée par ses communautarismes, ses disparités sociologiques et géographiques, et qu' fracture un peu plus en décidant d'« emmerder » une partie de cette société ?

Un baromètre de la confiance politique, publié à point, ce 24 janvier, par le CEVIPOF, faisait ce triste constat : « 75 % des Français estiment que le pays a perdu sa boussole morale. » Hélène Gerray n'est, semble-t-il, plus une exception. En effet, selon cette étude, « seuls 25 % des personnes interrogées ont le sentiment d'appartenir à la communauté nationale ». Et les récentes déclarations de Martin Hirsch - pas le seul dans son genre qui s'interroge sur la gratuité des soins aux non-vaccinés - ne font que jeter du sel sur la plaie béante d'une unité nationale qu'il faudra bien un jour reconstruire. Mais sans lui !

27 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 9 votes
Votre avis ?
46 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires