Il y a les qui peuvent faire « pschitt » (pratiquement un par jour, actuellement) et ceux qui peuvent faire « boum ». Dans cette dernière catégorie, on peut probablement mettre celui commandé à l’institut Harris par le journal Challenges. Il s’agit d’une enquête réalisée en ligne entre les 15 et 18 octobre sur un échantillon de 2.544 personnes représentatif de la population française.

Parmi les questions tournant autour de la prochaine élection présidentielle, celle-ci : « Certaines personnes parlent du « Grand Remplacement » : les populations européennes, blanches et chrétiennes étant menacées d’extinction suite à l’ musulmane, provenant du Maghreb et d’ noire. Selon-vous, un tel phénomène […] va se produire en France ? » Ils sont 61 % à répondre « oui ». Et 67 % à s’inquiéter de ce phénomène. Notons que sur un sujet aussi explosif, Harris a la prudence de préciser « que cette enquête n’avait pas pour but de déterminer la réalité de ce phénomène mais la réaction des Français à cet intitulé ». Un peu comme le phénomène de l’insécurité et celui du sentiment d’insécurité.

Deux Français sur trois sont donc inquiets, voilà en tout cas une réalité. Et pourtant, il n’y a pas deux Français sur trois qui passent leurs journées devant CNews ou leurs soirées au coin du feu à lire Camus, inventeur de l’expression jusqu’à récemment maudite ! Les Français ne sont pas aveugles, ne sont pas sourds et ne vivent pas tous dans des quartiers chics. Du reste, on notera que les catégories aisées partagent, à 3 % près, la même analyse que les catégories populaires : 60 % pour les premières, 63 % pour les secondes. Les inactifs, en revanche, ne sont que 59 % à penser que le phénomène va se produire. L’inaction concourrait-elle à la déconnection ? Au plan politique, sans surprise, plus on est à droite, plus on pense que le aura lieu : 77 % pour les sympathisants LR, 92 % pour les sympathisants RN, contre 52 % (tout de même !) pour les sympathisants de LREM et du MoDem. Et 44 % pour les sympathisants LFI. Il est vrai que, de ce côté de l’échiquier, on appelle cela joliment la « créolisation ».

Quels enseignements tirer de ce sondage ? Que le réel a rattrapé les utopies en France. Que si la question du pouvoir d’achat est l’une des préoccupations principales des Français et qu’elle s’invitera forcément dans la campagne présidentielle (il n’y a qu’à voir la distribution du chèque de 100 euros par Jean Castex pour tenter d’atténuer la hausse du prix des carburants !), celle liée à l’ et à notre identité sera, à l’évidence, centrale. Le candidat (ou la candidate) qui réussira à faire le lien entre ces deux questions, notamment en s’adressant aux couches populaires, sera sans doute bien inspiré.

Par ailleurs, cette enquête nous révèle une chose terrible : les Français seraient donc complotistes, d’extrême droite, racistes et xénophobes. Rien que ça. En tout cas, si l’on en croit la définition du « Grand Remplacement » donnée par l’incontournable Wikipédia

22 octobre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 11 votes
Votre avis ?
108 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires