La procédure de dissolution de l’association a été engagée par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, a-t-il annoncé sur Twitter, ce samedi 13 février, un mois après une opération de surveillance de frontière franco-espagnole dans les Pyrénées.

Le ministre n’a pas tardé à passer à la procédure de dissolution du groupe, réclamée par certaines associations et partis politiques. « Génération identitaire : la procédure de dissolution est enclenchée. Cette organisation a désormais 10 jours pour répondre au contradictoire », a écrit le ministre.


avait envisagé cette procédure dès le 26 janvier après une opération anti- dans les Pyrénées. Une enquête préliminaire pour « provocation publique à la haine raciale » a été aussitôt ouverte et confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Saint-Gaudens (Haute-Garonne).

« Des propos très clairement anti-immigration »

Selon le procureur de Saint-Gaudens (Haute-Garonne), Christophe Amunzateguy, cette procédure était justifiée par « des propos tenus sur cette banderole très clairement anti- et surtout la raison pour laquelle cette banderole a été déployée ».

Une plainte de SOS a également été recueillie.

14 février 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.